Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
Rencontre avec l'artiste Camerounaise Inorie Fotso
(27/06/2013)
Inorie Fotso est atrice et chanteuse passionnée de mode, vivant aux Etats-Unis. Rencontre avec une artiste prometteuse
Par Correspondance (Michel Tagne Foko)
Bonjour, permettez moi tout d'abord de vous tutoyer ci ceci ne vous gêne pas ! Il parait que, vouvoyer peut-être une barrière au dialogue. La mode pour toi, c'est quoi ?
Pour moi la mode c’est un art, une histoire. On y participe tous. Elle est la définition de notre personnalité. Le fait de pouvoir dégager une émotion a travers nos tenues, un sentiment...le fait de pouvoir évoluer au fil des saisons, changé de look en fonction de notre humeur tout en préservant notre style.

En résumé, la mode selon moi permet de s’exprimer. Les vêtements reflètent notre personnalité car on s’habille en fonction de ce que l’on aime. Par ailleurs elle définit aussi ce que l’on est, ce que l’on aime et ce que l’on recherche.

Comment définis-tu ton style vestimentaire ?
Edgy, sophistiqué, précision, souci du détail, originalité avec un zeste de couleur. J’affiche souvent le look Edgy-glamour en restant raffiné mais après tout dépend de mes humeurs.

Qui es-tu ?
Je suis une jeune femme pleine d’ambitions et de rêves qui est passionnée par l’art et la télécommunication. Après 6 années d’études dans le domaine de «l’administration », j’ai décidé de suivre un vieux rêve. Diplôme en poche, je pars en vélo à la rencontre de mes rêves. Partager est synonyme de réfléchir avec le monde et de donner un exemple de choix de vie alternatif. Je me prends aussi à rêver que certains articles seront aussi les déclencheurs qui vous conduiront à suivre vos propres rêves.

Je touche-à-tout (avec les gants) (rires), on me dit hyperactive. Je crois en Dieu, en moi, au travail et à la poursuite de l'excellence. Certes, il ne s’agit pas seulement de croire mais aussi de mettre sur pieds un plan d’action afin de passer de la croyance à la concrétisation.

Quelles son tes ambitions ?
La satisfaction personnelle d'avoir fait quelque chose de ma vie, d'avoir partagé un maximum de choses, d'avoir été utile aux gens, d'avoir contribué à faire avancer un tant soit peu le monde et de réussir également a me construire une situation stable et m'étant satisfaisante! Rester simple mais me sentir heureuse et en sécurité m'est important!

J’aimerais me faire une place productive au sein de la société! Faire quelque chose qui me donnerait l'impression de ne pas être passée pour rien ! Me sentir utile a l'évolution de la lutte contre la misère me donnerait le sentiment d'avoir accompli une petite partie de mes rêves ! vivre à 100% mes rencontres avec la vie et l’expérimenter. Je pense que l'on est tous apte à apporter un plus! Nous ne sommes pas là pour rien! J'espère réussir à y parvenir dans tout les cas, je vais me donner au maximum afin de boucler mon projet ! Les voies du Seigneur sont impénétrables.


D'où viens-tu ?
Je suis d’origine camerounaise et plus précisément Bamiléké de la région de l'Ouest du Cameroun.

Où vas-tu ?
Je vais là où le Seigneur me conduira. Nous sommes tous créés pour le reflet de la Gloire du créateur!

Nous sommes tous créés pour œuvrer dans son champ. Nous avons reçu chacun sans exception un don, un talent. Identifions-le. Par ailleurs, nous avons la responsabilité d'être un bon administrateur de ces dons, non pas pour un usage égoïste, mais pour le bien commun.

Pour préparer à bien, cet entretien je suis allée voir les réactions des articles parut dans la presse. Certaines personnes mécontent faisaient allusion au titre "la fille du milliardaire camerounais, sur les traces de Beyonce" comparer l'argent et la beauté artistique n'est-elle pas le problème de ce mécontentement ? Que peux-tu leur dire pour leur calmer le cœur ?
Premièrement Je suis Inorie tout simplement. Secundo, être comparée a une artiste de renom selon moi est un compliment et ceci dit ne comporte aucun facteur négatif mais après à chacun son opinion et son interprétation.

Dans ce cas précis, l’artiste « Beyonce » est plutôt considérée comme un modèle de réussite aurait pu être n’importe qui. En allant sur le concept « la fille du milliardaire » Sans pour autant être prétentieuse, il est indispensable d’appeler les choses par leurs noms, pourquoi certaines personnes sont-elles choquées ?

Es-ce l’appellation « milliardaire » qui pose un problème ou les gens préfèrent-ils entendre autre chose ? On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille. Si certains ont choisi la leur, Je n’ai pas choisi la mienne et je n’aurai certainement pas honte de mes racines.

On dit que quand on veut plaire a tout le monde, il faut se résoudre à se laisser apprendre beaucoup de choses qu’on sait par des gens qui les ignorent. En effet, on ne peut pas plaire à tout le monde (Mon Dieu lui-même était aimé par les uns et rejeté par les autres) et tout le monde ne peut pas nous plaire non plus. La vie est une école, en forgeant mon parcours, je m’éduque artistiquement et le « Très Haut » reste mon guide.

A-t-on réellement réussi sa vie lorsqu’on est fortuné ? Ou alors lorsqu’on est doué ?
Des connaissances, des compétences, des carrières n’ont aucune valeur si on ne cultive pas une certaine sagesse du cœur en soi. La véritable réussite est d’abord spirituelle avant d’être matérielle. Il faudrait donc plus s’interroger sur ce qu’on prend comme modèle de réussite. Le but n’est pas devenir le meilleur de tous, mais le meilleur de soi-même, ce qui est très différent.

Je suis Inorie tout simplement et cela ne m’empêche aucunement d’avoir des modèles de réussite malgré le fait que les médias associent mon image à celle d’une autre. Je reste Inorie et fière de l’être.

Certaines personnes disent en coulisse que, tu es une princesse ? Est-ce dans un cadre charmant ou bien dans celui de la royauté bamiléké ?
Mon père au Ciel est un Roi, alors qui suis-je ? Bref dans ce contexte ci, Je dirai plutôt que c’est dans le cadre de la royauté bamiléké sachant que ma Mère est Reine de la cour Royale de Bandjoun. Elle succéda à sa mère, ma feue grand-mère. Paix à son âme.

Que peux-tu nous apprendre à ce sujet ?

Le peuple Bamiléké est fortement attaché à ses racines. Il respecte et entretient les traditions ancestrales, il constitue un peuple paradoxal, solidaire, expansionniste, fier mais discipliné. Comme dans tout autre culture il existe des hauts et des bas mais ceci dit, libre à chacun de vouloir se conformer aux lois des cultures ancestrales.

Quel est le beau souvenir de la sphère traditionnelle que tu peux ou veux partager avec nous ?
Les danses, les musiques traditionnelles et diverses coutumes pratiquées a l’aide de nombreux supports parmi lesquels : Le « Dedam » (jujube), le vin de palmier/raphia servi dans une calebasse, la kola, le « fiekak » (arbre de paix), le tam-tam etc. Voila les souvenirs inoubliables qui caractérisent ma culture.

Quel sont tes beaux souvenirs dans le cinéma ?
J’ai eu le privilège de jouer dans un film du coté de ‘Nollywood’. Le film est intitulé X-CLASS. Vous me trouverez au coté des acteurs réputés nigérians et ghanéens. J’y joue un rôle assez particulier. Le film date de 2011 et je vous invite tous à vous le procurer. (Il est disponible sur Youtube également)

Si un jour, tu es nommée ministre de la Culture au Cameroun, que vas-tu faire que tu ne peux pas faire aujourd'hui ?
La culture ne doit pas être réduite à un vaste champ de production et de consommation mais doit tenir compte de la manière dont les gens se construisent. C’est un milieu qui se doit de vivre, et nous avons le devoir de le soutenir parce que c’est le fer de lance de ce que nous sommes en tant que peuple. C’est le fer de lance de la durée, de la pérennité de notre identité. Ce milieu en est un de créateurs et de créatrices, qui portent très loin à travers le monde le souffle que nous incarnons.
-je mettrai en marche un plan d’infrastructure médiatique permettant de relayer l’existence d’un film auprès du grand public
-Bon investissement dans la production des films, et plusieurs ouvertures de salles de projection
- bannir la piraterie
-un plan de diffusion dans les pays étrangers pour mieux représenter notre culture
Voila en outre, quelques différents aspects sur lesquels je travaillerai.

To-Nite est le titre de ton nouveau single, que peux- tu lui souhaiter ? (question somme toute naïve, mais ton impression nous est peut-être capitale)
Pleins de succès.

Tout d'abord, je tiens à te faire savoir que j'admire beaucoup ta personne. J'ai été pantois par la densité que tu déploies sur Facebook pour ta promotion via la diffusion des différents éléments élogieux de la presse qui parlen de toi. Mais dis- moi, où as-tu acquis ce professionnalisme ? Dans une université ? Quel est le secret que tu peux ou veux partager avec tes lecteurs ?
Il est très important d’être bien entourée et d’avoir une bonne équipe mais le tout ne suffit pas d’avoir une bonne équipe mais aussi des gens qui croient et partagent la même vision que soi. Mon équipe est solide.

Quel message d'espoir, de courage bref quel conseil veux tu partager avec ceux qui te liront ?
Pour atteindre son rêve, il faut croire en leurs existences, tout en se donnant les moyens d’y parvenir. La route qui mène le succès commence dans un cœur vaillant et déterminé. Lorsque vous avez un rêve, le suivre et travailler dur pour y parvenir sont les démarches à suivre. Ce ne sera pas facile, mais je crois qu'avec la foi, la détermination et un travail assidu, les montagnes seront déplacées.


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site