Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun: Autosuffisance alimentaire?
(23/09/2009)
Selon un rapport de l'Institut national de la Statistique (Ins), le Cameroun a importé en 2007, 470 974 tonnes de riz pour une valeur de 87 milliards Fcfa.
Par Xavier Messe (Quotidien Mutations)
Le Cameroun importe la majorité du riz qu'il consomme.
Le Cameroun importe la majorité du riz qu'il consomme.
La Thaïlande, l'Inde, la Malaisie, la Chine et l'Indonésie sont les principaux fournisseurs du Cameroun pour ce produit. Alors que le riz produit dans les rizières n’est même pas visible sur les marchés de la région de l'Extrême Nord. Les Nigérians, plus véloces, se sont spécialisés dans l’achat des récoltes sur pied au prix fort. Et pourtant, selon les délégués régionaux de l’Agriculture et de l’Irad, « la Semry à elle seule peut répondre à la demande nationale en riz ». Si seulement les moyens sont mis à sa disposition.

Au moment où les comptes de la Semry viennent d’être scellés pour non reversement des cotisations sociales, ces rappels des statistiques et de l’environnement socio-économique ne sont pas fortuits. Parce que, si on peut relever un problème managérial réel dans la démarche de l’actuel Dg, on ne peut pas non plus éluder les informations qu’il met à disposition, sur la non réalisation par l’Etat de ses engagements en matière de subvention dans le cadre du contrat plan, et qui ont fini par mettre la Semry dans une situation structurelle forcément déficitaire. Et d’un autre côté, la Direction générale des Impôts (Dgi) et la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), qui fonctionnent en la matière comme des duettistes et qui sont par ailleurs soumis à une obligation de résultat, ont pris la seule mesure qui leur semblait appropriée, en appliquant la réglementation de manière froide.

En fait, et nous l’indiquions déjà dans de précédentes analyses, nos décideurs n’ont pas eu le courage et l’honnêteté de reconnaître que nous payons aujourd’hui le tribu de leurs erreurs, voire de leur incompétence. Depuis une vingtaine d’années, les politiques en direction du monde rural ont été abandonnées au profit des urbanisations. Un pays comme le Cameroun par exemple devrait à ce jour exporter le riz. Dans le grand Nord, autour du projet Semry, les populations de cette localité, celles de Maga, de Moulvouday produisaient abondamment un riz d’excellente qualité. Dans la province du Littoral, le grand projet riz de Santchou a été abandonné. Un organisme comme le Fonds national de l’emploi a lancé récemment à Tonga dans le Ndé des projets ambitieux d’encadrement des planteurs pour produire le riz ; faute de moyens adéquats, ces paysans quittent abandonnent les champs pour aller vendre la friperie en ville.

Il fut un temps où au Cameroun, chaque village avait ses moniteurs agricoles qui conseillaient les agriculteurs, leur distribuaient des semences et des pesticides que les pouvoirs publics mettaient à leur disposition. Aujourd’hui, toutes ces pratiques qui permettaient au paysan de produire et de vivre décemment ont été abandonnées. Les cultures maraîchères, jadis abondantes dans les campagnes et obtenues de façon artisanale, deviennent rares, faute des mains pour les cultiver. Il n’existe plus de politique d’incitation pour sédentariser les paysans dans leurs milieux ; lorsque ceux-ci se vident, la vie devient chère en ville ; on importe tout, même ce qu’on produisait sur place. Alors, vient la loi de l’offre et de la demande, imposée par ceux qui nous vendent tout. Comme le pouvoir d’achat en Afrique ne suit pas la cadence, on crie à la vie chère et à la famine.
Une agriculture artisanale diversifiée à grande échelle peut assurer l’autosuffisance alimentaire de nos populations. Mais encore faudra-t-il que les produits atteignent les villes, et que les agriculteurs trouvent leur bonheur et leur épanouissement en milieu rural. Au politique d’organiser cela. Il semble que c’est le plus difficile.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
riz  autosuffisance alimentaire  cameroun  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site