Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Le francamglais : un bilinguisme à la camerounaise
(06/02/2009)
Des citoyens bilingues pour un Cameroun bilingue : tel est le thème de la 4eme semaine camerounaise du bilinguisme
Par Rédaction Bonaberi.com (Anne Mireille Nzouankeu)

Au Cameroun, les termes « franglais, francamglais, camfranglais » , renvoient tous à un langage hybride généralement utilisé par les jeunes. Il est composé en grande partie du français auquel on associe l’anglais, les autres dialectes camerounais et parfois des néologismes. On se retrouve avec des phrases telles que « le pater m’a gui le nkap du skoul cette année » qui signifie en traduction littérale « le père m’a donné l’argent de l’école cette année » mais qui en réalité voudrait dire « mon père a payé mes frais d’étude cette année ». Il s’agit donc d’un véritable code non seulement pour se sentir membre d’une communauté précise, mais aussi pour exclure tacitement d’autres personnes à l’exemple des parents. « A la maison , nous causons le francamglais quand nous ne voulons pas que nos parents comprennent ce que nous sommes entrain de nous dire » déclare Rodrigue.

Le francamglais se présente pour certains comme un facteur d’unification linguistique dans un pays comme le notre qui compte plus de 200 dialectes : « pas besoin de connaître le Bassa’a, l’ewondo ou le Bakoko pour communiquer : entre nous on se comprend » . Pour d’autres, il s’agit d’un bilinguisme à la camerounaise : « ce camfranglais est notre anglais français camerounais. Pourquoi ne demande t-on pas aux antillais d’abandonner le créole ? » s’indigne un jeune. Ce point de vue est réfuté. M. Belinga enseignant dans un lycée de Yaoundé par exemple, pense que : « les générations précédentes ont d’abord appris le français et l’anglais courant avant d’y intégrer le camfranglais. Elles arrivent donc à jongler entre les trois langues. Au travail, ces jeunes peuvent s’exprimer correctement en français puis parler le camfranglais dans d’autres milieux. Or, beaucoup de jeunes d’aujourd’hui négligent le français classique au profit du francamglais. Le francamglais n’est ni le français, ni l’anglais, ni une langue locale et n’apporte par conséquent rien de concret aux jeunes ».

Ce langage devenu marque déposé des jeunes comporte tout de même quelques risques. « Le niveau de langue de la génération actuelle est très bas. Les jeunes habitués au camfranglais ne parviennent à s’exprimer ni en français ni en anglais courant. Je retrouve même parfois ces termes dans les copies de mes élèves » précise l’enseignant Belinga. L’usage du camfranglais annihile les efforts que chacun des locuteurs du français fait au quotidien pour améliorer son niveau de langue : des jeunes l’ont constaté à leurs dépends. C’est le cas de Martin aujourd’hui étudiant qui a fait le constat suivant : « j’avais remarqué qu’à force de parler ce langage , je n’arrivais plus à m’exprimer correctement. J’avais complètement perdu les notions élémentaires de conjugaison et mon vocabulaire s’était considérablement appauvri. Il a fallu que je me reprenne en main pour pouvoir poursuivre aujourd’hui mes études de droit ».

Instituée par décision ministérielle en Octobre 2002, la semaine du bilinguisme se célèbre chaque première semaine du mois de février. Le clou de ces célébrations a lieu le vendredi de cette semaine là. Au cours de cette journée, les élèves anglophones sont invités à communiquer en français et les francophones en anglais (et non en francamglais) . L’instauration cette semaine fait partir des initiatives visant à relancer le bilinguisme au Cameroun. La place à accorder au francamglais et au pidgin n’ y a pas encore été déterminée. On s’en tient pour l’instant à l’anglais et au français.







Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
anne mireille nzouankeu  camfranglais  billinguisme  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 12 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2014. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site