Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Sports
CAN 2022 : des figures du football africain dénoncent le mépris
(05/01/2022)
À l’approche de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), organisée au Cameroun du 9 janvier au 6 février, des voix importantes du continent s’insurgent contre les menaces des clubs européens
Par Rédaction Bonaberi.com
On est en train de nous traiter comme on nous a toujours traités : nous sommes des moins que rien et nous devons toujours subir. »



« Cela montre le manque de respect pour l’Afrique. » Telle fut la réponse de Sébastien Haller à la question d’un journaliste du quotidien néerlandais De Telegraaf lui demandant s’il préférait privilégier une participation à la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) ou bien rester avec son club. « Aurait-on posé cette question à un joueur européen avant l’Euro ? Bien sûr que je vais à la CAN », a renchéri l’attaquant vedette de l’Ajax Amsterdam et de la sélection ivoirienne.

À l’origine de la polémique : la volonté des clubs européens de ne pas libérer leurs joueurs africains sélectionnés par leur équipe nationale pour disputer la prochaine CAN, organisée au Cameroun du 9 janvier au 6 février. « La Confédération africaine de football n’a pas encore rendu public un protocole médical et opérationnel adapté pour le tournoi de la CAN, en l’absence duquel les clubs ne seront pas en mesure de libérer leurs joueurs pour le tournoi », avait menacé le 15 décembre dernier l’Association européenne des clubs (ECA), l’organisation chargée de défendre les intérêts des équipes du Vieux Continent.

Ces menaces n’ont finalement pas été mises à exécution. Elles n’ont cependant pas manqué de déclencher l’exaspération des acteurs du football africain. Si ces pressions reviennent à l’occasion de chaque nouvelle CAN, la réaction a, cette fois, pris une ampleur inédite. De grandes voix du continent ont vivement dénoncé le mépris dont ils estiment victime la compétition en particulier, comme le football africain de manière générale.




Eto’o et Drogba en première ligne

Samuel Eto’o, légende vivante du football africain, n’a pas hésité à monter au créneau lorsque les déclarations de l’ECA ont fait planer le doute d’un report, voire d’une annulation de la compétition. « Pourquoi la Coupe d’Afrique des nations ne se jouerait-elle pas ? Donnez-moi une seule raison valable !, s’était insurgé le nouveau président de la Fédération camerounaise de football le 21 décembre. On est en train de nous traiter comme on nous a toujours traités : nous sommes des moins que rien et nous devons toujours subir. »


Dix jours plus tard, c’est l’ancienne gloire ivoirienne Didier Drogba qui faisait part de son indignation sur Twitter : « Le respect se doit d’être mutuel (…). Il y a encore trop de discriminations, d’inégalités à l’égard de nos compétitions et de nos joueurs. » Un appel également relayé par des personnalités non africaines, comme Ian Wright, ancien attaquant star d’Arsenal. « Y a-t-il un tournoi plus méprisé que la Coupe d’Afrique des nations », s’est demandé l’Anglais, consultant pour la BBC, qui juge « irrespectueuse » et « teintée de racisme » l’attitude des journalistes demandant aux joueurs s’ils préféraient rejoindre leur sélection ou rester avec leur club.


Derrière le mépris se cache pourtant un enjeu bien plus terre à terre : le calendrier. Contrairement aux autres compétitions internationales comme l’Euro ou la Coupe du monde, la CAN se dispute en janvier, soit en même temps que les grands championnats européens. D’où la pression exercée par les clubs pour conserver leurs joueurs à un moment important de la saison.

Une pression qui pousse certains joueurs à renoncer à leur convocation en sélection, même si leur club ne leur interdit pas formellement de s’y rendre. Ce fut par exemple le cas de Yacouba Nasser Djiga, défenseur burkinabé du FC Bâle dont le refus a déclenché l’ire de son sélectionneur et de sa fédération.

Une solution pourrait toutefois contenter tout le monde : organiser a CAN en été, lorsque les clubs ne jouent plus. Le débat autour de la disponibilité des joueurs n’avait d’ailleurs pas pris à l’été 2019, date de la dernière CAN. Un retour au format estival est prévu en 2023


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
can 2022 cameroun  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site