Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Paul Biya rappelle le Dg de Cimencam à l’ordre
(04/07/2008)
Cameroun: Le chef de l'Etat instruit au Premier ministre de rappeler à l'ordre la direction de Cimencam.
Par Junior Binyam
Le chef de l'état a ordonné l'annulation d'augmentation du prix du ciment.
Le chef de l'état a ordonné l'annulation d'augmentation du prix du ciment.
L'annonce a revêtu le sceau d'un évènement majeur. Le Poste national de la Crtv lui consacrant même l'ouverture de son journal de 13h du mercredi 2 juillet 2008. Une cargaison de 25.000 tonnes de ciment importé est annoncée pour ce week-end au port de Douala. Première matérialisation de l'option prise par le gouvernement d'accompagner des opérateurs privés dans l'importation de ce produit devenu un luxe depuis qu'il apparait que les Cimenteries du Cameroun (Cimencam) sont dans l'incapacité de faire face à la demande locale. Ceci, en attendant l'accroissement de la capacité de production de l'usine Cimencam de Bonabéri annoncé pour le dernier trimestre de cette année. Mais également l'installation d'un nouvel opérateur à Limbé.

Malgré la pénurie de ciment sur les marchés du Cameroun, la direction générale de l'entreprise que dirige Jean Pierre Le Boulicaut, cadre du groupe Lafarge, actionnaire majoritaire de Cimencam à hauteur de 54% -le reste du capital étant détenu par l'Etat-, multiplie depuis l'année dernière des annonces visant à augmenter le prix du ciment. Une mesure présentée comme seule à même de permettre à l'entreprise de ne pas courir vers une banqueroute. Ce qu'ont toujours récusé certains membres du gouvernement au rang desquels le ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, et celui des Finances, Essimi Menye.

Au 1er jour de la grève des transporteurs ayant dégénéré en émeutes de la faim le 25 février, Cimencam annonçait une nouvelle hausse de ses prix après avoir reculé en octobre du fait de l'opposition du ministre du Commerce, supposé tenir la position du gouvernement. La tournure prise par les évènements de février va engendrer un nouveau différé dans les plans de Jean Pierre Le Boulicaut soutenu par Emmanuel Nganou Djoumessi, alors président du conseil d'administration de Cimencam et par ailleurs secrétaire général adjoint des services du premier ministre.

Avertissement

La décision du chef de l'Etat de remplacer ce dernier à la tête du Conseil d'administration par Pierre Moukoko Mbonjo ne va pas pour autant amener le directeur général à changer de fusil d'épaule. Certainement fort du soutien de ses supérieurs hiérarchiques du groupe Lafarge dans ce qui est présenté comme une opposition entre la raison d'état et la raison économique. C'est donc pour mettre fin à ce qui apparaissait comme une fronde de Jean Pierre Le Boulicaut face à l'option gouvernementale de contenir comme il peut la flambée des prix, que le ministre d'Etat, secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr), Laurent Esso, a adressé une correspondance il y a quelques semaines au secrétaire général des services du Premier ministre avec en objet "spéculation sur le ciment".

Une reprise de l'objet noté en marge d'une note préalablement adressée par le ministre du Commerce au président de la République. La lettre du Sgpr à Jules Doret Ndongo, au non du parallélisme des formes, traduit donc les instructions de Paul Biya qui tiennent dans le cas d'espèce sur une phrase. "J'ai l'honneur de vous faire connaître, sur hautes instructions du chef de l'Etat, qu'il demande au Premier ministre, chef du gouvernement, de bien vouloir rappeler à l'ordre l'équipe managériale de la Cimencam en concertation avec le ministre de l'Industrie, des Mines et du Développement technologique", peut-on lire. Un nouvel épisode dans les relations houleuses qu'entretiennent depuis près d'un an la direction générale des cimenteries du Cameroun et les autorités camerounaises qui accusent Cimencam de faciliter l'évacuation d'une partie de sa production par des distributeurs vers des pays étrangers jugés plus lucratifs au regard des prix qui y sont pratiqués.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
cimenca  paul biya  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 9 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2021. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site