Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Cameroun - RCA : De nouveaux affrontements sanglants à l'Est
(11/12/2013)
En fin de semaine dernière, deux bandes armées ont attaqué les villages Ondiki et Bombé-Bakary dans le département de la Kadey.
Par Mutations
Des sources sécuritaires crédibles dans la région de l'Est affirment: «les villages Ondiki et Bombé-Bakary ont été attaqués par des bandes années en provenance de la République centrafricaine (Rca)». Selon les mêmes sources, aucune perte en vie humaine n'a été enregistrée. «La première attaque a eu lieu le jeudi 05 décembre 2013 autour de 13h à Ondiki, près de Ketté, chef-lieu de l'arrondissement éponyme. Le bilan a été sanglant dans la mesure où trois éléments du Bir ont été blessés dont un grièvement à la main droite et les deux autres respectivement à l'épaule droite et au genou gauche.

Côté assaillants, seules des traces de sang au sol lors de leur repli en territoire centrafricain indiquent que certains auraient été touchés par des balles camerounaises. Idem en ce qui concerne les vies humaines à Bombé-Bakary où les éléments du Bir se sont également opposés à une incursion d'une autre bande armée d'origine centrafricaine
», a-t-on appris. Ces attaques se sont déroulées alors qu'un convoi de militaires français, en transit pour la Rca, était de passage à Bertoua, chef-lieu de la région de l'Est.


Ces attaques viennent en contradiction avec les allégations du gouverneur de l'Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, qui affirmait sur les antennes de la station locale de la Cameroon radio and television (Crtv): «la situation sécuritaire au niveau des frontières est celle que j'avais décrite lors des attaques de Gbiti, n'en déplaise à une certaine presse qui devrait savoir que je fais autorité dans l'information à l'Est parce que représentant le Chef de l'Etat».

Les deux attaques d'Ondiki et Bombé-Bakary surviennent un mois après la série d'installations des responsables des nouvelles unités créées par le Chef de l'Etat, le long des frontières de l'Est d'une part, et l'invasion de Gbitti d'autre part qui a fait, selon des sources officielles au Mindef, «sept morts, dont deux Camerounais, un militaire, un civil et cinq assaillants». Malgré ces attaques, samedi dernier, lors de son passage devant les députés à l'Assemblée nationale, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo'o, avait soutenu: «toutes les dispositions ont été prises aux niveaux des frontières est et ouest pour qu'aucune bande armée n'entre plus dans le pays».


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
centrafrique  faits divers  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site