Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
La chanteuse et danseuse camerounaise Jy Junelle se confie à Bonaberi.com
(16/12/2010)
Jy Junelle est chanteuse et danseuse, notamment avec la troupe des VIP girls. Elle parle de ses passions à Bonaberi.com
Par Redaction Bonaberi.com
Jy Junelle
Jy Junelle
Métisse au corps enchanteur, Jy Junelle est avant tout une femme peuhle qui assume et revendique ses origines. Fan de Yannick Noah, qui a su exploser au delà des frontières tout en restant attaché à ses racines, Jy Junelle souhaite mettre en avant sa culture tout en apportant sa dose de sensualité et de féminisme. Rencontre avec Bonaberi.com

Bonjour, pouvez-vous vous présenter à nos internautes ?
Je suis Jy Junelle, Chanteuse d’origines camerounaise (Peuhle du Nord Cameroun), italienne et allemande.

En parallèle à mes activités de chanteuse, je suis aussi directrice artistique de la troupe VIP*GIRLS, l’une des plus grandes troupes de danseuses en France.

Vos débuts dans la musique… Opportunité, intuition de naissance, ou suite logique des choses ?
En fait j’ai toujours voulu faire ce métier depuis toute petite. Je me souviens, j'était en classe de CE2 à l'époque, lorsque la maîtresse me demandait ce que je voulais faire plus tard comme métier, je lui répondais déjà chanteuse à sa plus grande surprise. Elle m’a répondu que ce n’était pas un métier. Tout naturellement, une fois au lycée, j’ai commencé à représenter mon établissement dans les concerts scolaires à Garoua et à participer à des émissions de télévision.

Vous avez commencé par une collaboration avec Kris Badd avec la sortie du single « No Sida »…
Effectivement. En 2002, j’ai commencé une collaboration artistique avec Kris Badd. Peu de temps après, la Banque Mondiale, nous a proposé d’utiliser notre single « No Sida », dans le cadre de sa tournée nationale de sensibilisation des jeunes contre le sida.

Cela a vraiment été une aventure fantastique. Cette tournée nous a amenés pendant 2 ans à travers les 10 provinces du Cameroun. J’ai ainsi pu connaître une vraie notoriété et me rendre compte que mon image passait bien auprès du public.

Pourquoi avoir quitté le Cameroun pour la France ensuite ?
Après la tournée « No Sida », mon ambition a tout de suite été de tenter une carrière internationale. D’où ma venue en France.


La troupe des VIP Girls en représentation
La troupe des VIP Girls en représentation
En France, vous continuez sur votre lancée avec Kris Badd et sortez l'opus « Hip hop makossa ».
Effectivement, j’ai monté un projet de duo avec «Kris Badd » qui s’est soldé en 2007 par la sortie de « Hip Hop Makossa ». L’idée c’était de lancer un son original, mélange de Hip Hop et de Makossa d’où le titre, mais aussi de jouer sur la complémentarité des personnages entre Kris Badd et moi.

Après cet opus, vos chemins se séparent : pour quelle raison ? Divergences de vue ? Volonté de changer de cap ? Succès limité de « hip hop makossa » ?
Après la sortie de « Hip Hop Makossa », une évidence s’est imposée. Il fallait continuer à travailler sur le plan artistique et approfondir notre concept. Hors Kris Badd ne voulait pas faire beaucoup d’efforts, convaincu que sa notoriété au Cameroun suffirait à l’imposer sur le plan international.

Mais finaliser un projet d’album à ce niveau là est extrêmement compliqué : le talent compte pour 10%, la chance pour 10% et le travail pour 80%. En effet, il faut trouver l’inspiration et le sens de chaque titre, perfectionner le chant, les textes, les musiques, les chorégraphies, les costumes, travailler la promotion, surveiller son image… Même les plus grandes stars mondiales continuent à prendre des cours de chant et de danse !

De plus, Kris Badd, au sein du duo voulait en quelque sorte jouer au mâle dominant alors que depuis 2002 j’ai toujours co-produit tout ce qu’il a fait (ce que le grand public ne sait pas forcément) et notre société de Production voulait qu’il y ait un parfait équilibre entre lui et moi.

Il ne supportait simplement pas de me voir un même niveau que lui. Il a commencé alors à être négatif et de mauvaise volonté. Au final, il a préféré partir en espérant que tout allait s’arrêter puisqu’il croyait que tout reposait sur sa personne. Comme vous pouvez le constater il s’est planté puisque je continue à tracer ma route.

Un an plus tard, vous créez la troupe des VIP*Girls, qu'on appelle souvent «Pussycat Dolls francophones ». Vous êtes vous inspirée du sulfureux groupe américain ?
Le concept des VIP*GIRLS est un show féminin dansant à l’américaine, probablement aujourd’hui la plus grande troupe de ce style dans le monde francophone, avec 20 danseuses de très haut niveau.

Personnellement, je me définis avant tout comme une show woman et je ne suis pas le genre de chanteuse à rester statique devant un micro. Lors de mes concerts, j’aime avoir de l’intensité, de la sensualité, du mouvement, avec un équilibre entre le chant et les chorégraphies. Et naturellement mon inspiration de ce côté-là est plutôt américaine.

J’ai monté les VIP GIRLS, en m’inspirant effectivement des Pussycat Dolls et avec l’idée au départ d’en faire mes danseuses lors de mes concerts. Progressivement, le concept VIP GIRLS s’est imposé comme un spectacle à part entière. Aujourd’hui les filles animent les soirées évènementielles les plus glamour en France et à l’international.


Quel côté mettez-vous en avant aujourd'hui, le côté VIP girls, danse et show, ou alors votre côté artistique personnel ?
Vip Girls et Jy Junelle sont deux concepts complémentaires produits par la même société Dayline Productions et qui se développent en parallèle.

Vip Girls est un spectacle autonome de show féminin musical dansant sur les plus grands succès du dancefloor, destiné à des animations évènementielles. Je suis en quelque sorte la mascotte et l’âme de Vip Girls, j’assure la direction artistique de la troupe et je contrôle le respect de la « Vip Girls Attitude ».

Dans l’équipe il y a des chorégraphes et deux capitaines qui encadrent les filles sur scène. Je ne me produis jamais lors d’un spectacle Vip Girls.

Lors des concerts JY JUNELLE, une 1ère équipe des VIPGIRLS sont mes danseuses attitrées et une 2ème. équipe pourra faire mes premières parties.

Vous avez sorti votre premier single solo, « Strip for me », clip à la sensualité accentuée par la danse, les couleurs et les connotations félines. Jouez-vous sur ce côté sensuel ?
Je vous avouerai que j’ai effectivement un physique qui plaît beaucoup et attire comme vous pouvez l’imaginer les garçons, mais aussi les filles.

Je suis de nature très sensuelle mais aussi très séductrice et provocatrice. J’aime en mettre plein la vue et cela je l’assume complètement. Il y a des jours où je décide de m’habiller tout de rouge des pieds à la tête et je vais faire les magasins. Je ne vous laisse deviner la suite!!!

« Strip For Me », c’est l’histoire d’une fille qui drague juste pour satisfaire ses propres fantasmes l’espace d’une nuit. (Les internautes peuvent découvrir le clip sur la plateforme Bonaberi.com)


Ce single est l'avant-goût de votre album imminent, Mi poullo, qui signifie aussi femme peuhle...

L’album compte 10 titres et s’intitule « Mi Poullo », qui signifie « je suis une femme peuhle ».

Avec ce titre, je revendique à la fois mes origines mais je lance aussi un message d’émancipation à toutes les femmes du monde, particulièrement les femmes africaines.

En effet, la région du Nord Cameroun où j’ai grandi est encore aujourd’hui une région qui reste très conservatrice, où les filles et les femmes sont soumises aux hommes, doivent se marier très tôt ou subir des pratiques assez barbares.

Ce que je veux exprimer, c’est que je suis une citoyenne du monde et je revendique mon origine Peuhle tout en m’épanouissant, et je souhaite qu’on comprenne que le fait d’être peuhl avec des traditions très présentes n’est pas synonyme de non épanouissement, surtout chez les femmes.

Vous êtes double métisse, puisque votre père est peuhl et italien, tandis que votre mère est allemande et de Sangmélima. Cette mixité se ressent-elle dans votre musique ?
Ma musique est effectivement très métissée. J’aurais pu faire du makossa ou du bikutsi mais je trouve qu’il y a déjà de très bons chanteurs et chanteuses dans ce domaine.

Mon idée est que si l’on veut faire découvrir notre culture à un public international plus large, il faudrait parfois la présenter avec un support différent, plus accessible par les non africains. C’est pour cela que j’ai pris le pari d’une musique urbaine internationale, construite sur un mélange subtil de R&B/Hip Hop et de sonorités typiquement africaines.

On retrouve souvent dans mes titres beaucoup de chœurs africains, des instruments typiques tels que le kalangou du Nord Cameroun ou la guitare basse du Makossa. De plus, 30% des paroles de mes chansons sont chantées en Peuhl.

Avis au public : apprenez quelques mots en Peuhl, c’est une très belle langue !

A titre personnel, vous considérez-vous Camerounaise ou Européenne ?
Je suis une citoyenne du monde, Camerounaise, Africaine, Européenne. Une Afro-Européenne ! J’adore le Cameroun et j’ai hâte d’y retourner. Cela devrait être le cas en début 2011.


Revenons à votre album ; qu'exprimez-vous dedans ? Que promettez-vous aux auditeurs ?
Les 10 titres parlent du vécu d’une jeune femme métissée, avec des histoires assez contrastées à cheval entre l’Afrique et l’Europe, de mes aventures en tant que femme que les hommes ont tendance à considérer au premier abord uniquement comme un objet de fantasmes.

Les auditeurs pourront d’abord danser aux rythmes de chansons très sensuelles, très dancefloor, parfois très hot, sur le style assez unique de Jy Junelle, l’ethno-mystique-glamour. Sur l’autre moitié de l’album, j’explore des histoires assez personnelles, sur fond de choc entre traditions et modernité, entre amours, trahisons et faits de société.


Avez-vous des modèles musicaux, des sources d'inspiration ?
Mes modèles musicaux sont surtout les show men et show women américains (Mickael Jackson, Beyoncé, Usher, Madonna, Tina Turner…) mais aussi Yannick Noah pour avoir su s’imposer musicalement à l’international tout en assumant pleinement ses racines camerounaises et africaines.

Mon inspiration vient d’abord de mon vécu personnel de jeune femme, entre les traditions de l’Afrique et la modernité de l’Europe, mon côté pudique de Peuhle du Nord Cameroun et un côté très sexy et provocateur de ma personnalité.

L’inspiration vient aussi de l’équipe avec laquelle je travaille, mon producteur Thierry Stan, mon compositeur Christophe Levacher et mes deux auteurs Stéphane Anglio et Corinne Pierre-Fanfan.


La question incontournable : le cœur de Jy Junelle est-il à prendre ?
Oui… les candidatures sont ouvertes. Avis aux amateurs mais il faut pouvoir assumer et supporter. Avec moi on ne s’ennuie pas et je suis une vraie tigresse ! (rires)

Pour ceux qui le souhaitent, quand et comment se procurer votre album ?
L’album sera disponible début 2011 même si nous sommes un peu en retard car il faut prendre le temps de bien faire les choses. On pourra se procurer l’album via le téléchargement payant sur Internet et chez tous les bons disquaires.

Nous arrivons au terme de cet entretien ; un dernier mot pour les internautes de Bonaberi.com ?
J’ai habité Bonabéri à Douala pendant 3 mois et j’adore ce quartier. Bravo aux fondateurs du site pour cette belle initiative qui honore la jeunesse camerounaise.

Big Kiss à toutes et tous les bérinautes

Je vous donne rendez-vous au Beriparty le 30 Décembre 2010 à Paris. Je serai accompagnée des VIPGIRLS sur scène et je vous promet d’enflammer le dancefloor !


Merci d'avoir répondu à nos questions.


Pour me contacter : contact@jyjunelle.com

Le nouveau clip « strip for me »

Jy Junelle et les VIP Girls en images

Le site officiel Jy Junelle: http://www.jyjunelle.com

Facebook officiel Jy Junelle:
http://www.facebook.com/pages/JyJunelleOfficiel/297486446174

Le site officiel VIP*GIRLS : http://www.parisvipgirls.com



Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
portraits  musique  jy junelle  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 5 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site