Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Femmes et Beauté
Cameroun : Encore plus de cosmétiques
(12/03/2010)
Le commerce des produits cosmétiques éclaircissants, est de plus en plus florissant au Cameroun. Dans les marchés, les magasins et même dans la rue les femmes sont servies à profusion, chacun selon son goût et sa bourse.
Par Redaction Bonaberi.com (Paula Laswell)

Il est à peine à 10 heures ce mercredi au marché central de Douala. Dans la dizaine de parfumeries ouvertes, une vingtaine de femmes sont déjà au rendez vous, marchandant les différents produits éclaircissants posés sur les étals. Quelques unes dans l’embarras de choix, demandent des conseils aux commerçants.

Arlette N. est arrivée ici pour la première fois. Perdue, la jeune fille à la peau déjà blanche regarde les différentes enseignes des parfumeries qui jonchent son chemin. Bien qu’occupés, les commerçants l’interpellent : «madame faite vous belle par ici », lance madeleine M., la doyenne de ces vendeurs capable de repérer à distance ce qu’ils appellent «Une cliente à la recherche de la beauté. »

Au Cameroun, le commerce des produits cosmétiques destinés à blanchir la peau est devenu florissant. Un exportateur explique que depuis 2006 le taux d’exportation des produits éclaircissant est de 50% plus important que les années antérieures.

Dans les marchés il est pratiquement impossible de circuler sur les étals des commerçants sans y trouver son compte. Il y en a de tout et c’est chacun qui fait son choix : laits de toilette, lotions… Les femmes sont au rendez-vous. Très souvent dans l’embarras, elles se retrouvent à tout emporter au plus grand plaisir des commerçantes.


Le marché de produits éclaircissants va grandissant au Cameroun (comme précédemment, passé composé incompatible avec de plus en plus). Selon certains experts, 30% de la population s’adonne à cette pratique. Pour profiter de cette demande exponentielle, les supermarchés se sont également lancés dans la course effrénée de la vente des cosmétiques.

Dans certains magasins, les responsables ont placé devant les étals des agents de conseils. Ceux ci, sont chargés de convaincre les femmes sur la valeur des produits proposés. Ils ne se font pas prier pour vous vanter les prouesses des produits les plus chers : «c’est la loi du marché», font –ils remarquer. Aux novices, ils conseillent le plus souvent toute une gamme de produits incluant lait de toilette, savons, lotions et crèmes «Il faut éviter d’utiliser les produits de marques différentes car les compositions sont différentes et vous pouvez avoir des complications », avertit Irène M., conseillère dans le domaine de la cosmétique depuis près de 5 ans.

Les points d’installations des petits commerces en cosmétiques sont choisis de manière stratégique. Les vendeuses ciblent surtout les coins où l’on trouve en grand nombre les femmes. Ainsi, depuis quelques temps à Douala une dizaine de comptoirs garnis de cosmétiques s’installent sur les artères du campus de l’université de Douala.

Les gérantes n’hésitent pas un seul instant à attirer l’attention des étudiantes sur les produits parfois exposés à l’entrée du magasin «Les filles ont souvent peur de se décaper. Alors dès qu’une fille vient pour s’offrir une mèche je n’hésite pas à lui présenter mon arrivage », soutient une gérante qui ajoute que bon nombre de ces étudiantes succombent à la tentation (quand tu dis bon nombre d’entre elles, le elles s’associe à la gérante qui est la dernière personne citée dans la phrase). Dans ces différentes échoppes les prix des produits oscillent entre 2500 et 7500 francs.

Livraison à Domicile

S’offrir un produit cosmétique décapant est devenu chose facile. Un commerce à domicile s’est également développé dans les villes. De jeunes filles parfois aussi à la peau dépigmentée font du port à porte dans les édifices publics ou devant les établissements scolaires pour proposer les produits décapants aux différentes femmes de passage. Egalement présentes dans les agences de voyage, elles ont l’art de «bien parler pour vendre», remarque une dame à la descente d’un bus de transport.

L’une des astuces de ces commerçants de cosmétiques ambulants est de cibler les femmes endimanchées ou ayant de petits tâches noires ou boutons sur le visage. Les fabricants des produits éclaircissants n’hésitent pas un seul instant à interpeller les femmes. Sur les différentes chaînes de télévision et de radio, diverses publicités de savon, de laits de toilettes… sont diffusées à longueur de journée particulièrement lors des différents feuilletons sud américains qui font palpiter les dames.

Dans les rues, des grandes affiches publicitaires sont exposées. Un psychologue explique que ces images ont un effet d’aliénation sur les individus. Ces produits de beauté qui pullulent depuis peu dans nos marchés sont fabriqués dans de grandes sociétés étrangères, notamment en suisse, aux Etats Unis et en Europe. Cependant, avec l’implantation chinoise sur le marché camerounais, les commerçants s’intéressent davantage à d’autres produits cosmétiques qu’elles jugent moins coûteux.

A voir aussi :
Blanches mais fragiles
La femme noire face à sa couleur


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
cosmétiques  décapage  femmes et beauté  société  paula laswell  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site