Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Sports
L'aventure de Bedimo
(23/02/2010)
Encore inconnu du grand public il y a quelques mois, Bedimo gravit les échelons et présente désormais une option très intéressante pour les lions indomptables.
Par Nkwayep Mbouguen
Bedimo après son but face à Monaco
Bedimo après son but face à Monaco
Peu connu au niveau national et international, Henri Bedimo avait attiré l'attention de la rédaction à Châteauroux qui avait la particularité d'avoir une défense aux trois quarts camerounaise, Eugène Ekobo Njoh et Jean Hugues Ateba Bilayi complétant le trio. Aujourd'hui, les choses vont bon train pour celui qui est désormais international et titulaire en Ligue 1.

Tout est en effet allé très vite pour le latéral gauche, qui connaît une belle année 2010. Alors qu'au début de la saison, Bedimo évoluait à Châteauroux plus habitué à la lutte pour le maintien en Ligue 2 que pour la montée au sein de l'élite, il aura en quelques mois gravi les échelons pour se hisser au premier plan : titulaire à Lens en Ligue 1, international camerounais, deux promotions de choix pour lui.

Et dans un cas comme dans l'autre, l'ancien joueur du Havre a marqué des points et su saisir sa chance. Appelé avec les lions indomptables pour la CAN 2010, Bedimo finalise son transfert à Lens avant de prendre l'avion pour l'Angola. C'est dire l'impression que le Camerounais a donnée aux sang-et-or, prêts à le recruter sachant qu'ils ne disposeraient de lui qu'à la fin de la compétition. Une compétition où Bedimo allait en qualité de doublure, bloqué par Benoît Assou-Ekotto. Mais c'est déjà une joie pour lui, dit-il, de pouvoir participer à une telle compétition avec l'équipe nationale.

Mais même s'il n'en demandait pas tant, il sera propulsé au rang de titulaire suite à la blessure de dernière minute d'Assou-Ekotto. Timide lors des deux premiers matchs, Bedimo contrastera tout de même avec une défense aux abois, étant le seul des défenseurs titulaires - Song, Nkoulou, Geremi - à ne pas offrir de but ou d'occasion de but aux adversaires. Il finira même sur une note positive face à l'Egypte, prenant plus ses marques et allant provoquer l'adversaire, apportant son soutien offensif. S'il n'a pas la vitesse de pointe d'Assou-Ekotto, Bedimo a proposé autre chose, et a défendu chèrement sa place, passant de fait du rang de doublure à celui de concurrent.



Eliminé en quarts de finale, Bedimo pose ses valises à Lens pour retrouver l'élite qu'il avait connue avec Toulouse quelques années plus tôt. Mais à l'époque utilisé en renfort, c'est en titulaire qu'il revient et conquiert Bollaert en enchaînant les matchs de haut niveau. Synonyme d'une intégration réussie, c'est lui qui tire le penalty face à Monaco qu'il transforme sereinement pour son premier but en Ligue 1. Il recevra la note de 8.1 - la meilleure note de son équipe - sur Lensois.com qui parlera d'opération séduction.

Une opération réussie à en croire les déclarations* :"Il est fidèle aux attentes que l’on avait placées en lui'" dira Gervais Martel, le président du club. Sébastien Roudet, coéquipier de Bedimo, parle de "Dragster" : « En peu de temps, il a montré ses qualités. Mais il faut dire qu’en tant qu’ancien Castelroussin, il est allé à bonne école (rires). C’est le dragster de l’équipe. Puissant et très prompt dans les débordements je pense qu’il a effectué des très bons débuts. On a toujours l’impression qu’il va avaler le ballon.»

Performances qui devraient d'ailleurs interesser et donner des idées à Paul Le Guen, car Bedimo a joué le dernier match du RC Lens au poste d'ailier ; un poste cruellement en manque au Cameroun. Si en général, on reconvertit les milieux de terrain en défenseur - Stéphane Mbia, Alexandre Song ont débuté à Rennes et à Arsenal en défense -, la mode semble être à l'inverse, avec des latéraux qu'on fait monter très haut : Patrice Evra à Manchester United, Marcello au Real Madrid, Sylvain Armand au Psg ou Emmanuel Eboué à Arsenal ont souvent évolué à un poste plus offensif que leur poste de prédilection. Avec un Assou-Ekotto en latéral, Bedimo pourrait monter d'un cran. Il a en tout cas convaincu à ce poste face à Monaco, comme le confirment les dires de Roudet : « Henri a la capacité d’évoluer dans ce registre même si ce n’est pas son poste de prédilection. C’est une arme supplémentaire. ».

L'intéressé, s'il n'aime pas trop, se dit prêt à se sacrifier pour l'équipe : « J’avais déjà évolué à ce poste par le passé, explique-t-il. L’encadrement savait que le cas échéant, je pouvais dépanner dans ce registre même si c’est un rôle que je n’aime pas trop. Ceci dit en football, l’objectif est collectif et non individuel. Par conséquent, même s’il fallait jouer gardien, je le ferai.& ».

*Propos recueillis sur Lensois.com


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
sports  football  henri bedimo  lions indomptables  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2018. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site