Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Communiqué
Affaire Vanessa Tchatchou : Manifestation Jeudi 16 février à Paris à 15h
(14/02/2012)
Tous les Camerounais de France sont invités à se retrouver le Jeudi 16 février prochain à partir de 15h devant l'Ambassade du Cameroun à Paris pour apporter leur soutien à Vanessa Tchatchou.
Par Yves Mintoogue

Depuis le 20 août 2011, Vanessa Tchatchou, jeune mère de 17 ans dont le bébé a été volé quelques heures après l’accouchement à l’hôpital gynéco-obstétrique de Yaoundé, a engagé une action courageuse et héroïque d’occupation de sa chambre d’hôpital jusqu’à ce que les autorités compétentes retrouvent et lui rendent son bébé.

Depuis six mois, en lieu et place du soutien, de la protection et de l’accompagnement psychologique qu’elle était en droit d’attendre de la direction de cet hôpital public (qui jouissait jusque-là d’une réputation usurpée d’"hôpital de référence") et des autorités politiques et judiciaires, Vanessa n’a eu droit qu’aux menaces et aux insultes du personnel hospitalier, aux mesures d’intimidation de la direction de l’hôpital, à l’indifférence des départements ministériels concernés et aux pesanteurs bien réglées de l’enquête policière et de l’instruction judiciaire, ouvertes suite au vol de son bébé.

Ce sont l’indignation populaire et l’émoi suscités par la révélation de ce scandale par la presse qui ont sorti Vanessa de la solitude qui s’ajoutait à sa tragédie et lui ont apporté le soutien et le réconfort des milliers de ses compatriotes.

Finalement sommées, sous la pression populaire, de rendre des comptes et non contentes de n’avoir pris aucune des mesures d’urgence qui s’imposaient à la suite d’une illustration aussi honteuse de la faillite des institutions sanitaires du pays et du service public en général, les autorités camerounaises se sont installées dans le mensonge et le dilatoire, en donnant chaque jour un peu plus l’impression révoltante de protéger les criminels et de faire obstruction à la manifestation de la vérité.

Manifestement affolées par la mobilisation populaire et les voix qui ne cessent de s’élever pour crier JUSTICE POUR VANESSA, les autorités, plutôt que de faire avancer l’enquête, ont choisi de répondre aux cris de détresse des populations par la violence. Interdictions de manifestations, arrestations arbitraires, bastonnades et incarcérations ; tels sont les traitements systématiquement réservés à Yaoundé aux citoyens indignés, coupables du seul crime d’avoir demandé justice dans leur propre pays. Les étudiants de l’Addec (Association pour la Défense des droits des Étudiants du Cameroun), l’artiste musicien Valsero et surtout Vincent-Sosthène Fouda (homme politique qui a, depuis le début, spontanément manifesté son soutien à Vanessa) sont les dernières victimes en date de ces traitements dégradants d’une autre époque.

Mais jusqu’où va-t-on brimer des citoyens qui ont simplement décidé de se tenir aux côtés d'une jeune orpheline martyrisée ? Puisque la force est contre le droit et que l"ordre" s'oppose à la justice, levons nous et disons "trop c'est trop" !!!

JUSTICE POUR VANESSA !!! TROP C’EST TROOOP !!!

Informations sur la manifestation

Lieu : Ambassade du Cameroun à Paris
Heure : 15 heures
Date : Jeudi 16 février 2011





Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2014. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site