Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
Le "Valery Ndongo Comedy Club made in Kamer
(10/07/2013)
Valéry Ndongo est un humoriste qui fait dans la parodie à travers des clips musicaux ou des sketchs innovants. Il présente un concept qui aura lieu les 6,7 11 et 12 Juillet 2013
Par Rédaction Bonaberi.com (Dominique Moukalla)

Bonaberi.com : Valery Ndongo bonjour, merci de nous accorder de votre temps, au fait, qui est réellement Valéry Ndongo ?
Bonjour Dominique, qui suis-je ? (avec de l’humour) bah je suis Valery Ndongo, le fils de sa mère, je suis un camerounais, qui vit dans un quartier, et qui a la chance depuis un certain temps d’aller en France, de voir les Blancs directement chez eux. Sinon plus sérieusement, je suis artiste humoriste. J’ai commencé avec le théâtre ensuite j’ai enchaîné avec l’humour depuis janvier 2004 date a laquelle je suis monté sur la première fois sur scène.

Humoriste dans l’âme, où c’est le plan B ?
J’ai toujours voulu être artiste ; j’ai voulu être acteur de cinéma ça c’est clair, seulement je n’avais pas une idée de ce que c’était ou encore avoir une idée du théâtre, à l’époque il n y’avait qu’une seule école celle de théâtre et de l’art dramatique, j’y suis donc allé, après de ce passage dans cette école j’ai découvert l’humour. Ca m’a plu et je me suis lancé a fond, et je ne regrette pas aujourd’hui. Malgré les coups durs, je m’accroche et je continue de le faire.

Comment décrierez-vous votre style ? Avant il fallait se oindre de poudre blanche, mettre des cravates aux longueurs étonnantes pour faire rigoler. Par contre vous non. Comment parvenez-vous à faire rigoler votre public ?
Comment le décrire, je ne sais pas trop, je suis moi-même, je suis jeune, j’essaye de me vêtir comme dans la vie normale, ainsi que sur scène, du moins j’essaye de faire ce que un grand de ce domaine me disait toujours le regretté Essindi Mindja, « dans ce milieu, le plus dur c’est d’avoir un style.de toujours essayer de faire ce que l’autre n’a pas fait de telle sorte, que si un jour quelqu’un venait a le faire, que l’on puisse dire que la il fait comme toi »


L’actualité culturelle est dominé par votre concept le « Valery Ndongo Comedy Club » made in KAMER, qu’est-ce que c’est ?
A la base il y’a une association « AFRICA STAND UP » que j’ai créée et où je travaille avec mon compère MAJOR ; c’est à partir de cette association que nous avons créée STAN’UP SHOW, qui nous a révélé au grand public. Maintenant on continue avec le Valery Ndongo Comedy. Ce dernier n’est pas une scène spéciale, je n’invente rien, vu que l’on le fait partout, je me suis juste dit : pourquoi pas penser un concept panafricain pour la télévision ? C’est un ensemble de 16 spectacles de 26 minutes chacun, spectacles composés de 4 humoristes c’est-à-dire trois humoristes africains et moi-même. Ce concept est panafricain parce que 9 pays sont représentés. C’est la raison pour laquelle le concept ait plus aux partenaires. Le show sera retransmis par une chaîne de télévision internationale.

En quoi est-il différent des autres événements ? Qu’est qui pourra attirer le public vers vos spectacles ?
Le public sera attiré déjà parce que c’est moi, mais aussi parce que je ne suis pas seul, il viendra aussi découvrir les jeunes talents africains, que j’ai formé ca fait deux ans déjà. Le concept est différent du STAND UP SHOW ou major est moi enchainons les sketches, de toutes venez découvrir vous ne serez pas déçus.



N’a-t-il pas un risque que le public n’adhère pas vu que l’événement sera retransmis sur le petit écran ?
Bien au contraire, les one man shows précédents ont été retransmis, mais on a rempli les 1500 places du palais des congrès ; ce n’est pas donné, même si après canal 2 diffuse en boucle par la suite. Et de plus le live reste toujours le must dans un spectacle, tu vis avec l’artiste en ce moment, la sensation n’est pas la même, les stades sont toujours pleins lors des matchs de football, malgré la retransmission. Donc je ne m’inquiète pas de ce que coté la.

Pourquoi seulement prester a Yaoundé, dans la salle de L’Institut Français ?
Tout simplement parce que c’est lourd un tel événement, organiser tout ca c’est pas évident financièrement, pour cette édition c’est Yaoundé uniquement. Et aussi, comme ça sera retransmis, on souhaite d’abord enregistrer, permettre au public de s’imprégner du concept et a la prochaine édition étendre dans les autres villes. Pour le moment il faut maximiser sur le produit. Bien évidemment si le produit est visible les prochaines seront encore plus grandioses.

On remarque que vous n’avez que des partenaires étrangers, ainsi que votre apport personnel, en tant qu'artiste, pourquoi on ne voit pas le soutien de votre ministère de tutelle ?
Bonne remarque, tout simplement parce que le ministère de la culture, ne me soutient pas : j’ai fait des dossiers de sponsoring, mais sans suite. Je vais même plus : je dois recevoir une subvention de 2 millions depuis deux ans, je crois que c’est dans deux ans que je vais enfin entrer en possession. J’ai personnellement rencontré la ministre mais à part des mots d’encouragement, rien. J’ai donc décidé de ne plus rien écrire et de ne plus rien attendre d’eux. C’est cruel mais c’est comme ça. On ne fait pas un événement de cette envergure avec des paroles. Celui qui m’aide dans un projet de manière pécuniaire, ou dans la logistique comme le fait l’Institut Français, je vous associe au concept. C’est tout.

Des regrets ?
Comme regret, je déplore le fait que ne nous soyons pas assez valorisés. Je le dis parce qu’honnêtement notre ministère de tutelle ne fait rien pour nous. Et aussi que lorsqu’on veut le faire on devrait y mettre plus de sérieux, car comment comprendre que certains humoristes sont primés avec un seul sketch ? Normalement en dehors des votes du public, on devrait penser à un comité qui suit l’activité sur un an d’un candidat, comme cela se fait pour les musiciens. C’est l’un des bémols du métier. Et comme souhait : que les mecs continuent de bosser, plus y’a de la relève plus le public sera plus sélectif, ce qui nous poussera à innover et travailler beaucoup plus

Le mot de la fin ?
Merci de me donner un espace pour m’exprimer, maintenant, que le public vienne découvrir le « Valery Ndongo Comedy Club ».


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
portraits  bons plans  valery ndongo  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site