Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Mort d'un jeune footballeur camerounais à Arras
(04/02/2010)
Un jeune Camerounais de 17 ans est mort Dimanche matin après avoir fait un malaise cardiaque lors d'un match amical de football à Arras (Pas-de-Calais), a-t-on appris auprès des pompiers et du club.
Par Le Figaro
Yannick Dago-Nodji, Camerounais décédé à Arras
Yannick Dago-Nodji, Camerounais décédé à Arras
Yannick Dago-Nodji, athlétique milieu de terrain de 1m90, avait 17 ans. Le football était sa passion. Mais il est tombé sans jamais se relever. Pourtant, le garçon semblait en parfaite santé puisqu'il avait eu l'autorisation de pratiquer le sport à l'école malgré un souffle au cœur. Le jeune homme avait d'ailleurs fait des tests à l'effort jugés satisfaisants.

Ce dimanche, il jouait un match amical face à Anzin-Saint-Aubin avec les moins de 19 ans de l'équipe d'Arras FA qu'il avait rejoint. Peu après le début du match, il s'écroulait sur la pelouse devant ses coéquipiers.

Le coach d'Anzin intervient

Rapidement, le coach de l'équipe adverse prodiguait les premiers soins (ndlr: il s'agit d'un ancien sapeur-pompier). Malgré les secours immédiats portés par le coach mais aussi les pompiers arrivés sur place et une heure de tentative de réanimation, le joueur est décédé en fin de matinée.

Yannick était arrivé dans l'Arrageois en début de saison comme le confirme le vice-président du club Jean Deneuville qui était présent ce matin-là. «Il venait de Nancy mais sa famille est restée au Cameroun. Il était venu naturellement au club avant de partir à l'ASPTT car il y connaissait des gens, nous l'avions libéré».

Une cellule psychologique a été mise en place en début d'après-midi par la communauté urbaine d'Arras à la salle Tételin. Annie Lobbedez, adjointe au sport de la ville d'Arras, y tenait particulièrement. « Dans les vestiaires, l'ambiance était très lourde. Les jeunes étaient prostrés ».

Cette cellule était destinée aux jeunes coéquipiers et aux membres du staff : « Nous avons accueilli et écouté près de 25 personnes, confie Sophie Dubois, de la CUA. Deux médecins, une infirmière et un psychologue ont été dépêchés sur les lieux. Le but était d'évaluer leur ressenti par rapport à ce drame. Nous avons d'abord procédé à un accompagnement individuel puis fait passer un message collectif. À 15h30, tout était fini mais ceux qui le désirent peuvent toujours solliciter le service d'urgence. »


Les parents de Yannick déposent une gerbe de fleurs devant le maillot de Yannick
Les parents de Yannick déposent une gerbe de fleurs devant le maillot de Yannick
Un souffle au cœur

Le lendemain de la mort de Yannick, certains de ses coéquipiers se sont rendus au club house pour un hommage. Un maillot noirci de messages de soutien et de sympathie a été installé près du monument aux morts du stade Degouve. Le silence est pesant dans le club : « Ils sont tous effondrés, affirme Jean Deneuville. C'était leur ami. C'est terrible de mourir à cet âge. » Yannick avait « un souffle au cœur », précise-t-on du côté du club. Néanmoins, les médecins l'avaient jugé apte à pratiquer le football et à prendre sa licence au club.

Le jeune footballeur était aussi élève en seconde Bac comptabilité au lycée Baudimont-Saint-Charles. Ses camarades de classe avaient tenu eux aussi à rendre un hommage à leur ami en décidant de se rendre, lundi matin, en compagnie de Nathalie Asqion, infirmière, et Marie-Claude Jeanpierre, psychologue, au stade Degouve. Le but pour Karim, Abdel, Jamel, Yacine, Xavier, Nicolas ou encore Jordan était de se recueillir ensemble pour la mémoire de leur ami dans le lieu du sport qui était toute sa vie et qui la lui a reprise.

Une banderole, représentant le drapeau du Cameroun, prend place en tête du cortège. Sur celle-ci, juste une phrase : "Un lion ne meurt pas, il dort". Plusieurs centaines de personnes empruntent le boulevard de Strasbourg. De là, tous rejoignent la Grand'Place avant de prendre la direction de la rue Méaulens. Le cortège passe à proximité du lycée Saint-Charles où était scolarisé Yannick. Et puis, c'est le trajet vers le stade Degouve.

Une fois sur place, les parents se recueillent devant le monument aux morts. Monument devant lequel, le maillot de Yannick a été accroché. Les parents déposent alors une rose blanche au pied du monument. Moment déchirant où la détresse de la famille jaillit à la face du monde. Après une minute de silence suivie d'applaudissements, les proches du jeune homme se sont retrouvés au Club House du stade. Entre eux, ils se sont réunis autour du souvenir de Yannick, parti trop tôt.



Marche en mémoire de Yannick Dago Nodji

Marche en mémoire de Yannick Dago Nodji


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
yannick dago nodji  sports  football  faits divers  deces  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 10 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site