Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun : Les « beignetariats » gagnent les rues de Douala
(21/02/2010)
Ces espaces destinés à la dégustation des beignets, qui ont toujours eu pignon sur rue à Douala le soir, sont désormais fréquentés aussi bien le matin que le midi.
Par Rédaction Bonaberi.com (Paula Laswell)
Le visiteur qui arrive très tôt le matin au lieu dit « carrefour idéal » à Akwa, un quartier de Douala, est tout de suite marqué par l’odeur de l’huile frite. Cette odeur que certains usagers trouvent alléchante, se dégage d’une cabane construite en planche. A l’intérieur, une dame toute en sueur, mène un combat torride avec des beignets dans de l’huile. « Asso sert moi les beignets », lance un monsieur en veste qui retrousse ses manches avant de s’asseoir sur une chaise noircie par la fumée qui s’échappe du four. Maman Marguerite, la vendeuse, attrape à toute vitesse un plat en plastique et sert le client. Sans perdre une seconde, elle ramasse des beignets chauds dans une passoire, tout en gardant les yeux braqués sur son four artisanal. Les plats ayant déjà servis, sont lavés par sa petite fille qui joue aussi le rôle de serveuse. Ces coins de dégustation des beignets sont appelés « beignetariats » et attirent de plus en plus de monde, surtout le matin.

Le beignetariat de Prisca en plein carrefour à Douala(Cameroun)
le beignetariat de Prisca en plein carrefour à Douala



Les beignets sont dégustés avec du haricot, de la bouillie de maïs et des pattes alimentaires couramment appelées spaghettis. La pâte à beignets, faite à base de farine de blé ou de maïs, est préparée la veille et conservée dans un récipient. Le haricot, les spaghettis et la bouillie sont préparés autour de quatre heures du matin. C’est autour de 5 heures du matin que les vendeuses de beignets installent leurs matériels. Pendant que l’huile est posée à chauffer, le sol, le banc et les plats sont nettoyés. Le prix de ces beignets oscille entre 10 et 25 francs Cfa. Cependant, la grosseur des beignets peut diminuer si le prix de la farine augmente.

Maman Marguerite prépare les beignets pour ses clients à Douala
Maman Marguerite prépare les beignets pour ses clients à Douala

Dans la plupart des « beignetariats » de Douala, ce sont les hommes qui préfèrent manger sur place. Les femmes quant à elles, emportent leur commande. Madame Philomène, vendeuse de beignets depuis 5 ans explique que les dames fuient les railleries des hommes. La plupart des « beignetariats » fonctionnent le matin et dans la soirée. Mais, dans certains quartier comme Akwa, certaines vendeuses ont pris le risque de vendre les beignets à midi et « la clientèle est aussi abondante que le matin », affirme Monique Bang, vendeuse de beignets. Selon elle, une vendeuse de beignet peut gagner environ 10 000 Fcfa par jour.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
vendeuses  beignets  paula laswell  société  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 5 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site