Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Florencio Maye Ela Mangue persona non grata au Cameroun
(09/09/2009)
Impliqué dans l'affaire de l'enlèvement d'un réfugié politique, l'ancien ambassadeur de Guinée Equatoriale a été prié de quitter le Cameroun.
Par Jean Francis Belibi (Quotidien Mutations)
L'ancien ambassadeur de Guinée Equatoriale, Florencio Maye Ela Mangue, a quitté le Cameroun.
L'ancien ambassadeur de Guinée Equatoriale, Florencio Maye Ela Mangue, a quitté le Cameroun.
Celui qui a présenté ses lettres de créances au président de la République le 28 décembre 2006 aura passé moins de 3 ans dans notre pays. L'ancien ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun, n'a pas eu droit, comme la plupart de ses collègues, chefs de missions diplomatiques en poste au Cameroun, au traditionnel dîner d'adieu offert en leur honneur, au nom du président de la République, par le ministre des Relations extérieures. Il n'a pas non plus eu droit à la distinction honorifique camerounaise qui accompagne généralement cette cérémonie.

Par cette attitude, les autorités camerounaises tenaient à manifester leur mécontentement à l'égard de celui qui avait été présenté comme le maître d'œuvre de l'enlèvement dans notre pays d'un ressortissant équato guinéen. Cypriano Nguéma Mba, ancien colonel de l'armée de son pays, bénéficiait au Cameroun du statut de réfugié politique depuis octobre 2003, conformément aux conventions internationales. Il avait été enlevé en octobre 2008 avec la complicité d'éléments de la police camerounaise, qui entre-temps ont été radiés des rangs de ce corps, puis transféré dans son pays avec la complicité active de la mission diplomatique de Guinée Equatoriale à Yaoundé. Convoqué au ministère des Relations extérieures le 24 octobre 2008, Florencio Maye Ela Mangue avait tout nié en bloc. Une attitude qui, d'après nos sources, n'a fait qu'accroître le courroux des autorités camerounaises qui ont tenu à voir le diplomate quitter au plus vite le territoire national. Sans doute soucieuses d'éviter de voir la situation s'envenimer, les autorités de Malabo ont rappelé leur ambassadeur en catimini.

Expulsions

Des sources qui laissent d'ailleurs entendre que ce n'est pas de sitôt que l'on reverra Florencio Maye Ela Mangue fouler le sol du Cameroun. On pouvait donc comprendre la satisfaction de Henri Eyebe Ayissi à l'ouverture des travaux de la 6ème session de la Commission ad hoc sur la délimitation de la frontière maritime entre les deux pays avant-hier à Yaoundé. Le ministre des Relations extérieures n'a pas manqué de marquer sa satisfaction de voir les travaux s'ouvrir en présence du nouveau chef de mission diplomatique de ce pays voisin " Nous pouvons nous féliciter ensemble de ce que nos présentes assises vont se dérouler avec la présence effective du nouvel ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun, en la personne de S.E Don Pedro Ela Nguéma Buna " a-t-il déclaré. Le nouveau chef de mission avait présenté la copie figurée de ses lettres de créance quelques heures auparavant seulement au ministre des Relations extérieures.

Les travaux de la Commission ad hoc sur la délimitation de la frontière maritime ne devront finalement pas se pencher que sur cette question qui reste pourtant d'actualité entre les deux voisins. Henri Eyebe Ayissi, qui ouvrait les travaux en présence d'une importante délégation venue de Malabo et conduite par Pastor Micha Ondo Bile, ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de la francophonie, a révélé que " l'ambassade de Guinée Equatoriale à Yaoundé a formulé le souhait que les incidents frontaliers et consulaires soient examinés au cours de cette session ". On pourra donc voir y figurer les points comme celui de la dernière vague d'expulsions de Camerounais par l'administration équato guinéenne en juin dernier. Une situation qui avait valu que Lazare Mpouel Bala et Justin Joël Abessolo, respectivement ambassadeur du Cameroun en Guinée Equatoriale et consul à Bata soient rappelés à Yaoundé et puissent s'exprimer devant la presse à la demande des autorités camerounaises.

Autre point de divergence, l'affaire liée à une plainte déposée par dans les services de police par l'ambassade de Guinée Equatoriale contre des Camerounais impliqués dans une affaire de trafic de visas dans les services consulaires de ce pays.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
florencio maye ela mangue  ambassadeur équato - guinéen  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2018. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site