Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Cameroun : Un garde tué par des braconniers à Lobéké
(14/10/2011)
Un garde forrestier a été tué et son équipier blessé par des braconniers qui tentaient d'emporter des carcasses de gorilles
Par Rédaction Bonaberi.com
Le 27 Septembre dernier, Zomedel Pierre Achille, garde forestier au parc national de Lobéké a été assassiné par des braconniers qui ont aussi tué deux gorilles, espèces protégées du parc. Pierre Achille a été touché dans le dos et au thorax alors qu’il cherchait à empêcher un gang de braconniers de s’enfuir avec les carcasses de deux gorilles qu’ils avaient tués pour leur viande.

D’après News Scientists, les braconniers auraient pu vendre la viande des gorilles à un prix pouvant aller jusqu’à 200 dollars américains – un peu moins de 100 000 francs CFA. Pierre Achille laisse une veuve et cinq enfants. Son équipier, Jean Fils Mamendji a été blessé au bras mais a réussi à s’échapper. Le cors de Pierre Achille a été retrouvé nu, attaché et pendu à un arbre, avec de nombreuses traces de coups.

D’après David Hoyle, le directeur de WWF – Fonds mondial pour la vie sauvage – au Cameroun, le braconnage est en recrudescence au Cameroun ; une recrudescence que le Cameroun cherche à combattre, avec notamment la signature en Août d’un accord avec le Tchad pour mettre en commun les forces afin de protéger les frontières communes.


Au Cameroun, si la peine théorique pour le trafic d’espèces de classe A comme les gorilles, chimpanzés ou éléphants peut aller d’un à trois ans, en pratique les braconniers ne restent sous les verrous que deux à trois mois, d’après David Hoyle qui déplore la clémence du ministère de la justice.

D’après lui, les braconniers sont bien organisés et exploitent les populations locales pour avoir des guides dans les forêts, notamment les pygmées Baka du Gabon et du Sud du Cameroun à qui ces derniers proposent du whisky en échange de leur coopération, a rajouté le directeur de WWF Cameroun ; « Il faut que le Gouvernement démantèle le réseau des trafiquants professionnels qui opèrent au Cameroun et en RCA, a-t-il conclu.

Pour information, le parc national Lobéké couvre près de 217000 hectares – 2170 kilomètres carrés – et s’étend jusqu’à la frontière avec la Centrafrique ; classé par national en 2001, il est gardé par seulement 22 écogardes qui patrouillent la zone. Une tâche d’autant plus difficile que les gangs de braconniers qui y opèrent proviennent de pays variés, et sont bien armés, en général avec des fusils d’assaut AK-47.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
lobeke  faits divers  gorilles  trafic  braconnage  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site