Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Cameroun : Deux enfants retrouvés morts dans un véhicule
(07/05/2014)
Les faits datent du Lundi 05 Mai dernier et le véhicule se trouvait au quartier de la Cité des Palmiers à Douala.
Par Le Messager
Lauriance Anyemfouet, 3 ans, et Tchouma Ulrich âgé de 5 ans étaient tous deux les enfants d’un même couple. Lucienne Madeleine Nguemo, esthéticienne ambulante et Anymfouet François, maçon. Du jour au lendemain, ces élèves de l’Ecole publique de la Cité des Palmiers ont perdu la vie, dans des circonstances mystérieuses, pour l’instant.

Lauriance et son frère habitaient à la Cité des Palmiers, lieu dit ancienne Sonel à Douala. Lundi 5 mai 2014, leurs corps inertes ont été découverts par les riverains. Ils étaient dans une voiture en panne, portant numéro Lt 0388Q rangée dans un garage situé à un vol d’oiseau du domicile familial. La foule qui n’a pas cessé de s’agrandir est estomaquée par les corps des enfants que certains connaissaient.

Vêtu d’un pantalon et d’un tricot, Ulrich est allongé à la cabine, siège du chauffeur. Entre les cuisses, des vomissures sur le vêtement de l’enfant. Sa tête est repliée sur le cou. Sa sœur, arbore uniquement un caleçon. Elle est allongée à la banquette arrière de la voiture. Des images qui ont choqué les parents. «Vous ne pouvez pas rencontrer les parents. Ils sont encore en observation. La mère a une grossesse avancée certes, mais son état est moins critique que celui du mari», a relevé un médecin de la clinique de l’Espérance qui jouxte le lieu du drame.


Victoire, une voisine de la famille déclare que «hier, (dimanche), aux environs de 20h, Mado –petit nom de Madeleine- est arrivée chez moi, les yeux tout rougis. Je m’attendais à ce qu’elle me parle encore de ses problèmes de ménages, mais elle me dit plutôt qu’elle ne voit plus les enfants.» Et de poursuivre : «Elle explique que son mari n’avait pas dormi au domicile la veille, (c’est-à-dire samedi, Ndlr). Dimanche, alors qu’elle va travailler, elle contacte son conjoint pour lui demander de rentrer prendre soin des enfants. Ce qu’il a promis de faire. Sauf qu’il ne va pas honorer sa parole.

C’est vers 18h, quand Mado revient du travail qu’elle constate que sa maison est vide.
» La maman va consacrer toute sa nuit aux recherches. En vain. Chose curieuse car «il lui -Mado- arrivait souvent de laisser les enfants chez moi ou chez elle-même, mais ils ne traversaient jamais la route. Ils jouaient toujours aux alentours», souligne Victoire.

Ont-ils été tués avant d’être déposés dans le véhicule ? Se sont-ils enfermés par mégarde dans l’engin et se sont étouffés ? Tellement de questions sont posées. «S’il advienne qu’on évoque la thèse de l’étouffement, les enfants n’ont pas l’attitude des gens qui sont morts asphyxiés. De plus, ils devaient crier à l’aide, étant donné qu’il y des maisons à demi pas», estiment des observateurs. Mais les voisins accusent le père. «Ça ne fait pas longtemps que ce type demande à Mado de s’en aller avec sa grossesse, car, dit-il, elle n’est pas de lui. Il disait pareil concernant la fille.

Tout le temps il menace sa femme, la frappe, pourtant c’est avec son petit commerce qu’elle nourrit sa famille. Elle fait tout seule. Cet homme est un irresponsable. Maintenant il feint d’avoir eu un choc
», racontent les voisins. De là à l’accuser ? Bon, il ne reste plus qu’à espérer que les enquêtes de la police judiciaire et des éléments du 10ème arrondissement présents sur les lieux dévoilent les vérités de ce drame.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
faits divers  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site