Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Le gouvernement contaminé au Dt-polio
(25/06/2008)
Cameroun: Retiré du marché en France, ce vaccin est pourtant en circulation au Cameroun en dépit des dénégations du gouvernement.
Par Léger Ntiga

"Suite l’article paru dans le quotidien Mutations N°2175 du mardi 17 juin 2008, dans la page 5 et titré "Dt polio: le vaccin retiré du marché", le ministère de la Santé publique du Cameroun et l'Organisation mondiale de la santé portent à la connaissance des populations du Cameroun ce qui suit: Le vaccin Dt. polio dont il est question dans l’article ne fait pas partie des vaccins utilisés par le Programme élargi de vaccination du Cameroun". Cet extrait du communiqué dit conjoint Oms-Minsanté, rendu public le jeudi 19 juin dernier (mais dont copie n’a pas été tenue au quotidien Mutations pourtant incriminé), lève un coin de voile sur ce qu’un autre, des mêmes auteurs et de même teneur mais en des termes différents, surtitre "polémique".

Si tant est que cette structure du ministère de la Santé publique en charge des questions vaccinales de masse, ne dispose pas du Dt polio, elle n’évoque pas non plus le Dtc. Pas plus que l’Oms que nous avons approchée et qui n’a pas souhaité s’exprimer sur la question. Seulement, le texte rendu public par le gouvernement camerounais et la représentation locale de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), pèche dans ses deuxième et troisième parties par au moins deux contrevérités. Premièrement, "le vaccin incriminé est un vaccin combiné administré par injection, qui associe les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite. Ce vaccin n'est pas utilisé au Cameroun".

Or, nombreux sont les parents qui se souviennent avoir fait administré ce combiné à leur enfant à la naissance dans nombre de formations sanitaires du pays. "Sauf à dire que le corps médical s’est trompé, mes enfants ont reçu ce vaccin ici même à Yaoundé. Je leur ai d’ailleurs fait respecter les rappels. Je vous présente d’ailleurs, le carnet de vaccination que voici. Il y est indique qu’il coûte 7500Fcfa. Le ministère de la Santé ne dit pas toute la vérité", estime George Anicet Abessolo, un inspecteur des impôts. Deuxièmement, des pharmaciens d’officine rencontrés ou joint au téléphone, le disent tout autant. Ils fustigent à ce propos, le troisième volet du communiqué cité plus haut.

"Le vaccin utilisé au Cameroun est un vaccin non combiné, qui ne contient que le principe agissant contre la poliomyélite, principe administré par voie orale. Ce vaccin est totalement sûr. Les populations et les parents du public cible doivent donc savoir qu'ils peuvent continuer à faire vacciner leurs enfants en toute sécurité". Pour ces autres professionnels de la Santé publique, il s’agit là, "[i d’un acte irresponsable. Car, la mission du Minsanté ne se limite pas à ses seules structures administratives. Elle s’étend à tous ses démembrements, publics et privés auxquels le Programme élargi de vaccination du Cameroun (Pevc))".

Clair-obscur

Et comme pour confirmer ce point de vue, le rapport 2003 de la Fondation sociale suisse du Nord Cameroun (hôpital de Petté), dans son volet "soins de santé primaires", révèle que 1016 doses de Bcg ont été administrées aux demandeurs, 889 de polio 0, 1117 de Dtcoqpolio1, 1050 du Dtcoq polio2, 699 du Dtcoq piolio3 et 690 du vaccin anti rougeoleux. Parallèlement aux journées locales de vaccination synchronisées du 16 au 20 décembre 2003 qui ont permis d’enregistrer 5618 de du polio oral (Vpo). Tout comme d’ailleurs, un extrait d’une interview du délégué provincial du Littoral dans les colonnes de Cameroon Tribune du 03 avril 2008. Andra Bita Fouda y indique que la province a enregistré 84% d’administration du Dtcoq, polio et hépatite.
Plus nuancés sont des médecins en service au Minsanté et ayant, pour des raisons évidentes, requis l’anonymat.

Ils pensent que "le communiqué du gouvernement est clair-obscur. Il aurait dû, pensent-ils, être plus précis par qu’il s’agit d’une question de santé publique. Car, à la naissance, l’enfant reçoit le polio0. A six semaines, on lui administre le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (Dtc) auquel, on ajoute le polio1. A dix semaines, le suivi de l’enfant prévoit le Dtc2 et le polio2. A sa quatorzième semaine, est prescrit de Dtc3 et le polio3. L’évolution du nouveau-né exige à neuf mois la première dose du vaccin anti rougeoleux. Ces précisions sur les cas de Dtc et polio aurait pu lever les équivoques sur la situation du Dt polio au Cameroun, où il a été en circulation au cas où il ne serait plus. Si l’on pense que le changement de nom signifie changement de principe".

Toujours est-il que le Dr Pierre Flambeau Ngayap affirme que le Dt- coqpolio est importé au Cameroun. Les dernières commandes vérifiées auprès du fournisseur signale par exemple la borex dont le stock peut être épuisé.

En effet, c’est depuis le jeudi, 12 juin 2008 que les laboratoires Sanofi Pasteur Msd, dans un communiqué rendu public par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ont annoncé que "[i le vaccin Dt Polio n'est plus disponible en pharmacie à partir de ce jeudi [Ndlr, 12 juin], du fait de l’augmentation de manifestations d’allergie depuis le début de l’année 2008. Sanofi Pasteur Msd a décidé de suspendre sa distribution (…) Les lots disponibles dans les officines seront retirés]".

L'Afssaps a alors rappelé que "tout effet indésirable grave et/ou inattendu doit obligatoirement être immédiatement déclaré par les professionnels de santé aux centres régionaux de pharmacovigilance (Crpv). L'Afssaps recommande aux parents dont les enfants viennent d'être vaccinés de se rapprocher de leur médecin en cas d'apparition de manifestations allergiques (urticaire, gonflement du visage, difficultés respiratoires). En cas de vaccination intervenue depuis plus de 24 heures, ce type de manifestation n'est pas attendu. Enfin, l'Afssaps recommande aux parents en possession du vaccin en vue d'une utilisation prochaine, de le rapporter à leur pharmacien".

La mesure temporaire est prise dans un souci de précaution après l'augmentation de réactions allergiques chez des enfants vaccinés depuis le début de cette année. Ces manifestations de l’avis du laboratoire "peuvent se traduire par de l'urticaire, le gonflement du visage ou des difficultés respiratoires. Elles interviennent au cours des 24 heures suivant la vaccination. Aucun incident grave n'a cependant été signalé dans la mesure où l'Afssaps évoque une évolution (...) favorable dans l'ensemble des cas. Pour autant, en dépit des investigations approfondies, la cause de cette augmentation n'a pas été identifiée à ce jour", précise l'Agence.
Dans l'attente des résultats de nouvelles investigations, le laboratoire a préféré arrêter la commercialisation du vaccin, d'autant qu'il existe une solution alternative: le vaccin Revaxis. L'un comme l'autre sont recommandés selon le calendrier vaccinal en rappel chez l'enfant âgé de moins de 6 ans pour la prévention de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite.

L'Afssaps "recommande aux parents dont les enfants viennent d'être vaccinés de se rapprocher de leur médecin" en cas d'effets indésirables. Le retrait du Dt Polio du marché intervient au moment où le Cameroun qui croyait la maladie vaincue, a relancé des campagnes spéciales de vaccination à travers le pays.
Le district de santé de New-Bell à Douala est la dernière localité du pays à avoir enregistré un cas de poliomyélite. Il s’agit d’un enfant de cinq ans, Loïc D, malheureusement décédé. Né le 2 février 2002, c’est au mois de novembre 2007 que le garçon a présenté les premiers signes de maladie: Mal de dos et grippe. Conduit à l’hôpital, les médecins relèvent des signes cliniques inquiétants. Une baisse de forces musculaires, des difficultés à marcher et à se tenir débout et même à bouger ses membres. Les examens effectués et transmis dans un laboratoire spécialisé à Johannesbourg en Afrique du Sud ont confirmé le 29 février 2008 ce cas de poliomyélite.



Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site