Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Opération épervier: Nguiamba Nloutsiri tentendu au TCS
(30/06/2016)
L’ex-Dg de la Camtel est poursuivi pour détournement de deniers publics.
Par La Nouvelle Expression
Emmanuel Nguiamba Nloutsiri, ex Dg de la Camtel
Emmanuel Nguiamba Nloutsiri, ex Dg de la Camtel
La première audience de comparution dans cette cause s’est tenue ce lundi. Le collège des juges était présidé par la magistrate Virginie Elise Eloundou qu’assistaient les vice-présidents Nyoh Mathias et Zakiyatou Alioum. L’ancien Directeur général de la société camerounaise des télécommunications (Camtel) est poursuivi en coaction avec Minkandi Fam Charles. A l’ouverture de l’audience, le greffier audiencier a procédé à l’appel des deux accusés et leur a signifié l’acte d’accusation. Ils sont poursuivis pour détournement des deniers publics en coaction, participation dans une affaire de trafic d’influence. Ces faits sont prévus et réprimés par les articles 74, 96 et 184 du Code pénal. Il ressort de l’acte d’accusation, l’infraction détaillée précise imputée à chacun des accusés.

Ainsi, il est reproché à Nguiamba Nloutsiri Emmanuel, d’avoir à Yaoundé, courant 2001-2002, par quelque moyen que ce soit, obtenu ou retenu frauduleusement la somme de 83 180 279 FCfa appartenant à la Camtel, établissement public dont l’Etat détient la majorité du capital. Quant à son coaccusé, Minkandi Fam Charles, il est accusé dans le même temps et lieu, ensemble et de concert avec Nguiamba Nloutsiri, obtenu ou retenu frauduleusement la somme de 83 180 279 FCfa. Ces faits sont prévus et réprimés par les articles 74, 130, 131, 184,136, 164 du Code pénal. Ces articles portent sur les infractions commises par les fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions. Il s’agit notamment de trafic d’influence, violence contre autrui, avantages illégitimes, torture, intérêt dans un acte, participation dans une affaire. Les accusés ont plaidé non coupables des faits qui leur sont reprochés.


Cette première audience de mise en forme du dossier de procédure a duré une dizaine de minutes. Elle permet, conformément à la loi, d’identifier le ou les accusés et de leur signifier l’acte de prévention. Elle sert aussi aux parties au procès de produire (éventuellement) la liste de leurs témoins et conseils. Dans le même registre, d’identifier les accusés. Ainsi, l’accusé Nguiamba Nloutsiri, ingénieur général des télécommunications, est en 1940 à Lolodorf, département de l’Océan, région du Sud.

Pour mémoire, il a été directeur technique au Mincom, président de la section Rdpc (parti politique au pouvoir) et maire de Lolodorf. Ce fils Ngoumba de l’Océan est aujourd’hui âgé de 76 ans. Son coaccusé Minkandi Fam, certainement moins connu du grand public, est administrateur civil principal à la retraite. Il est né en 1944 à Nanga-Eboko, département de la Haute Sanaga, région du Centre. La cause a été renvoyée le 07 juillet 2016 pour continuité de la mise en forme du dossier.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
news  operation epervier  nguiamba nloutsiri  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site