Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Une économie à diversifier en zone franc
(11/04/2016)
Les ministres des Finances réunis samedi à Yaoundé ont convenu de fournir d’importants efforts pour améliorer la mobilisation des recettes fiscales en interne.
Par rédaction:

Les pays africains membres de la zone Franc ont ressenti différemment les effets de la baisse des prix des matières premières, notamment le pétrole moins 70 pour cent par rapport à juin 2014.

L’Union économique et monétaire ouest africaine UEMOA qui regroupe huit pays, enregistre au terme de l’année écoulée, un taux de croissance supérieur à 6 pour cent. Pratiquement le triple de la performance réalisée par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale Cemac.

Dans cette sous région constituée de six pays dont le Cameroun, cinq sont exportateurs de pétrole brut. Avec seulement 2.8 pour cent de croissance en 2015 et des projections se situant autour de 2 pour cent cette année pour la CEMAC contre 7.2 pour cent pour l’UEMOA, il est nécessaire, soulignent les ministres des finances de la zone Franc, dans le communiqué de presse ayant sanctionné leurs travaux samedi dernier à Yaoundé, de poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles et des programmes de diversification des économies afin d’améliorer la résilience globale de la zone Franc face aux chocs exogènes.


Cela signifie en des termes plus simples, de chercher ailleurs, les ressources jadis tirées de l’exportation du pétrole, dont les prix en constante baisse ne rapportent plus assez d’argent pour les caisses des pays affectés. L’enjeu principal étant pour ces pays en développement pour la plupart, de pouvoir financer les infrastructures transport, énergie, routes, etc.

à même de renforcer l’intégration commerciale encore très faible au sein de cet espace. Des réflexions qui ont été menées d’abord au niveau des experts vendredi et par la suite entre les ministres samedi, la piste des recettes fiscales internes a émergé. Il faut améliorer la mobilisation de ces ressources. Et les moyens pour y parvenir ont été clairement exposés durant les échanges. Sur ce point, l’accent devra être mis sur la lutte contre l’évasion fiscale qui prive encore les Etats africains de ressources considérables.

Dans le combat qu’ils mènent actuellement, les pays de la zone Franc ont bien l’intention de solliciter l’aide des bailleurs de fonds internationaux. Ces partenaires peuvent aider les Etats à développer de nouveaux instruments, notamment fiscaux, de mobilisation de ressources intérieures publiques, souligne le communiqué de presse.

Il s’agira, selon le ministre de Finances du Cameroun, de mobiliser auprès de ces partenaires bilatéraux et multinationaux, les ressources de longue maturité à des coûts abordables, tout en songeant au service de la dette. La prochaine réunion semestrielle des ministres des finances de la zone Franc se tiendra à Paris. Occasion de faire le point sur les recommandations formulées à Yaoundé et de se réajuster au besoin.

osiane TCHAKOUNTE-Cameroon-tribune


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
zone franc  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site