Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Nécrologie: Papa WEMBA n'est plus
(24/04/2016)
Pendant quelques instants, la musique ne s’est pas arrêtée. Dimanche 24 avril, au cœur de la nuit abidjanaise, l’artiste congolais Papa Wemba s’est effondré en plein concert.
Par Rédaction bonaberi.com:Dsm mido
« Tant que je pourrais chanter, je chanterai » disait il y a encore quelques jours le chanteur

ules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit Papa Wemba, était très attendu au Femua, le festival des musiques urbaines d’Anoumabo, à Abidjan, fondé par le groupe ivoirien Magic System. Fondateur du label « Viva la Musica », en 1977, Papa Wemba, l’une des plus grandes figures de la musique congolaise, a découvert et influencé des générations de musiciens africains.


Né en 1949 en République démocratique du Congo, Papa Wemba a dépoussiéré la rumba congolaise, musique très populaire dans les années 1950, en y ajoutant des instruments électriques, notamment. Ses tubes Analengo, Maria Valencia ou encore Yolele ont largement dépassé le continent africain, faisant du musicien l’un des ambassadeurs de la « world music ». Un statut largement renforcé par sa signature, au début des années 1990, sur le label de Peter Gabriel, Realworld.

Un malaise sur scène

Grandes émotion et tristesse à Abidjan aujourd'hui. Le musicien, qui clôturait la soirée, était sur scène vers 3 heures du matin. Il faisait une chaleur intense et Papa Wemba présentait des signes de fébrilité. Il a demandé à plusieurs reprises d'augmenter le volume sonore, pourtant déjà très conséquent. A la quatrième chanson, le musicien s'est écroulé devant ses musiciens.

Papa Wemba est sorti de scène conscient, quoique très affecté. Il a été pris en charge par des équipes de secours, selon nos sources , et transféré vers l'hôpital le plus proche mais le musicien n'a pas survécu. « Tant que je pourrais chanter, je chanterai » disait il y a encore quelques jours le chanteur témoigne Claudy Siar.

Le musicien était le fondateur du label et du groupe Viva la Musica, en 1977, et on lui doit les tubes Analengo, en 1980, son premier succès panafricain, et plus tard Maria Valencia ou encore Yolele, emblèmes de la «world music». C'est le coup de pouce du musicien Peter Gabriel qui le fait mondialement connaître. Papa Wemba est le deuxième musicien africain, après Tabu Ley Rochereau -un autre Congolais-, à signer avec le fameux label Real World fondé par le Britannique qui lui propose d'ailleurs de faire les premières parties de ses concerts.

Papa Wemba a aussi découvert et formé des générations de musiciens africains comme Koffi Olomidé.

On lui doit aussi l'essor de la SAPE, la Société des ambianceurs et personnes élégantes, dont il fut l'une des figures. Ce mouvement, né au Congo-Brazzaville au moment des Indépendances, a pris son envol grâce à la diaspora zaïro-congolaise en Europe, notamment en France et en Belgique. C'est d'abord une mode vestimentaire mais aussi un art de vivre dont sa chanson Matebu est devenue un emblème.






Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
papa wemba  femua  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site