Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Histoire
Noirs : Enquête sur l'identité africaine
(27/06/2008)
Le documentaire d'Arnaud Ngatcha revient sur l'esclavage.
Par www.alterites.com

La présidente du comité pour la mémoire de l'esclavage s'exprime ainsi dans le documentaire d'Arnaud Ngatcha, Noirs, l'identité au cœur de la question noire, diffusé sur France 5 et France 3 à l'occasion de la première Journée de commémoration de l'esclavage. "En 2005, la question de l'esclavage est ressortie au sein de la communauté noire. Je me suis demandé, moi qui suis franco-camerounais, comment je me situais par rapport à cette histoire. L'idée de Noirs était née", raconte l'auteur.

Le documentaire aborde l'histoire de l'esclavage mais aussi celle de la colonisation et de l'immigration africaine pour comprendre leur impact tant sur la construction identitaire des Noirs que sur leur représentation dans la société française. Arnaud Ngatcha illustre et affine sa réflexion à travers une série d'entretiens avec des personnalités aux sensibilités diverses, telles qu'Aimé Césaire, Christiane Taubira, Kofi Yamgnane ou encore Gaston Kelman, mais aussi avec des historiens et des anonymes, à travers des images d'archives et des documents récents. L'histoire semble être au cœur de la construction identitaire. "La mémoire actuelle, chez les communautés issues de l'esclavage se vit encore sous le mode de la blessure" déclare Jacky Dahomey, membre du haut Conseil à l'intégration. "On avait confiance en la France. Elle nous a déçus. (…) La France fait semblant d'oublier mais elle n'a pas oublié. C'est ce qui fait de la peine", confie encore Ousmane Kasse, dans son habit de tirailleur sénégalais. Une fois encore, revient la nécessité de dire la vérité et de reconnaître les erreurs.

"Qu'il s'agisse d'esclavage, de colonisation ou d'immigration, il faut prendre en compte ce passé pour que les descendants de ceux qui ont vécu cela, et qui sont aujourd'hui des citoyens français, puissent comprendre", insiste l'auteur.
Arnaud Ngatcha déroule aussi le fil chronologique de la revendication identitaire des Noirs de France. Récente, elle est marquée par deux dates symboliques. Le 23 mai 1998, 40 000 personnes défilent à Paris sous le slogan "Esclavage : crime contre l'humanité" Serge Romana, président du comité du 23 mai raconte : "Ce n'était pas une démarche de revendication mais d'apaisement. (…) Une société, une communauté, un groupe humain, un peuple ne peut pas vivre dignement si l'on n'honore pas ses morts". Puis, vient le 10 mai 2001. La loi Taubira, qualifiant la traite négrière et l'esclavage de crimes contre l'humanité, est adoptée.

La grande qualité du documentaire d'Arnaud Ngatcha découle de sa capacité à dénoncer des stéréotypes tout en livrant une réflexion apaisée, loin de tout manichéisme, sur l'identité et la représentation des Noirs dans la société française. Ici, point de concurrence des mémoires, pas de stigmatisation ni de victimisation et encore moins de revanche à prendre. Juste après avoir déploré qu'il a fallu 150 ans pour que la France reconnaisse l'esclavage comme un crime contre l'humanité, l'auteur rappelle aussi, non sans fierté, que c'est le seul pays à avoir accompli cette démarche.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
histoire esclavage  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 7 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site