Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Pénurie de transfuseurs sanguins
(05/07/2006)
L’instrument est introuvable au sein des formations hospitalières de 1ère catégorie.
Par Cathy Yogo

Le transfuseur sanguin est tuyau qui sert à injecter du sang dans les veines du malade.

Un des siens doit impérativement y recevoir du sang. Mais l’opération qui devait se faire longtemps à l’avance, a pris du retard, à cause de la pénurie de transfuseur sanguin observée depuis lundi dernier dans la pharmacie de cette formation hospitalière.

Pour expliquer cette situation inconfortable, le directeur de l’Hôpital central, le Pr Biwolé, met à l’index la Centrale nationale d'approvisionnement en médicaments essentiels (Cename) " qui est en rupture de stock ". Une accusation qui rend furieux le directeur de la Cename. Le Dr Ousmanou Taousse indique que sa structure dispose de transfuseurs sanguins.

Pour lui, la pénurie observée dans les hôpitaux de la ville Yaoundé est simplement due à une mauvaise gestion de stock de la part des responsables.

En effet, l’indisponibilité de transfuseur sanguin n’est pas propre à l’Hôpital central de Yaoundé. On n’en trouve également pas au Centre hospitalier universitaire (Chu) et à l’Hôpital général et même dans la plupart des pharmacies d’officine. Et quand bien même elles en vendent, c’est à des prix exorbitants. "Il faut désormais compter entre 1000 à 1500 Fcfa pour un transfuseur sanguin. Pourtant, on l’achetait à 285 Fcfa dans les pharmacies des hôpitaux", témoigne un malade.

C’est autant de choses pour lesquelles le retour des transfuseurs sanguins dans les pharmacies des hôpitaux est impératif. Ce d’autant plus que, selon le major de la banque de sang de l’Hôpital central de Yaoundé, la transfusion sanguine ne peut pas se faire en l’absence d’un transfuseur qui entre autres choses, évite au sang de se coaguler et de se contaminer.

Par ailleurs, pour le Pr Arthur Essomba, chirurgien dans la même formation sanitaire, le sang est incontournable pour les syndromes anémiques graves de nombreuses maladies et pour subvenir aux conséquences des saignements qu’entraînent certains gestes chirurgicaux majeurs. Parce qu’il transporte l’oxygène vers le cerveau, en situation de manque, le patient peut avoir un choc et en mourir.

La pénurie de médicaments et autres instruments médicaux devient récurrente dans les formations hospitalières de 1ère catégorie de Yaoundé. On se souvient qu’au mois de mai, le Mixtard, insuline intermédiaire utilisée dans le traitement des malades " équilibrés " de diabète était introuvable à l’Hôpital central. Et ce, au grand dam des malades qui s’inquiétaient pour leur santé.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site