Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Livres
Chronique : une saison blanche et sèche, d'André Brink
(14/05/2006)
Prix Médicis étranger 1980 et prix Martin Luther King, Une saison blanche et sèche est le quatrième roman et l'oeuvre la plus marquante et la plus engagée d’André Brink.
Par Albertine M.
Le livre d'André Brink
Le livre d'André Brink
Prix Médicis étranger 1980 et prix Martin Luther King, Une saison blanche et sèche est le quatrième roman d’André Brink. Interdit dès sa parution en Afrique du Sud en 1979, puis traduit dans une dizaine de pays et adapté au cinéma par Euzhan Palcy en 1989, ce « roman policier » est l’œuvre la plus engagée et la plus marquante dans l’histoire de la lutte contre l’apartheid du romancier Sud Africain. Reportage riche en couleurs et en symboles, celui-ci nous dépeint à travers la mise en scène des tribulations de son personnage principal Ben Du Toit, la société sud-africaine des années 70; une société des plus injustes, racistes et diffamatoires. Ainsi, authentique témoin de la situation socio-politique sud-africaine tendue de l’époque, André Brink lève le voile sur les réalités entourant l’apartheid et nous permet d’appréhender la nature et le fonctionnement arbitraire d’un système et d’un régime politiques profondément racistes, tyranniques, destructeurs et inhumains.

Afrikaner et professeur d’histoire dans un collège de Johannesburg, Ben Du Toit mène, comme tous ces concitoyens blancs de l’époque, une paisible et simple vie aux côtés de sa femme Susan et de ses trois enfants. En effet, homme sans histoire et témoin passif d’un système ségrégationniste et diffamatoire qu’il ne connaît pas, rien ne le prédispose pourtant au malheur. Dans le pays de l’apartheid, il y fait la douloureuse expérience d’un monde infâme dans lequel la supériorité de la « race blanche » sur la race noire est indéniable et où aucune liberté humaine quel quelle soit n’est tolérée. C’est dans ce monde sans foi ni loi où les relations noirs/blancs sont fortement contestées, que Ben se lie d’amitié avec Gordon Ngubene, le jardinier noir de l’école dans laquelle il enseigne. Protégée jusque là par un système favorable aux Blancs Afrikaners, la vie de Ben deviendra au fil des évènements et dès lors qu’il s’attellera à l’élucidation des circonstances de l’assassinat du fils de Gordon, un véritable enfer. Venu demander de l’aide à Ben, son Baas, afin d’éclaircir les conditions de la mort de son fils Jonathan, officiellement mort lors des émeutes à Soweto par une balle perdue alors que de nombreux témoins affirment l’avoir vu être arrêté et emmené en prison par les forces de l’ordre, Gordon veut à tout prix connaître la vérité. Convaincu que Jonathan est décédé des suites de maltraitances alors qu’il était en prison, mais faute de preuves suffisantes, Gordon décide, avec l’aide Ben, d’enquêter. Malheureusement ses investigations conduisent le pauvre jardinier tout droit en prison où quelques temps après son incarcération il sera retrouvé à son tour mort, pendu dans sa cellule. Dès lors, la thèse du suicide se pose.


André Brink
André Brink
C’est à partir de cet évènement que la vie de Ben va basculer. En outre, peu convaincu par la thèse avancée par la police et surtout connaissant bien Gordon pour l’avoir côtoyé personnellement pendant de nombreuses années, Ben décide de mener sa propre enquête. Aidé de Stanley, fidèle ami de Gordon et de son épouse Emily, celui-ci se hâte de s’enquérir de sa tâche. Les nombreux indices et informations qu’il parvient à obtenir grâce à divers témoignages l’amènent très vite à conclure que Gordon est décédé tout comme son défunt fils, des suites de tortures physiques. Dès lors tout un système complexe de surveillance, d’intimidation, d’harcèlement et de déstabilisation se met en place autour de Ben et de son entourage. Harcèlements, isolement, écoutes téléphoniques, colis piégés, visites nocturnes, filatures deviennent son quotidien et le poussent graduellement à se retrancher. Tous ceux qui lui viennent en aide comme Mélanie, jeune journaliste travaillant pour un journal britannique, seront tour à tour harcelés, exilés et pour certains tués. Par ailleurs, peu soutenu par sa femme dont il s’est séparé, et par ses deux filles dont une est de connivence avec la police, Ben ne néglige aucun détail et prend soin de dissimuler avec soin toutes ses preuves ainsi récoltées.

Finalement, le roman s’achève sur une note tragique. Alors qu’il venait de confier ses précieux documents à un ami journaliste et qu’il s’apprêtait à lui poster une lettre car se sachant réellement en danger, Ben trouve la mort dans un accident de voiture orchestré. La mort se pose ainsi comme le sort réservé à tout homme qui ose s’ériger contre la pérennité d’un système dictatorial et méphistophélique.

L’ensemble du roman se présente comme un reportage au cours duquel le lecteur découvre les réalités profondes entourant l’apartheid. L’ami auquel Ben Du Toit a confié ses notes afin qu’il les rédige, se charge de la narration. Il interprète, narre, détaille et commente comme s’il s’agit de sa propre histoire.

En définitive, plus qu’une simple fiction, la présente œuvre est à la fois une preuve matérielle et un témoignage poignant et émouvant de ce qui s’est passé en Afrique du Sud du temps de l’apartheid. La mise en scène d’un jeune Afrikaner aux prises avec un système qu’il cautionne par ignorance et naïveté mais qu’il découvre au fil des évènements révèle la prise de conscience progressive d’une minorité Blanche, des atrocités commises par le régime ségrégationniste de Pretoria de l’époque. Ainsi, André Brink nous dépeint une bataille, celle d’un homme qui, contre toute attente et en dépit des avertissements qui lui sont adressés, décide de s’élever contre un Etat policier pour faire régner la justice dans un pays où malheureux est l’homme noir.





Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 4 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2014. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site