Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Yaoundé : Arnaques autour des logements estudiantins
(06/10/2009)
Le désarroi de nouveaux bacheliers face au manque de chambres permet à de faux démarcheurs de faire de bonnes affaires au quartier universitaire.
Par Cameroon Tribune ( Angèle Bepede)
Dans les quartiers environnant l’université de Yaoundé I, le chemin vers un logement estudiantin est parsemé d’embûches. Arnauld Ebanga et sa cousine qui viennent d’Ebolowa en ont fait l’expérience. « C’est en août que nous avons commencé à chercher la chambre. Nous sommes tombés sur un garçon qui semblait très bien connaître "Bonas" et ses environs. Nous lui avons remis 5000 F pour qu’il nous trouve une chambre. Aujourd’hui, nous n’avons plus de ses nouvelles», déplore le jeune étudiant. Le nouveau bachelier, s’est fait arnaquer par un démarcheur. A l’origine de cette arnaque, le manque de chambre. « Nous cherchions d’abord la chambre ma sœur et moi mais nous n’en trouvions pas. C’est à ce moment que Steve s’est présenté à nous. Il a promis de nous faire visiter des chambres à notre goût. A quelques jours de la rentrée, nous n’avons pas encore trouvé un lieu où nous loger », explique le "bleu".




Le mode opératoire de ces démarcheurs encore appelés "opérateurs immobiliers" est très simple. Ils abordent leurs potentielles "victimes " en leur présentant une fiche à remplir, à raison de 1500 F l’une. Puis, pour donner l’air d’être des personnes sérieuses, ils communiquent au requérrant un numéro de téléphone à partir duquel ils pourront communiquer. Lorsque le marché est conclu, l’"Opérateur immobilier" exige de ses « clients » qu’ils lui versent les frais de la fiche de même que l’avance de sa rémunération qui est de 5000 F par chambre trouvée. « Les premiers jours son numéro passait. Après, le numéro n’était plus disponible », déplore Arnauld Ebanga. Il n’est pas le seul à se retrouver dans cette situation. Sept autres nouveaux bacheliers, rencontrés au lieu dit « Cité des Nations », ont dit avoir été arnaqués de la même manière.

Toutefois, si pour ces infortunés les choses n’ont pas marché, Calixte Atangana elle, a réussi à trouver une chambre grâce à ces opérateurs. Après deux tentatives manquées (elle a perdu 6000 F au cours d’une première transaction), la jeune fille a fini par tomber sur un "opérateur immobilier" qui a tenu à ses promesses.


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site