Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > People
Litige entre les populations d'Ebome et Eto'o
(05/06/2008)
Le différend porte sur 112 millions Fcfa que devrait encore leur verser le footballeur pour un terrain.
Par Joseph Abena Abena
Samuel Eto'o, en litige pour un problème de terrain
Samuel Eto'o, en litige pour un problème de terrain
La parole sera donnée aux populations qui vont défendre leur droit coutumier sur la parcelle litigieuse de 7,559 hectares. Le terrain, selon Anong Adibimé, sera mis en concession entre Samuel Eto'o fils et l'Etat. Le document matérialisant ces paroles sera signé ce jeudi à Yaoundé; a précisé le ministre des Domaines et des Affaires foncières.

L'affaire commence en début de l'année 2006, lorsque l'ancien maire de la défunte commune urbaine de Kribi, M. Grégoire Mba Mba, cherche pour l'international camerounais, Eto'o Fils, un espace foncier dans la cité balnéaire. Eto’o qui avait un projet de création d'un centre international de formation sportive. C'est à Ebomé, village situé à 5km de Kribi, sur l'axe Campo, que sera trouvé un terrain de 7, 559 hectares jusque-là destiné aux activités champêtres des villageois.

Ce terrain non titré appartient à deux familles selon la règle de "la terre qui appartient aux premiers occupants". Celles-ci mandateront trois personnes qui négocieront sous le couvert de l'ancien maire avec la partie Eto'o Fils, composée de l'avocat, Me José, et de M. Ndjock, le frère ainé de l'attaquant; ceci, sous le regard du notaire, Me Béma, le prix de vente sera arrêté à 212millions fcfa.

Le premier versement de 50 millions sera d'abord fait l'avocat en juin, ensuite le deuxième, 50 millions Fcfa en juillet. Le reste, 112 millions Fcfa devait être versé le 04 Septembre 2006. Les 100 millions perçus, les familles dans le sens africain du terme, vont se les partager tant bien que mal, avec les regards rivés sur le 04 septembre. Mais cette date arrivée, ni Eto’o, ni son avocat, personne ne fait signe de vie. Des jours s'écoulent, puis des années entières. Pourtant, les villageois avaient déjà déterré leurs vivres et Samuel Eto'o était déjà venu poser la première pierre. Subitement, on apprend au village que le terrain sera désormais géré entre Eto'o Fils et le ministre des domaines et des affaires foncières.

Les villageois crient au scandale et à l'escroquerie. Ils avaient cru avoir fait une bonne affaire, et nombre d’entre eux s’étaient engagés dans de grands projets : "Nous avons engagé des dépenses folles, et même des travaux de constructions qui tombent aujourd'hui en ruine". Confie M. Zambi Richard, l'un des mandataires.

En rappel, en Juin 2006, sous la houlette de l'ancien maire, Grégoire Mba Mba, Samuel Eto'o fils viendra à Kribi. L'homme en triomphe et sous l'escorte des autorités de la ville, sera élevé par la défunte commune urbaine de Kribi, au rang de "citoyen d'honneur". Quelques temps après son intronisation à la commune urbaine, l'international camerounais est élevé au rang de notable dans le village Ebome où il va poser la première pierre de son projet.

Le village ébomé en raccourci

Situé à 5km de kribi, c'est un village à l'avenir prometteur. Il abrite la plate forme du terminal pétrolier pipeline Tchad Cameroun. Ebomé est également situé à 10km environ, du site du projet du port en eau profonde de Kribi. Les habitants les Mabi, vivent essentiellement d'agriculture et de pêche. La majeure partie de la population vit avec un revenu moyen en deçà de 500frs cfa, par jour.
La route est à moitié bitumée et Aes sonel dessert la localité en énergie électrique. Quelques hôtels sont en bordure de la mer et dans quelques résidences isolées vivent des expatriés. Une maison en matériaux définitifs, pour un autochtone indique inévitablement qu'il a vendu du terrain; mais face à la multitude des besoins et les plaisirs de la vie, l’argent fond vite.

C'est dans cette précarité que les populations ont accueilli le projet de Samuel Eto'o fils, comme une manne qui pourra leur permettre de construire des maisons, de bénéficier de l'éclairage public et des forages d'eau, selon le cahier de charges qui devait être signé par la suite.




Source: Le Jour Quotidien


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
etoo terrain ebome  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site