Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Pourquoi les jeunes doivent arrêter de fumer?
(23/03/2004)
Bon nombre d'adolescents sont devenus accros de la cigarette...
Par Rédaction
La cigarette peut être séduisante car elle symbolise une transgression de l'interdit. Pourtant, lorsque le tabagisme s’installe durant l’adolescence, il est plus difficile à vaincre...Alors la meilleure solution est de ne jamais commencer ou bien d’arrêter tout de suite !

On croit communément que le tabagisme affecte la santé des fumeurs seulement plus tard au cours de leur vie, après de nombreuses années d'usage de la cigarette ou du tabac à chiquer.
En réalité, les effets négatifs pour la santé commencent à se produire peu après l'adoption du tabagisme. Comme la plupart des fumeurs commencent à fumer avant d'avoir 20 ans.
Le tabagisme se présente dès le début comme un problème de santé des adolescents, qui a de plus des conséquences à long terme.
On estime que le tabagisme sera responsable du décès prématuré (avant l'âge de 70 ans) de 55 p. 100 des jeunes hommes et de 51 pour 100 des jeunes femmes de 15 ans qui fument déjà, s'ils continuent à fumer.




La Dépendance


Le plus grave danger du tabac pour la santé des jeunes est la dépendance et ses effets à long terme. Bien que l'absence de recherche rende difficile d'affirmer avec certitude avec quelle rapidité la dépendance devant la nicotine s'empare des jeunes fumeurs, des indices existants suggèrent que la plupart des fumeurs et

utilisateurs du tabac sans fumée deviennent dépendants avant la fin de leur adolescence.
Le fait que la dépendance soit un effet sur la santé qui se manifeste tôt est une préoccupation importante, parce qu'à cause de la dépendance, il est difficile et parfois impossible de renoncer plus tard, même si le fumeur ou la fumeuse le désire. Cette dépendance accroît le risque de contracter des maladies liées au tabagisme et d'en mourir prématurément.



Effets sur le système cardiovasculaire et la condition physique



Fumer une cigarette fait immédiatement monter la fréquence cardiaque et la tension artérielle. Fumer augmente également les effets physiques sur le corps du stress provenant d'autres sources.


La consommation de cigarettes a été associée à l'apparition et à la gravité de l'athérosclérose (un durcissement et un épaississement de la paroi des artères avec dégénérescence graisseuse) chez les hommes de 15 à 34 ans.
Fumer introduit de l'oxyde de carbone dans le corps et réduit la capacité du sang de transporter l'oxygène, et accroît la fréquence cardiaque au repos et le métabolisme basal.

Ces effets annulent les avantages de l'entraînement d'endurance chez les fumeurs. Ces derniers obtiennent des résultats considérablement inférieurs à ceux des non-fumeurs à l'occasion de tests de capacité aérobique. Une étude des recrues de 19 ans dans les forces armées a trouvé que ceux qui fumaient couraient les sprints ainsi que les distances plus longues beaucoup plus lentement que les non-fumeurs.
Les effets du tabagisme sur la condition physique sont influencés par les doses. Cela veut dire que l'importance des conséquences se rapporte à la durée du tabagisme et à la quantité de tabac consommée.



Effets sur le système respiratoire


Des études de jeunes de 12 à 20 ans révèlent une fonction ventilatoire réduite chez les fumeurs, ce qui correspond à des indices clairs d'endommagement des petites voies aériennes des poumons des fumeurs dans la vingtaine.

De nombreuses études ont démontré une corrélation entre le tabagisme et des taux accrus de toux, de mucosités, de respiration sifflante, de rhumes et d'essoufflement.
Certaines études révèlent des symptômes chez des fumeurs qui n'ont que 10 ans, et à des niveaux de consommation du tabac aussi faibles qu'une cigarette par semaine.

Chez les adolescents, le tabagisme aggrave les problèmes causés par l'asthme, et les anomalies de la fonction respiratoire associées au tabagisme sont plus prononcées chez les asthmatiques. On a constaté que l'asthme est plus courant chez les jeunes de 11 à 16 ans qui fument, et l'évolution de cette maladie pendant l'enfance et le début de l'âge adulte est moins satisfaisante chez les fumeurs.
Dans les études de sujets de 12 à 22 ans, on a constaté que le tabagisme accroît la morbidité respiratoire, y compris les cas de maladies et d'infections des voies respiratoires, l'influenza et le syndrome poitrinaire aigu.



Premières manifestations des maladies chroniques liées au tabac


Les conséquences les plus graves du tabagisme, celles qui sont chroniques et fatales, se manifestent le plus souvent plus tard au cours de la vie, après des périodes plus prolongées d'usage du tabac et une consommation plus importante. Toutefois, un bon nombre de ces maladies apparaissent quand le fumeur est très jeune, et sont plus susceptibles de se produire lorsqu'il a commencé à fumer très tôt.

Le danger d'un cancer du poumon est beaucoup plus grave chez les fumeurs qui ont commencé à fumer avant d'avoir 20 ans que chez ceux qui ont commencé plus tard.

L'augmentation du danger est liée plus étroitement à la durée du tabagisme qu'à la quantité de tabac consommée.
De même, des indices donnent à penser que le danger de mourir d'une insuffisance coronarienne est plus élevé chez les fumeurs qui ont commencé plus jeunes que chez ceux qui ont commencé plus tard.

Il existe des preuves évidentes que fumer à l'âge adulte est responsable d'une perte progressive de la fonction ventilatoire.
Fumer pendant l'enfance peut accroître le risque de contracter une bronchopneumopathie chronique obstructive
(par exemple, la bronchite chronique et l'emphysème) à l'âge adulte. Les anomalies de la fonction pulmonaire observées chez les fumeurs adolescents pourraient être responsables d'un danger accru de souffrir plus tard d'une bronchopneumopathie chronique obstructive.



Quelques solutions


Les jeunes (et en fait de nombreux adultes) ont tendance à croire que les conséquences du tabagisme pour la santé ne se manifestent qu‘après un usage à long terme. Les jeunes seront peut-être moins tentés d'essayer le tabac et de continuer à l'utiliser s'ils sont plus conscients des risques immédiats du tabagisme, pas seulement pour leur santé, mais également pour leur apparence personnelle.

Les parents seront peut-être plus vigilants et proactifs dans leurs efforts pour empêcher leurs enfants de fumer s'ils comprennent que les dangers pour la santé, y compris le risque de dépendance, se manifestent tôt.

Ceux qui travaillent dans les domaines de l'enseignement et de la santé devraient essayer de mieux sensibiliser les étudiants aux effets immédiats du tabagisme pour la santé, d'entreprendre des campagnes d'information de l'opinion publique qui rejoignent les parents, et d'intervenir pour obtenir des mesures gouvernementales destinées à réduire le tabagisme, comme les lois interdisant de vendre aux mineurs, les politiques anti-tabagisme dans les écoles et autres lieux publics et les politiques fiscales efficaces.



Source : Doctissimo








Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 4 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site