Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Un nouveau médicament contre le paludisme
(11/09/2007)
Coarsucam contient six comprimés et traite la maladie en trois jours. Il a été présenté à la presse vendredi dernier à Douala.
Par E.V.F.

Cela fait à peine deux semaines que Radio France Internationale perdait un grand reporter au service Afrique, Boris Fleuranceau, décédé des suites de… paludisme. Une maladie causée par l’anophèle femelle et désignée par l’Organisation mondiale de la santé comme l’une des plus importantes causes de décès en Afrique aux côtés du VIH/Sida et de la tuberculose. Elle ampute 25% des revenus des ménages en Afrique.

C’est dans le but de renforcer les moyens de lutte contre la maladie que le laboratoire Sanofi Aventis vient de mettre sur pied un nouveau médicament contre le paludisme. Il s’agit du Coarsucam. Le produit a été présenté vendredi dernier lors d’un point de presse à Douala. " Coarsucam est une innovation qui est efficace et bien tolérée, simple, avec une seule prise par jour, et de qualité en matière de développement, de production et de stockage et répondant aux bonnes pratiques de fabrication ", déclare Aboubacar Tio-Touré, directeur des opérations de Sanofi Aventis Afrique centrale. "

Coarsucam répond aux exigences des médecins de disposer de traitements efficaces plus facilement observables et de qualité pour leurs patients ", indique pour sa part Fifon Inoussa, coordonnateur médical Afrique centrale. Sanofi-Aventis, qui produit également des médicaments contre le diabète, l’épilepsie et le cancer, a développé cette association en collaboration avec la fondation Dndi (Drugs for neglected diseases initiative) sous forme d’un comprimé bi-couche facile à prendre à raison d’un comprimé par jour pendant trois jours chez l’enfant (jusqu’à 35 kg), et deux comprimés par jour chez l’adolescent (à partir de 36 kg) et l’adulte également pendant trois jours.

Coarsucam est la résultante de l’association artésunate-amodiaquine. Il est facile à diluer dans de l’eau et peut être mélangé à du sucre. Il répond également aux recommandations de l’Oms, émises en 2001 et actualisées en 2006, concernant les associations à base d’artémisine — artemisinin, afin de prévenir le développement de résistances. Coarsucam est disponible en pharmacie sous le nom de marque CoarsucamTM et sera proposé pour les appels d’offres du secteur public et des Ong sous le nom Artésunate-amodiaquine Winthrop.

Il s’agit là du cinquième produit que met sur le marché le laboratoire Sanofi-Aventis après la Nivaquine, le Quinimax, le Paluther et l’Arsumax. Coarsucam sera présenté aux experts cette semaine lors d’un symposium qui se tiendra mercredi et jeudi respectivement à Yaoundé et Douala. Le laboratoire Sanofi-Aventis a reçu l’autorisation du ministère de la Santé publique pour lancer ce produit, déjà présent au Gabon, au Congo, en Côte d’Ivoire et à Madagascar depuis avril 2007. Il reste à présenter également à Djibouti, au Rwanda etc. Coarsucam est fabriqué au Maroc, au Sénégal et en Afrique du Sud.






Source: Cameroon Tribune


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site