Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Lapiro de Mbanga accusé de viol et d'inceste
(09/07/2013)
Le célèbre chanteur réputé pour ses textes en pidgin serait accusé de viol et d'inceste sur des filles de moins de 15 ans
Par L'Anecdote
Dans une interview récente accordée à des confrères il y a quelques semaines, Lapiro de Mbanga affirmait « Pour une fois dans ma vie, j'ai beaucoup plus du temps à m'occuper de mes enfants et je suis très heureux». Il s'en occupe très bien. Les petites Dorette Ricky Lambo Sandjo et Rebecca Nyake Sandjo ont remplacé leur mère pendant des mois, dans le lit de celui qui chantait «no make erreur» pour chahuter Paul devant des foules de sauveteurs excités il y a quelques années. On l'appelait alors «Ndinga man» et tout le monde le prenait pour la voix du peuple. Il soulevait les foules mais personne ne pouvait imaginer qu'il pouvait aussi soulever les jupes de ses propres filles. C'est normal pour un père sans doute va plus loin au point de sodomiser sa propre fille.

Les mauvaises langues affirment qu'il a fait payer à ses enfants le prix de ses compromissions sexuelles. Drogué et violé, par des hommes, putain de la République à un moment de l'histoire du Cameroun, il a perdu ses repères et ne voyait plus que Paul Biya devant lui, qu'il essorait et repassait dans ses chansons en pidgin. Personne ne pouvait imaginer qu'un jour, ce donneur de leçons démocratiques a donné le canapé du salon à sa femme et le lit conjugal à ses propres filles à peine âgé de 10 ans. Dorette n'avait que douze ans au début de sa relation avec son chaud lapin nommé Lapiro de Mbanga. Elle a perdu sa virginité à cet âge-là, parce que son père réalisait les choses qu'il disait dans ses chansons: «Prends ce qui est là à côté inutile de chercher plus loin». Il a pris sa fille. Non! Ses filles. Alors un jour, après avoir insulté Paul Biya et toute la République du Cameroun coupables d'être des gens adeptes de méthodes contre-nature, Il fut emprisonné. Il devint alors «Ngata man», puis fût libéré provisoirement afin qu'il réponde de plusieurs accusations.

Il en a profité pour fuir le pays. Pas pour les faits, pour lesquels le procureur de Mbanga le maintenait au bagne, mais par ce qu'il ne soutenait plus le regard de ses filles qu'il aura soumis à des pratiques presque sataniques d'incestes et de viols. Ce qui ne l'empêche pas de fermer la gueule depuis son exil aux USA. Ses filles, elles, n'ont pas fermé leur gueule. Un courrier adressé par Madame le Délégué de la promotion de la femme et de la famille de l’arrondissement de Yaoundé V, daté du 01 mars 2013 et transmis à son supérieur atteste que Dorette Lombo Sandjo a été victime de viol, d'inceste et de menaces de la part de son géniteur Lambo Sandjo Pierre Roger alias Lapiro de Mbanga. Cette correspondance fait suite à une autre datant du 30 août 2012, adressée au procureur de la République de Nkongsamba par Dame Njusha Esther épouse Ntchatchoua avec pour objet: «plainte contre Lambo Sandjo Pierre Roger pour viol et inceste sur sa petite fille Lombo Sandjo».



Il ressort que la requérante, grand-mère de la petite-fille a reçu les confidences de celle-ci au sujet des pratiques que son père lui imposait depuis des mois. Pratiques de sodomie, de viol et d'inceste qui ont en plus infecté la petite fille victime aujourd’hui de MST graves. Sa sœur plus jeune, n'est guère mieux lotie. Lapiro de Mbanga n'ayant jamais utilisé de préservatifs pour coucher avec ses filles. Deux filles de moins de 15 ans violées régulièrement, sodomisées par leur père, atteintes aujourd'hui de maladies sexuellement transmises et surtout traumatisées à vie. Voilà le triste résultat de la vie d'un homme qui a fait chanter tout le monde pendant des années. Le procureur a été saisi et cette fois-ci, il ne s'agira plus d'un procès politique qui soulèvera des passions à Mbanga et au-delà. Il s'agira d'une affaire d'inceste et de viol. Cela mérite bien une chanson. Mais Lapiro de Mbanga est aux USA, comme «réfugié politique». Bien plus, il écrit des lettres de menaces et d'injures à Paul Biya, comme cela est devenu la mode.

Dans sa fuite honteuse, on l'a entendu claironner sur les antennes de Radio France internationale il y a quelques jours. Le père incestueux taxait la justice camerounaise de tous les noms d'oiseaux, accusant le procureur de la République de Mbanga de n'être hurluberlu qui ne connaît pas son travail. Ce dernier a commis un mandat d'arrêt international via les services d'Interpol contre lui. Et il doit être mort ou vif à la justice camerounaise. Mandat d'arrêt international qui n'a rien à voir avec le procès en cours, auquel il s'est dérobé, fuyant aux USA après avoir bénéficié d'une liberté provisoire. Mais pour des accusations extrêmement graves de viol, inceste, sodomie, et menaces de mort sur les personnes de Rebecca Nyake Sandjo et Dorette Ricky Lambo Sandjo, ses deux filles, âgées de moins de 15 ans. Il est loin, le temps où il chantait «no make erreur».

Affaire à suivre...


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
faits divers  lapiro  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 5 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site