Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Souvenirs
11 de Conakry : A Marius, mon ami décédé
(21/03/2008)
Un bérinaute, qui a cotôyé une des victimes du naufrage de Samedi en Guinée, Marius Kamga, a souhaité lui rendre un dernier hommage.
Par Peppersoup

Note de la rédaction : Un forumiste de Bonaberi.com, du nom de Peppersoup, a tenu à faire un témoignage pour Marius KAMGA, l'une des victimes du tragique accident de Conakry, qu'il avait connu lors du passage qu'ils avaient effectué, tous les deux, à l'Université de Bandjoun. Ce un témoignage est un récit poignant, une leçon de vie, et en même temps, un hymne à l'amitié.

Mon avenir, j'y ai pensé tous les jours. Aux choix que j'aurais été amené à faire pour atteindre mes objectifs à court ou à long terme. Aucun jour ne passait sans que je ne me remette en question, essayant de trouver là où étaient les opportunités qui me permettraient de réaliser mes rêves. Pour moi, il fallait écarter tout obstacle à la réalisation de cet idéal : celui de vouloir réussir, celui de vouloir m'accomplir. "Eh oui, c'est une bonne chose", diront certains. Ou alors "de quoi se plaint-il", diront d'autres. Aujourd'hui, je me demande ce qu'est l'avenir, si la seule force qu'on a, c'est de le modeler, de le penser sans être sûr de voir son aboutissement !

Il y a quelques jours, vous et moi apprenions la tragédie qui a eu lieu en Guinée. Certains jeunes dans la fleur de l'âge sont partis à jamais pour l'au delà alors qu'ils étaient tout ce que des parents peuvent rêver, tout ce que des amis peuvent envier, tout ce qu'une Nation entière peut vanter. Ils étaient pour certains un modèle, pour d'autres un espoir, et pour d'autres encore, une fierté. Parmi eux, se trouvait quelqu'un d'extraordinaire, le genre de personne que vous et moi souhaiteriez rencontrer au moins une fois dans votre vie. Cette personne m'avait marqué pendant les années que nous avions passées ensemble à l'IUT de Bandjoun. C'était quelqu'un de calme, de respectueux, d'intelligent, toujours disponible à s'ouvrir aux autres et toujours à leur écoute. Travailleur et rigoureux, son avenir, on peut presque le dire, était "tracé". Cette personne n'est autre que KAMGA MARIUS, jeune homme de 23 ans, mort noyé comme certains de ses camarades dans une mésaventure tragique.

Marius, je l'ai connu à Bandjoun. A cette époque, on parlait d'avenir, de carrière, d'objectifs à long terme. Eh oui ! On parlait de savoir ce qu'on allait devenir dans 10, 15 voire 20 ans. Mais, s'il y a une chose qui m'a marqué pendant tout ce temps et depuis que nos chemins se sont séparés, lui allant en Guinée et moi en France, c'est que Marius savait remettre tous ses projets entre les mains de Dieu. Jamais il n'avait formulé un vœu sans invoquer l'aide de Dieu. En lisant nos dernières correspondances, aujourd'hui, j'ai eu les larmes aux yeux car c'était les toutes dernières. Mais j'ai surtout eu un sentiment d'apaisement, car, dans tous ses courriers, il n'avait jamais omis de remettre ses projets, sa vie, entre les mains de Dieu. Cet apaisement, je l'ai ressenti parce que j'ai su à cet instant qu'il allait être auprès du tout Puissant.

Si je m'arrête ce soir pour faire ce témoignage, c'est parce que depuis que cet ami, cet être que j'affectionnais tant a quitté ce monde, j'ai l'impression de ne lui avoir pas assez fait comprendre à quel point notre amitié me tenait à cœur. Je me reproche de ne lui avoir pas suffisamment dit le bien que je pensais de lui. Je pense avoir été égoïste envers notre amitié alors que lui, avait toujours su lui accorder la place qu’elle méritait. Il prenait toujours la peine de me dire à quel point cette amitié était importante pour lui. Il n'avait pas hésité à me dire à quel point il se sentait attaché à moi. Il avait manifesté cette marque d'affection alors que moi, je m’en étais éloigné, occupé à travailler sur mes projets, à rêver de la vie que je souhaitais, à la modeler, remettant toujours à demain nos rendez-vous, les coups de fil ou les courriers que je lui écrivais. Effectivement, son dernier courrier, datant de 3 semaines environ, je l’avais mis en attente de réponse cette semaine. Mais aujourd’hui, il est trop tard. Une occasion de plus pour lui témoigner de ma gratitude et de mon affection que j’ai gâchée, car très occupé comme d'habitude. Aujourd'hui, je m'en veux tellement pour cet égoïsme. Combien de fois lui ai-je dit "Que Dieu te bénisse mon frère" comme lui prenait toujours la peine de le faire ? Combien de fois ai-je prié pour lui comme lui prenait toujours de son temps pour le faire pour moi?

J'ai les larmes aux yeux en repensant à toutes ces opportunités manquées de lui dire que je l'aimais comme un frère, lui rappeler comme il le faisait toujours que j'étais heureux de l'avoir rencontré. Je sais qu'il se l'imaginait. D'ailleurs, il ne cessait de me dire qu'il savait que j'étais comblé par notre amitié. Mais cela suffit-il à calmer ces remords ? Ces remords nés de l'obsession de penser qu’il devait être déçu de mon comportement à l’égard de notre amitié. Oh que non, il n’y a pas de limite à l’expression de ses sentiments, surtout envers des personnes qui vous aiment et qui pensent à vous.

Cette obsession, je vivrais avec mais l'on me rassurera qu’il est toujours présent et qu'il veille sur moi là ou il est. Si j'avais pris quelques minutes de mon temps si précieux, ce temps que je consacre tant à ma réussite, à mon épanouissement, à la réalisation de mes rêves, alors aujourd'hui, je serais plus serein, malheureux d'avoir perdu un ami certes, mais heureux de lui avoir témoigné comme à un frère, ma reconnaissance, mon affection et mon respect à ce qu'il y avait de plus précieux à nos yeux : NOTRE AMITIÉ.

Je voudrais prendre le temps aujourd'hui pour dire à tous ceux qui sont mes amis, que je les aime, qu'ils sont importants pour moi, qu'ils donnent un sens à mon existence et qu'ils sont les plus belles choses qui m'arrivent dans la vie. A tous mes amis, je voudrais leur témoigner ma profonde affection et ma gratitude, les remercier de partager mes joies et mes tristesses, les remercier de leur franchise et leur honnêteté. Je ne voudrais plus rien remettre à demain. Certes j'ai des choses à faire, je n'ai pas beaucoup de temps, mais que vaut ce temps devant quelques secondes qu'on accorde à ceux qu'on aime ? Quelques secondes où on s'arrache de notre train train quotidien pour écrire un mot à ceux qui nous sont chers ? Que vaut notre temps face à l'expression de l'amitié aussi minuscule qu'elle soit ? On peut perdre du temps mais on s'en remet, car le temps est infini. Mais perdre un ami qu'on aime, ça marque à jamais.

A vous tous chers Bérinautes qui avez ou pas déjà perdu un ami ou un être cher, prenez un peu de votre temps pour appeler ou écrire un mot à vos amis et dites leurs que vous êtes heureux de les avoir connus. Dites leur que vous les aimez comme des frères ou des sœurs. Cela vous prendra peut être 5, 10, 20, 30, 100 voire 1000 minutes, mais vous vous sentirez épanouis, légers et surtout, vous les rendrez heureux pour le peu de temps qu'il nous reste à passer sur cette terre.

Une phrase de mon ami Marius qui restera gravée dans ma mémoire a tout jamais : "Surtout, beaucoup de courage à toi, on va juste louer le Seigneur de continuer de nous garder dans nos diverses activités, de nous aider dans le commencement de nos projets, d'en diriger le progrès jusqu'au couronnement de la fin" (KAMGA Marius)

Repose en paix mon ami, mon frère!!!!

Merci à tous.



Un montage vidéo pour les onze naufragés :



A voir aussi sur le sujet :
11 Camerounais trouvent la mort en Guinee
Communique : les condoleances de la CCUG
Les photos et une video des decedes
Le fil des evenements depuis Samedi
Appel a la mobilisation pour les etudiants decedes
Forum : Appel a contribution pour le soutien des familles





Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
souvenirs  camerounais guinée conakry  poésie  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 12 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2020. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site