Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Sciences et Education
L’ISMAM Nkongsamba confirme sa stature de formateur local et ses ambitions internationales
(27/08/2010)
Rentrée Universitaire 2010: Il y a 4 ans, le premier établissement d’enseignement supérieur de tout le Département du Moungo, l’Institut Supérieur de Management du Manengouba (ISMAM) ouvrait ses portes à Nkongsamba.
Par Rédaction
Cet ambitieux projet venait donner un souffle nouveau, une dimension universitaire à une ville sinistrée. La passion et la vision du Promoteur de l’ ISMAM offraient ainsi aux nouveaux bacheliers de la ville et de la Région, une alternative de formation de caractère professionnelle et diplômante.

La devise sur la bannière « ISMAM Nkongsamba : Formation locale, Ambitions internationales » qui a elle seule résumait la vision de son promoteur, semblait chimérique sinon grotesque. Comment parler d’Ambitions internationales dans une ville qui s’est perdue sur le simple plan national ; comment penser à une ambition internationale dans un projet qui ne connaissait comme seul mécène, qu’un fonctionnaire, certes international, mais un fonctionnaire toutefois. Le doute était permis. Et pourtant si 26 étudiants avaient constitué la première promotion, ils auront été 102 cette année 2010 tous cycles confondus.



















Les résultats aux examens nationaux sont plus qu’encourageants. Près de 60% de réussite aux BTS et Capacité en droit qui témoignent de la qualité des enseignements et des enseignants issus du monde professionnel et académique (en 2010, un vice major et deux mentions AB sont issus de ISMAM) nationaux est Des accords de partenariat avec des institutions nationales et internationales attestent de la crédibilité de l’ISMAM. Les structures fonctionnelles et de qualité, font de l’Institut une destination académique recherchée. La construction en ce moment d’une cité universitaire vient s’ajouter à plusieurs autres facilités logistiques (centre multimédia, bibliothèque, cantine universitaire, orchestre, amphi 300 et 12 salles de cours aérés…) que l’ISMAM met à la disposition de ses étudiants pour assurer une formation locale de qualité.

Mais les ambitions internationales de l’ISMAM ne sont pas qu’un slogan. Plusieurs activités cette année sont venues attester de l’ouverture de l’Institut sur le plan international : visite d’une forte délégation canadienne en mars 2010, conférences par les Volontaires japonais en mai, confirmation du partenariat avec le Peace corps des Etats-Unis, signature de projet de formation avec certaines agences des Nations unies, participation au Salon des Etudes internationales d'Antananarivo qui favorise l’arrivée annoncée d’une vingtaine d’étudiants malgaches et comoriens pour la rentrée d’octobre prochain.

ISMAM quatre ans après, entre dans sa maturité. Des innovations importantes sont annoncées dont la plus significative est l’ouverture du cycle de Licence professionnelle en partenariat avec l’Université de Yaoundé II. Par ailleurs, ISMAM fait de l’adéquation formation/emploi une de ses priorités. C’est pour donner le ton qu’ à l’occasion de la rentrée solennelle prochaine, le 23 octobre, la leçon inaugurale sera dite par Monsieur Camille Mouté a Bidias sur le thème de la formation professionnelle et l’employabilité au Cameroun.



















Ce que nous pouvons qualifier de succès de l’ISMAM n’est encore que la première phase d’un projet plus grand. La construction d’un nouveau campus et l’ouverture du pôle de formation agricole et environnementale dans cette région verte ne sont là que quelques uns des projets qui contribueront au développement de cet institut qui a déjà accompli tant en si peu de temps.

S’il est indéniable qu'ISMAM a significativement contribué à la naissance de la vocation universitaire de la ville de Nkongsamba (2 autres instituts supérieurs publics ont été créés et fonctionnent depuis peu; il est important de rappeler la volonté, l’engagement et la détermination du Promoteur de l’ISMAM, Gabriel NKUISSI DJANKOU, qui vient par ce projet nous rappeler que cinquante ans après les indépendances, nous devons repenser notre conception du développement; car chacun d’entre nous, par sa volonté et sa détermination, peut apporter une part significative au développement. Alors que partout en Afrique, nous célébrons en grande pompe ces indépendances, pour parapher JF Kennedy; cessons de nous demander ce que notre gouvernement, notre pays, notre ville fait pour nous, mais ce que nous faisons pour notre communauté, notre pays ; L’ISMAM en est un fier exemple.





Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
ismam  sciences et éducation  nkongssamba  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site