Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun : L'enfer des routes de Bonabéri
(27/10/2009)
Les routes de Bonabéri sont en plein travaux de rénovation, et donnent le plus grand mal aux habitants du quartier.
Par Nkwayep Mbouguen
Les ouvriers disposent de peu de moyens pour avancer dans le travail
Les ouvriers disposent de peu de moyens pour avancer dans le travail

Si le quartier de Bonabéri avait toujours habitué ses habitants à des routes difficilement pratiquables, depuis quelques mois c'est allé de mal en pis. Au delà des habituels trous et bosses sur 'l'ancienne route", la terre utilisée maintenant pour remettre le bitume en état est d'un rouge n'ayant rien à envier à certains quartiers de Yaoundé ou de l'Ouest du Cameroun. Nul besoin de dire alors ce que peuvent vivre les usagers, chauffeurs de taxi et de motos, les jours de pluie.

Pourtant cet état de la route est une initiative de l'Etat, qui a décidé de rénover la célèbre "ancienne route" de Bonabéri qui dessert toute une partie du quartier de Bonabéri. Interrogés, peu de riverains ne semblent pas savoir ce qui est prévu : "ils ont prévu de mettre la terre, ensuite de rajouter du graveier et coller dessus, et quand tout sera terminé, mettre le goudron", répond une personne qui a l'air bien au fait des choses, dans un taxi. Fin prévue des travaux, là encore il est difficile d'avoir l'information auprès des habitants du quartier : "Je ne sais pas, mais quand on voit les ouvriers travailler avec des pelles et des pioches, on peut penser que ça va durer au moins un ou deux ans", répond une dame faisant allusion aux travaux pour créer des digues d'évacuation d'eau en cas de pluie.




Les jours de pluie, la tâche est encore plus compliquée
Les jours de pluie, la tâche est encore plus compliquée

Au delà du côté hygiénique de la route, c'est son côté praticable qui inquiète. En effet, depuis le début des travaux, l'accès à l'ancienne route en venant du pont du Wouri est bloqué : pour se rendre sur l'ancienne route, il faut emprunter la nouvelle, et couper par les quartiers ou alors carrément faire le tour. Et aucune des deux options n'arrangent réellement les usagers, car c'est un véritable parcours du combattant que de s'y rendre. Pire encore, pour se rendre du côté de l'hôpital Cebec, impossible de passer par la route : les voitures doivent emprunter les "trottoirs" avant de rejoindre la route.

Conséquence, à certaines heures, les embouteillages n'en finissent plus à Bonabéri. Si bien les chauffeurs de taxi refusent ces destinations : "entre 17 heures et 19 heures, personne ne prend de course pour Bonabéri, même à 5000 francs. Le temps de faire l'aller retour, on perd plus avec les clients qu'on aurait pu avoir, parce qu'il y a trop d'embouteillages", nous confiera un taximan interrogé.

Lueur d'espoir pour les habitants de Bonabéri qui souffrent le martyr chaque jour pour se déplacer et se rendre en ville, l'état du pont du Wouri, ou encore les nouvelles routes du Nord-Cameroun. Car il semblerait que le gouvernement ait réellement décidé de rénover ses routes, même si le processus prend un peu trop de temps au goût de certains.

Découvrir les routes en photo :

                   



Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
société  bonaberi  routes  ancienne route  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site