Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
La poliomyelite menace aux frontières camerounaises...
(25/06/2004)
L'organisation mondiale de la santé tire la sonnette d'alarme. En effet , elle a constaté une recrudescence du polliovirus sauvage dans certains pays africains notamment le tchad, le nigeria .....
Par Redaction
Poliomyélite : Menace aux frontières


L’Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d’alarme.

La poliomyélite, infection virale aiguë provoquée par trois types de virus, fait à nouveau parler d’elle. L’organisation mondiale de la santé (OMS) fait état de la recrudescence du poliovirus sauvage dans certains pays africains notamment le Tchad, le Nigeria et le Niger. Dans ces mêmes colonnes, nous avons fait état de la menace que constitue le poliovirus sauvage pour la santé publique. En effet, la poliomyélite est causée par un virus. La maladie attaque ensuite les membres de l’enfant et les affaiblit. Beaucoup de familles ont en leur sein, des personnes condamnées à utiliser des béquilles ou une chaise roulante pour se mouvoir. Cette situation pénible peut pourtant être évitée si les parents optent très tôt pour la prévention à travers la vaccination. Or au Nigéria et au Tchad voisins, cette prévention se heurte encore à quelques préjugés. Résultat, les campagnes de vaccination contre la poliomyélite ne rencontrent pas toujours le succès escompté.

L’adhésion des populations est timide et la maladie gagne du terrain Cette situation pourrait laisser les autorités sanitaires du Cameroun sans réaction si un cas de polio n’avait pas été découvert dans le district de santé de Kousseri en octobre 2003. Dans les cercles médicaux on pensait alors que le poliovirus sauvage avait disparu de la circulation depuis 1996. Mais des informations émanant de l’Organisation mondiale de la santé démontrent que la circulation du poliovirus sauvage reste préoccupante au Nigeria et Tchad. Par les flux migratoires les personnes infectées dans ces deux pays peuvent ainsi transporter le poliovirus en terre camerounaise. Pour éviter le retour de cette maladie dans notre pays, le gouvernement a organisé de février en avril dernier, des campagnes de vaccination. L’appellation " Journées locales de vaccination " a été retenue et l’ensemble des provinces qui partagent une frontière commune avec les pays réservoirs ont été ciblées pour une riposte qui se voulait urgente. Les populations des trois provinces septentrionales, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont accueilli une nouvelle fois les équipes du Programme élargi de vaccination.

Les enfants de 0 à 5 ans vaccinés ou pas ont reçu à nouveau deux gouttes de vaccin polio dans la bouche à chacun des deux tours. Conséquence, les enfants sont protégés toute leur vie. La vaccination a provoqué la formation des anticorps dans l’organisme de tous les enfants. Après la mise en garde de l’OMS sur la présence du poliovirus chez les pays voisins, les responsables du Programme élargi de vaccination sont sereins. Interrogée sur le degré de risque qui pourrait peser sur le Cameroun, le Dr Blanche Anya, point focal pour la vaccination à l’OMS Cameroun, nous a rassuré : " A la fin de cette année, des Journées nationales de vaccination seront organisées pour renforcer l’immunité de la population cible ". Les populations sont invitées

Armand ESSOGO- Cameroun Tribune





Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site