Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
A la rencontre de Bams, artiste rap, jazz et soul camerounaise
(02/06/2010)
Bams est une artiste multi-facettes et multi styles qui évolue dans le monde de la musique depuis 1999. Elle se présente à Bonaberi.com
Par Redaction Bonaberi.com
Bams, artiste camerounaise multi-facettes
Bams, artiste camerounaise multi-facettes
[b Multi-facettes, multi-styles, passionnée d'Afrique et des ses origines, Bams est un personnage incarnant le pluralisme culturel. De père Bangoulap ayant vécu à Bonabéri et de mère Bangangté ayant vécu à Douala, elle a fait un clin d'oeil à ses origines bamileke à travers son pseudo, Bams, sur lequel elle insiste pour dire qu'il n'y a pas d'accent, mais plutôt un pluriel. Elle se présente à Bonaberi.com]

Bonjour Bams, peux-tu te présenter à nos internautes ?

Bams, auteure, compositrice, interprète. Femme libre, amoureuse des mots, du joli, de la nature. Aventurière… je suis une multi vie, j’aime le mouvement, la découverte et l’exploration d’où ma musique aux multi, pluri identités :
Après un 1er album «  Vivre ou Mourir » de rap classique, je vogue vers ma vie artistique d’aujourd’hui avec «  De ce Monde » et le 14 juin « On Partira », vocalement chanté, rapé, parlé, slamé avec des musiciens , je me balade dans les différents univers musicaux qui me touchent : Du Rock au Rap, de l’Afro à la Chanson, une démarche profondément Jazz.
Bams, c’est une Chanson Hip Hop Électro musicale, moderne, féminine, poétique et profondément Politique !

Pourquoi avoir choisir le pseudonyme Bams ? En hommage à vos origines ? (ndlr : bams pour Bamileke)

Bien sur, c’est important de ne pas oublier qui on est dans ce monde chaotique et ce pays amnésique, ce nom Bams me permet de toujours avoir à parler de ce que certains aimeraient que l’on gomme mais qui m’est cher. Mon autre Pays, mon autre moi.
Titi Parisienne de naissance, Camerounaise de sang et Extra Terrienne de cœur et de Tête !

Vous avez fait de l'athlétisme et gagné des trophées en triple saut. Pourquoi avoir quitté ce monde pour la musique ?

La vie est une aventure…
Ma première passion a c’est vrai été l’athlétisme. En triple saut, j’ai été plusieurs fois championne de France et à 18 ans, j’ai choisi d’arrêter de représenter la France pour courir pour le Cameroun. J’ai remporté de belles médailles ( Championnats d’Afrique / participé aux Championnats du Monde en salle de Barcelone )
Je m’étais dit, soit je vais aux jeux d’Atlanta (1996 ) soit j’arrête et je me suis cette année là beaucoup blessée, du coup pas de qualification. J’ai arrêté et suis passée à une autre page.
Je garde par contre, cette sensation unique de sauter près de 15 mètres, juste avec son corps… On vole !!!


L'affiche de l'album "on partira" de Bams, réellement à son image
L'affiche de l'album "on partira" de Bams, réellement à son image
Vous avez choisi le rap comme style musical, notamment avec votre album « Vivre ou mourir ». Pourquoi le rap particulièrement ?

Le rap, uniquement sur « Vivre ou Mourir ». C’était mon premier pas professionnel, j’aime laisser des traces pour ne pas oublier.
Je viens du Rock et du Jazz. Ado, j’ai été bercé par Miles, HendriX, les Clash, les Ramones…. Au début des 90's, je découvre le premier album du Wu Tang Clan, je tombe raide dingue de ces artistes et du coup m’ intéresse au Rap, ce qui n’était pas le cas avant.

De soirées en soirées je découvre le Freestyle, m’y mets et rencontre mes premiers Djs qui me feront mes premières cassettes d’instrumentaux.

Quand l’opportunité de faire un disque s’est présentée… je me suis dit que le Rap correspondait à ce que le Rock a représenté pour toute une partie de la population dans les années 60 / 70… une prise de parole, une rébellion.

On dit dans le milieu de la musique, que le succès peut rendre fou, on court tous après et je me dis que chaque fois que je penserais à « Vivre ou Mourir » je n’oublierai pas pourquoi j’ai eu envie un jour de prendre la plume et monter sur scène !

Vous avez vécu les années d'or du hip-hop français entre 1998 et 2002, avec notamment l'éclosion d'artistes féminins comme Sté, Lady Laistee et de nombreuses autres. Comment avez-vous vécu cette période ? Cela vous a-t-il encouragée dans votre voie ?

Heu… Je suis surtout toujours là en 2010, c’est ça qui m’intéresse.
Ce qui m’a toujours guidé dans ma vie sont mes rêves, ma foi et l’amour de l’être Humain !!!

Parlons de votre premier album. Que représente-t-il ? Passez-vous un message particulier ?

Oui… On est toujours libre de ses choix, peut importe l’héritage de naissance, culturel, social, racial… on se doit tous de choisir la vie, les valeurs, le monde que l’on veut vivre !
Sois toi même et n’écoute que TOI !!!


Vous vous séparez ensuite de votre maison de production, Tréma. Pourquoi ?

Conflit d’intérêt. On ne promotionne pas de la musique comme on vend des conserves. Et quand je suis arrivée avec mon concept de Chanson Hip Hop, à l’époque 2001… j’ai mis plus d'un an à comprendre qu’il n’en voulait pas.

Il y a des sphères où le noir et l’arabe doivent rester à leur place. Qu’on fasse du rap, il n’y a pas de souci mais que l’on se revendique auteur et chansonnier… ça, ils (les gens de l’industrie du disque) ont un vrai souci avec ça.

Mais nous sommes dans un pays où sur le service public est ce qu'il est (Durand va faire une émission culturelle sur le Rock et commencer l’histoire à Elvis presley… Mouais…).

Je ne suis pas là pour éduquer les gens, alors j’ai quitté ma maison de disques et depuis avance seule mais libre et riche de pouvoir donner vie à ses rêves !

Bams sur scène
Bams sur scène
Après cette séparation, vous travaillez en indépendante et arrivez tout de même à sortir un second album, « De ce monde ». Parlez nous de cette expérience.

Mon premier album auto produit. Via Junkadélic Zikmu, label entre autres de Dj Junkaz Lou avec qui j’ai travaillé une bonne dizaine d’années.

Il m’accompagnait sur scène depuis « Vivre ou Mourir » dont il a composé « Bol d’Air » feat Sinistre et sur «  De ce Monde » , on a tout réalisé et arrangé ensemble.

Cet album n’aurait vu le jour sans ma rencontre avec RZA (Wu Tang Clan) que je rencontre sur sa compile «  The World according to Rza, il me présente ensuite Horst Schnebel, ingé son, Allemand avec qui il travaillequand il est en Europe et Horst m’a fait l’énorme cadeau de mixer tout l’album. « De ce Monde » a été mixé en Allemagne, masteurisé à NY et Rza a composé la prod de mon titre « Please, tends l’Oreille » et arrangé le titre « De ce Monde ».

Choisir l’indépendance donc la précarité et être gâtée par le vie de ces rencontres est une vraie réponse au doute qui surgit quand on prend une décision « risquée ».

Dans « De ce monde », on sent un changement de ton : le style s'est fait plus doux, les textes plus profonds, les messages plus réfléchis. Bams avait-elle changé ?

Heureusement ! (sourires)
On grandit, s’enrichit d’expérience. Mon projet s’affine et se précise.
De plus, je déteste l’art qui est redit.
Je suis une aventurière, il n'y a que ça qui me fait Boum Boum !!!

Votre troisième album, « On partira » opère un virage à 180 degrés en terme de style musical : on n'y voit plus de hip-hop, mais du jazz, de la salsa, de l'électro... Pourquoi un tel revirement ? La volonté d'explorer d'autres choses ou alors l'abandon d'un hip-hop qui ne séduit plus en France ?

Pour moi, il y a toujours du Hip Hop. Mon mélange des genres est juste plus poussé, plus harmonieux. Je ne fais pas les choses parce qu’elles sont à la mode ou d’actualité. Je suis une défricheuse qui n’écoute que ce qu’elle a dans la tête.
« On Partira » c’est là où j’en suis aujourd’hui. Frais, multi, coloré, dense et puissant !

Pourquoi un album avec seulement cinq titres ?

« On Partira » qui sort en physique chez tous les bons disquaires est un mini LP , 8 Titres.

Les titres sont class, léchés et sont ceux que je voulais mettre en avant dans un premier temps.

Maintenant, si Bonaberi.com veut mettre la main à la poche et participer à la production de mes disques, vous êtes les bienvenus (rires)

Qualité, Quantité… c’est vrai 2 titres en plus et je rentrai dans le format album. Mais encore une fois, je me fous des formats, des cases et du qu'en dira-t-on.

Mon album « Dérèglement Climatique » est prévu pour le printemps 2011. Et je crois n’avoir lésé personne de mon public avec ce mini LP « On Partira »… je le redis, class !

Votre clip Bella est très dansant et rempli d'une symbolique très marquée. Parlez-nous de ce clip: comment s'est passé le tournage ? Qu'exprimez-vous à travers « Bella » ? Quel public souhaitez-vous toucher ?

« Bella », c’est ma grande avancée. Je n’avais jusqu’à présent jamais fait de titre « dansant ». Maman m’en demande un depuis mes débuts (sourires).Merci Imhotep, c’est chose faite. La musique, un morceau, c’est la rencontre d’une prod et d’un texte. Je n’avais jusqu’à présent jamais rencontré l’instru dansante qui me correspondait.

« Bella » c’est mon louange au rayonnement de la Femme, des Femmes, mes cocos chéries !

Quelles sont vos prochaines échéances ? Nouveaux clips ? Concerts ? Scènes ?

Dommage, viennent de se finir les représentations de la pièce de Théâtre «  Femmes de Paroles » dans laquelle je joue. Pas un projet comme les autres, porté par D’ de Kabal à la mise en scène et concepteur de ce projet où 7 auteures dont moi, ont répondu à son invitation, écrit 4 textes chacune sans indication de thème et D’ en a retenu 2 de chaque et mis le tout en scène. Un projet comme je les aime, moderne, métisse et punchy. Il y a de la danse Hip Hop, du Tango, 2 comédiennes, des slameuses, de la vidéo et un Garçon (sourires). Donc ça c’était sur Paris et ça vient de finir.

Je serai le 4 juin sur une péniche en mini concert, le 20 juin à Londres, le 21 juin à Paris, le 25 juin à Lille / Festival Focus, le 4 juillet à Aubervilliers (Plein air) , le 9 juillet à Paris 12ème, le 30 et 31 juillet à Anduse (Sud de la France)…. Toutes mes dates sur www.myspace.com/bamsreal et http://bams.smol.org

Oui , un nouveau clip pour septembre, ce sera « On Partira » ou « Évolution », on prend la décision cette semaine 


[b En marge de votre passion de chanteuse, vous êtes co-fondatrice du magazine Respect Mag]...

Bien «  Apprendre à Vivre Ensemble et Décoloniser nos Imaginaires » , c’est la ligne éditoriale du Mag. C’est un prolongement de ma démarche musicale. Une équipe contemporaine et une qualité à la hauteur de mes prétentions.

Revenons à la musique. Vous avez sorti seulement trois albums en 10 ans. Pourquoi ?

Faire quand il y a à faire et parce qu’il faut faire. De plus, je fais de la musique pour être sur scène, c’est là que tout prend sens. Du coup, après la sortie d’un projet, je le porte de villes en villes, de pays en pays. C’est ça que je kiff. Un public, une scène… Mon projet, mes Zikos que je salue d’ailleurs :
Thi Thanh la Sax Soprano
Fanny Lasfargues à la Contrebasse et à la Basse
Léo Louxor à la Guitare
Hicham Cheick aux Ordinateurs musicaux et Feel Good avec qui j’ai arrangé et réalisé ce dernier projet « On Partira »


Votre pseudonyme fait hommage à vos origines et indirectement à votre pays. Accordez-vous une place à votre origine dans votre musique, ou prévoyez-vous de le faire ?

Je suis un tout, et Française et Camerounaise. Je ne crois pas qu’il faille mettre des tamtams dans ma musique pour révéler ma négritude. Elle est en moi, transcendante et transpire et de mes mots et de ma musique.

Lorsqu'on écoute quelques titres de vos différents albums, on a du mal à vous situer entre « street » hip-hop, prose, jazz... Comment vous définiriez-vous ?

Je crois avoir déjà répondu à cette question. Une précision : Définir, c’est mettre dans une case et entrer dans une case c’est renoncer à sa liberté (sourires).

Questions pratiques : comment se procurer vos albums, et comment vous contacter pour les fans ?

Les albums sont en vente après mes concerts et « On Partira » en bac dès le 14 juin.
www.myspace.com/bamsreal et http://bams.smol.org

Nous arrivons au terme de cet interview. Un dernier mot pour nos internautes ?

Tout est en nous ! Juste s’écouter et se faire confiance.

Bonne route à tous et pour vos Oreilles, Bams bientôt près de chez vous en Live alors guettez vos affichettes (sourires).
« On Partira » For sure !!!


Merci d'avoir répondu à nos questions.

Merci de m’avoir donné la parole… libre ! Et bonne route à toute l’équipe.
Bams.

A voir aussi :

Bams dans la rubrique musicale de Bonaberi.com

Bams en images


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
portraits  musique  bams  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site