Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > People
Papillon ressuscite Toto Guillaume
(15/12/2005)
Pour les 15 ans de carrière du Maréchal, le vieux briscard du makossa est invité à deux spectacles à Douala et à Yaoundé.
Par Eugène Dipanda

Ses fans s’étaient déjà résignés à ne prendre de ses nouvelles qu’à travers sa guitare, qu’il continue de faire grincer dans nombre d’albums enregistrés en France. A Paris, où il est basé depuis plus de vingt ans, Toto Guillaume est devenu une sorte de "requin des studios". Un visage presque effacé de la mémoire des Camerounais, qui leur aura néanmoins laissé les souvenirs indélébiles de ses compositions musicales. Des agencements moulés dans du makossa typique, comme dans sa célèbre chanson Elimbi na Ngomo, où continuent de s’abreuver des générations entières d’artistes et musiciens du Cameroun et d’ailleurs.

Affiche

Après cette longue période d’hibernation, revoici donc l’artiste. Sur sa terre natale, Toguy va se remettre sur scène. Il aura fallu un événement spécial pour le convaincre : la célébration des quinze ans de carrière du Maréchal Papillon. Lequel, pour la circonstance, a tenu à s’entourer d’un groupe d’artistes de renom pour faire la fête. Une double fête, en réalité, puisque le Comité national de lutte contre la piraterie, initiateur de ces réjouissances, entend organiser deux spectacles en 48 heures. Le premier est prévu ce vendredi, 16 décembre 2005, dans la salle de The Live Music Hall à Akwa (Douala) ; tandis que le second se déroulera le lendemain, samedi 17 décembre 2005, à l’Arizona Zénith de Yaoundé.

Des moments de remémoration apparemment très attendus avec la présence de Toto Guillaume, qui chantera et accompagnera Papillon dans la reprise de ses titres à succès. Une double opportunité également pour plonger dans l’ambiance des fêtes de cette fin d’année. Laquelle est déjà rythmée, depuis plus de deux mois, par les sonorités du dernier album de Papillon, "Porc-épic". Pour éteindre les quinze bougies allumées autour de ce succulent mets, plusieurs autres convives spéciaux sont invités à la table de Mot’a Nguigna.

D’abord, sa sœur aînée, Nguea Laroute, qui a définitivement conquis les cœurs des mélomanes camerounais. Ensuite, il y a Guy Lobè, considéré dans les milieux de show-biz comme le parrain de la star à l’honneur. Le chef d’orchestre du groupe de l’artiste Meiway (le Zo-Gang), n’est pas en reste. Le Camerounais Ntumba Minka, n’a pas voulu manquer au partage de ces repas, qui s’annoncent… show et très épicés. Avec sa chanson à succès L’homme est mauvais, il ne cesse de faire courir les foules. Et ce n’est pas tout. Aladji Touré, Nadia Ewandè et l’étoile montante du Bikutsi, Patou Bass, complètent le tableau. Une affiche plutôt alléchante, qui a attiré des sponsors de poids. Le décor se plante progressivement. Les répétitions se poursuivent chaque jour à Douala.En attendant les deux grands rendez-vous qui consacreront un nouveau départ pour le Maréchal Papillon. Lequel, depuis la sortie de Femme sans ambitions en 1990, a réussi à se faire une place parmi les meilleurs compositeurs de sa génération.



Source : Mutations




Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site