Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun : Course d'endurance contre le chanvre indien
(28/10/2015)
La région de l'Ouest est l'un des grands bassins de culture de cette plante qui met les autorités à une épreuve.
Par Cameroon Tribune
Une réserve de chanvre indien
Une réserve de chanvre indien
Il ne se passe pas un mois dans la région de l’Ouest sans que les forces de l’ordre ne brûlent un champ de culture du chanvre indien ou ne mettent la main sur une cargaison de cannabis destinée à alimenter les grandes métropoles que sont Yaoundé et Douala et même la sous-région.

Ces cargaisons sont souvent emballées avec du piment ou des condiments verts qui sont supposés empêcher les éléments des forces de l’ordre d’inhaler la trop forte odeur dégagée par cette plante. Bien que les producteurs et consommateurs soient régulièrement appréhendés et traduits en justice, la course vers cette plante ne faiblit pas. Au contraire! Elle semble même ne jamais s’être aussi bien portée qu’aujourd’hui. Selon des statistiques puisées auprès de la Division régionale de la Police judiciaire de l’Ouest, 1 052 kg de cannabis ont été saisis en 2014 contre 218 kg seulement en 2013. Au cours du premier semestre 2015, on avait déjà enregistré la saisie de 379 kg.

Ces chiffres quoique effrayants ne reflètent pas du tout la réalité sur le terrain, car, une bonne partie de la production extraite des champs traverse les mailles des filets des forces de maintien de l’ordre. Tous les départements sont concernés. Les producteurs sont toujours plus ingénieux face aux forces de maintien de l’ordre. Ils prétendent cultiver du maïs ou du haricot, mais pourtant, dans leurs plantations, se trouvent disséminés plusieurs plants de cannabis.



En août dernier, un champ de culture du chanvre indien de près de 500 mètres carrés et appartenant au repris de justice, Félix Carlos Hakoua a été détruit à Bana, dans le département du Haut-Nkam. L’homme qui a été arrêté en 2012 pour détention, consommation et vente du chanvre indien avait fait croire aux populations qu’il cultivait du piment.

Outre la destruction du champ qui contenait 55 plants de chanvre indien, les forces de l’ordre ont brûlé une cargaison de 60 kg de cannabis qui attendait d’être écoulé. Cette culture est l’une des causes de la recrudescence de la grande criminalité dans la région de l’Ouest qui a d’ailleurs été classée comme une zone criminogène en matière de culture du cannabis.

Cependant, les autorités ne baissent pas les bras et continuent de traquer, les producteurs et consommateurs de cette drogue. Mais pour que leur action soit plus efficace, il faudrait sensibiliser les populations qui demeurent souvent silencieuses, cautionnant ainsi la culture de cette plante qui détruit la jeunesse camerounaise et cause des malheurs dans les familles.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
societe  ouest  chanvre indien  drogue  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site