Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Sports
Cameroun - Fecafoot : Laurence Fotso demande un budget de 35 millions
(19/02/2014)
La responsable de la Communication et du Marketing nouvellement recrutée a demandé à Joseph Owona cette faramineuse somme d’argent pour « s’entendre » avec les médias
Par Mboa Football

Dans une interview accordée à nos confrères de Cameroun Tribune mercredi dernier, Laurence Fotso, le chef de Département Communication et Marketing de la Fecafoot affirmait sans ambages que c’est depuis le mois d’octobre dernier qu’elle avait déposé un CV comme d’autres candidats et avait été auditionnée avant d’être finalement retenue le 4 février dernier.

Quelques jours seulement après le départ de Junior Binyam pour la Confédération Africaine de Football, elle reconnait qu’elle avait déposé son CV à la Fecafoot comme si Junior Binyam qui a quitté la maison du football de Tsinga en fin septembre avait été poussé à la sortie par les nouveaux locataires de Tsinga.

A peine arrivée dans la forteresse de Tsinga, elle entend imposer sa façon de voir la communication d’une institution comme la Fédération camerounaise de football. Elle vient de demander qu’on lui change de bureau, elle veut intégrer l’ancien bureau de Tombi A Roko Sidiki qui est occupé pour le moment par Eugène Patrice Ebodé Tsanga, le chef du Département juridique de la Fecafoot. Elle entend recruter trois collaborateurs qui vont s’installer dans le bureau qu’elle occupe provisoirement en ce moment.

Dans sa tête et selon son entendement à elle, Laurence Fotso voudrait la place du Team press officer des Lions indomptables et même celle d’Armand Ndjock, le sympathique communicateur de la Ligue de football professionnel. Pour elle, il est hors de question que quelqu’un communique désormais sur le football camerounais sans son avis préalable. Laurence Fotso dit avoir constaté que l’image du football camerounais en général et de la Fecafoot en particulier est « suffisamment écornée comme ça». Elle pense pourtant que la Fecafoot doit être « respectée en tant qu’institution » qui fournit les vraies informations et « les medias doivent accompagner cette dynamique ».

Pour soigner donc l’image de la Fecafoot, Laurence Fotso a trouvé sa part de solution. Elle a demandé à Joseph Owona, le président du Comité de normalisation, la rondelette somme de 35 millions de FCFA. Avec ce pactole, elle dit vouloir embarquer les journalistes et les obliger à faire des articles et des émissions pour crédibiliser l’institution. Elle aurait même déjà dressé la liste des medias à contacter pour cette opération séduction.


Joseph Owona, le président du Comité de normalisation qui se plaint de ce que les médias depuis un certain temps s’attaquent à sa personne et surtout remettent en cause le travail du Comité de normalisation, a immédiatement adhéré à la proposition de Laurence Fotso. Le professeur de droit constitutionnel a même demandé à la responsable de la communication d’approcher même les médias « les plus virulents » afin, dit-il, de « stopper l’hémorragie » parce qu’il n’est pas question qu’il aille au mondial au Brésil avec cette mauvaise image dans la presse nationale. Plusieurs confrères ont même déjà été contactés pour cette besogne.

Pour ce qui est de la disponibilité des moyens, le président du Comité de normalisation a simplement demandé à Laurence Fotso de lui donner quelques jours, le temps pour lui d’aller à une mission en Egypte, d’enterrer son épouse le 1er mars et d’aller au Portugal le 2 mars pour le match amical Portugal-Cameroun du 5 mars. C’est après son retour du Portugal qu’il entend mettre à la disposition de Laurence Fotso la fameuse somme qui doit servir à soigner son image et celle du Comité dont il a la charge depuis près de sept mois maintenant.

Si la méthode utilisée pour se rapprocher de la presse apparaît comme indécente, l’on est surpris que Joseph Owona l’ai validée, lui qui a toujours considéré les journalistes comme des moins que rien et qui n’a d’ailleurs jamais hésité à leur dire en face tout le mal qu’il pensait d’eux. A cause des dérapages verbaux de son professeur de patron, la tâche de Laurence Fotso s’annonce assurément plus ardue qu’elle se l’imagine.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
sports  football  fecafoot  laurence fotso  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site