Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Contes
Le voyage avec la grenouille
(17/02/2008)
Conte camerounais
Par Redaction
Un homme et une femme s'étaient mariés et vivaient ensemble, depuis quelque temps déjà.

Un jour, la femme dit à son mari: « J'aimerais bien rendre visite à mes parents, cela fait longtemps que je ne les ai pas vus.» Mais son mari trouvait que cela ne pressait pas, et il ne voulut pas la laisser partir. Quelque temps après, la femme lui demanda à nouveau: «Cela fait longtemps que je n'ai pas vu mes parents, j'irais volontiers leur rendre visite.» Mais son mari, cette fois non plus, ne la laissa pas partir, car il trouvait qu'ils avaient encore bien le temps.

La femme était mécontente et se dit: «Il semble bien qu'il ne va jamais me laisser aller voir mes parents. Il ne me reste qu'une solution, c'est de partir sans lui demander son avis.» Elle mit de côté de la nourriture en cachette, et un jour où son mari était absent, elle se mit en route.

Elle marchait très vite, et arriva au bord d'un grand fleuve. C'était la période des crues. Le fleuve avait débordé et avait également inondé le gué. La femme comprit qu'elle n'arriverait jamais à traverser seule, et, comme elle avait peur de son mari, elle se mit à courir en tous sens sur la berge, l'air hagard. Elle se tordait les mains et criait sans arrêt: «Ah, quelle malchance! Comment passer de l'autre côté? » Sur la rive, il y a avait justement une petite grenouille, et elle dit à la femme: « Faut-il absolument que tu traverses le fleuve dès maintenant? Attends que l'eau ait baissé, et tu passeras plus facilement de l'autre côté.» «Ce n'est pas possible», - répondit la femme. « Mon mari est à ma poursuite. Cela fait déjà longtemps que
nous vivons ensemble, mais il ne veut pas que je rende visite à mes parents.

C'est pourquoi je me suis sauvée, et je vais chez mes parents.» «Et si je t'aide, que me donneras-tu ?» demanda la grenouille. «Je t'épouserai», répondit la femme. La grenouille l'avala, se glissa dans le manche d'une vieille hache rouillée qui reposait dans l'herbe, et s'y installa confortablement.

Il était temps, déjà le mari arrivait en courant, et lorsqu'il vit que les traces de sa femme s'arrêtaient près de l'eau, il eut un geste de colère, et, croyant la voir sur l'autre rive, il lui lança la vieille hache abandonnée. Et il l'envoya avec une telle violence que la hache vola non seulement jusqu'à l'autre rive du fleuve, mais qu'elle continua, toujours plus loin, jusqu'à la maison des parents. Là, la grenouille sortit du manche de la hache, la femme sortit de la gueule de la grenouille, et entrèrent toutes deux dans la maison. Et la femme y vécut heureuse et en paix, avec sa grenouille. Cela valait beau coup mieux que de se disputer continuellement avec son mari.

Source : Contes Africains



Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site