Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
France - Immigration professionnelle : La situation des étrangers se complique
(26/09/2011)
Suite à une circulaire de Claude Guéant fin Mai, il est devenu très difficile d'obtenir en France le changement de statut nécessaire à la signature d'un CDI.
Par Rédaction Bonaberi.com

Alors que de nombreux yeux sont rivés sur Marine Le Pen, candidate du Front National plus « consensuelle » que son ère et donc plus présidentiable, Claude Guéant, ministre de l’intérieur français, mène la vie dure aux étudiants de l’Enseignement Supérieur.

Dans une circulaire discrètement passée le 31 Mai dernier, Claude Guéant – qui vise par ailleurs d’atteindre les 30000 expulsions en 2011 – invitait les préfets à réduire l’immigration professionnelle d’au moins 20000. En somme, ne plus accorder aussi facilement les changements de statut d’« étudiant » à « travailleur » aux étudiants étrangers, même si ceux si ont une proposition d’embauche en bonne et due forme.

Le tour de vis vise donc à s’appliquer aux entreprises, dont on vérifiera l’existence et le sérieux en matière de respect du code du travail, mais aussi et surtout au secteur de l’emploi proposé : « Seront écartées, sous réserve d'un examen individuel des dossiers et de la prise en compte de situations exceptionnelles, les demandes d'autorisation de travail pour des emplois pour lesquels la situation de l'emploi ne justifie pas l'introduction d'un travailleur étranger sur le marche du travail, soit en raison d'un taux de tension insuffisamment élevé, soit en raison de la possibilité de former, dans des délais très brefs, des demandeurs d'emploi résidant régulièrement en France pour répondre à l'offre de travail présentée », peut-on lire dans la fameuse circulaire.


Dans cette circulaire, Claude Guéant élargit la juridiction des préfectures qui pourront vérifier plus en profondeur la cohérence entre l’offre d’emploi et le profil du demandeur – qui sera débouté s’il est surqualifié ou sous qualifié – ainsi que les conditions de travail, rappelant au passage que « les étudiants étrangers ont prioritairement vocation, à l'issue de leur séjour d'études en France, à regagner leur pays pour y mettre en œuvre les connaissances acquises. »

Une circulaire dont les effets se font déjà sentir, puisqu’au mois d’Août, une liste de 14 métiers dits en « tension » – métiers avec une faible demande d’emploi et donc ouverts à l’octroi d’un permis de travail –, liste incluant notamment les métiers de l’audit et du contrôle comptable, ou encore de l’ingénierie en systèmes d’information. Cela fait donc 16 métiers de moins qu’en 2008, dont l’informatique.

Sur le terrain, les choses semblent se compliquer de façon significative et mesurable et pour les étrangers demandant un changement de statut : à la préfecture de Nanterre, l’octroi d’un rendez-vous pour dépôt de dossier n’est obtenu qu’après expiration du titre de séjour, tandis que celle de Paris renvoie les demandeurs vers le siège social de l’entreprise quand celui-ci n’est pas en Île-de-France. A l’Hay-les-Roses, il est devenu quasiment impossible d’obtenir la listes des pièces constitutives du dossier de demande, d’après Questions d’étrangers.

De nombreux diplômés donc, même issus de prestigieuses écoles d’ingénieur ou de commerce se retrouvent depuis quelques semaines dans l’impossibilité de signer les contrats de travail qui leur sont proposés, d’après La Tribune qui cite des diplômés de l’Edhec, Sciences Po ou encore de l’ENSAE actuellement sur le carreau.

Une situation qui déplaît aux directeurs des établissements d’enseignement supérieur : la Conférence des présidents d’Université a jugé « très grave » la circulaire du 31 Mai, se prononçant favorable à l’allongement à un an de l’autorisation de séjour provisoire d’actuellement 6 mois non renouvelables qui peut être accordée aux étudiants non ressortissants de l’Union Européenne, diplômés à la recherche d’un emploi.

Pour Claude Guéant, il s’agit de donner la priorité aux personnes vivant en France ayant déjà le droit de travailler.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
news  immigration  france  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2018. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site