Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Sciences et Education
Le collège Libermann de Douala confirme sa suprématie au Baccalauréat
(26/01/2011)
D'après un classement rendu public par l'Office du Baccalauréat du Cameroun, le collège d'enseignement privé affiche comme l'année dernière le premier taux de réussite au bac.
Par Rédaction Bonaberi.com
Une ancienne classe de seconde au collège Libermann
Une ancienne classe de seconde au collège Libermann
D'après un classement rendu public par l'Office du Baccalauréat du Cameroun et relayé par le quotidien national Cameroon Tribune, les collèges d'enseignement privé confessionnel confirment une énième fois leur suprématie dans le classement national des résultats au baccalauréat.

En effet, le collège « Libermann », établissement d'enseignement privé catholique situé au centre de Douala, a affiché un taux de réussite exceptionnel au Baccalauréat 2010 de 97,49%, suivi de très près par deux autres établissements d'enseignement privé catholique : les collèges « Jean Tabi » avec 97,11% et « Vogt » avec 95,49% à Yaoundé. Trois établissements qui occupaient déjà le trio de tête en 2009.

Ces performances qu'on peut qualifier d'exceptionnelles confirment clairement le sérieux, la qualité et la discipline pratiqués dans les établissements privés catholiques et mettent en exergue, à contrario, les performances pour le moins modestes des établissements publics dont le premier, le lycée de Mendong avec un taux de réussite de 75%, n'apparait, d'après Cameroon Tribune, qu'à la douzième place du classement de l'Office du Baccalauréat.

Il serait tout à fait pertinent que sur la base de ces statistiques qui consolident la prééminence des établissements privés au Cameroun et mettent en exergue de trop grosses disparités avec les lycées publics, que les administrations de tutelle développent des pistes stratégiques pour réduire les écarts entre les modèles d'enseignement pratiqués dans le privé et dans le public.

Les moyens dans le privé, le nombre d'élèves dans les classes et l'écrémage par le cout parfois prohibitif de la scolarité pour le Camerounais moyen doivent en partie expliquer les différences dans leur ensemble, mais pas forcément à de si hauts niveaux. Il y a certainement encore une petite marge de manœuvre à exploiter pour rendre homogène l'enseignement sur l'ensemble du territoire.



Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
libermann  baccalauréat  société  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2018. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site