Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Okalia Bilaï et Ntonè Ntonè s’affrontent au marché central
(28/10/2009)
Douala: Les commerçants ont fait recours au préfet pour protester contre le recensement de leurs boutiques.
Par Blaise Djouokep (Quotidien Mutations)
Bernard Okalia Bilaï lance un affrontement politique à Fritz Ntonè Ntonè au marché central de Douala.
Bernard Okalia Bilaï lance un affrontement politique à Fritz Ntonè Ntonè au marché central de Douala.
Le mouvement d’humeur qui les avait conduit vers les services du gouverneur et de la préfecture avant-hier, lundi, est presque oublié. Ce jour-là en effet, les commerçants du marché central de Douala se sont opposés au recensement de leurs boutiques par les agents de la Communauté urbaine de Douala (Cud). Une opération qui avait pour « but de transformer les attestations d’attribution des boutiques acquises par le délégué de la ville en 1982 en contrat de location renouvelable tous les deux ans », précise Eric Yomi II, membre de la commission de gestion du marché. Les boutiques seront louées 2500 Fcfa le mètre carré et les commerçants disent de rien savoir en ce qui concerne le contrat de location.

Cette réticence au recensement trouve son origine en ce que les commerçants voient en ce recensement, une «stratégie» visant à les déposséder de leurs boutiques. Et dans ce cas, « comment ferions-nous pour rester en possession de nos boutiques au cas où le contrat ne nous est pas renouvelé?», s’interrogent les vendeurs. A en croire ces derniers, « il (le Délégué du gouvernement) l’avait déjà fait savoir lors d’une réunion sur le problème d’électricité », déclare Eric Yomi II. Une situation qui peut expliquer les multiples problèmes que rencontrent les occupants de ce marché.
Les commerçants déplorent entre autres, les multiples cas de vols perpétués dans leurs boutiques. Ce, disent-ils, du fait de la vieillesse des hommes chargés d’assurer la sécurité. Ils revendiquent par ailleurs la présence d’un leader au sein de leur marché. Car depuis la dissolution de l’association des commerçants du marché central de Douala (Ascomced), Les vendeurs ne sont plus organisés.

A ces problèmes, vient s’ajouter celui lié à l’électricité. A cet effet, un compte a été ouvert par la Cud à Afriland First Bank où chaque mois, les vendeurs sont appelés à effectuer le paiement de leur facture d’électricité. Seulement, ils ne savent pas à qui se référer lorsque survient une panne électrique. En voulant calmer la tension qui se faisait de plus en plus ressentir entre les commerçants, le préfet Bernard Okalia Bilaï a plutôt versé de l’huile sur le feu. « Si jamais ils (les agents de la Cud) reviennent, saisissez les et faites appel à la police ou à la gendarmerie qui se saisira de l’affaire », a instruit le préfet aux représentants des commerçants. Bernard Okalia Bilaï, qui n’est pas en odeur de sainteté avec le délégué Fritz Ntonè Ntonè, a aussi promis l’arrêt de ces recensements qu’il déclare d’ailleurs ne pas avoir connaissance. En ce qui concerne la sécurité des boutiques, les commerçants ont été renvoyés vers le sous-préfet de Douala 2ème afin qu’une solution soit trouvée.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
marché central  douala  okala bilaï  ntonè  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 4 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site