Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
La mode du string au Cameroun
(31/08/2009)
Ce sous-vêtement qui se présente sous la forme d’un triangle à l’avant et se prolonge par une ficelle qui passe entre les cuisses et les fesses, bat des records de longévité dans les magasins.
Par Redaction Bonaberi.com (Anne Mireille Nzouankeu)

Un temps éclipsé par les « boxeurs », sorte de sous vêtement semblable aux culottes des boxeurs, le string est de nouveau à la mode à Yaoundé. Il joue ainsi la résistance puisqu’ « il est entré dans les moeurs de la plupart des camerounaises depuis près de 8 années. On remarque que quelques hommes commencent aussi à s’y mettre », explique Mme Nana, une tenancière de magasin de vente de lingerie fine. Pour montrer qu’on est bien dans l’ère des temps, les jeunes filles optent de laisser dépasser leurs sous-vêtements. Les strings se portent désormais hauts, sous des jupes ou des pantalons tailles basses.

Les raisons évoquées pour le choix de ce type de sous-vêtement sont multiples. «Il va mieux avec les vêtements que l’on porte en ce moment. La mode est aux vêtements appelés slim, qui se portent près du corps. Il serait disgracieux que des traits se dessinent sur le vêtement », explique Mme Nana, la tenancière de magasin de lingerie. « C’est plus sexy et ça suscite certains effets chez nos partenaires », ajoute Cécile, une jeune yaoundéenne. En fait, le string est un sous-vêtement constitué de deux pièces de tissu. La première pièce est un triangle recouvrant le pubis et se prolongeant en une fine bande, très souvent réduite à une ficelle, qui passe entre les cuisses et les fesses. Ces deux bandes sont reliées entre elles par une autre ficelle qui entoure les hanches. Pour Valentin Melingui, un sociologue, « la mode est un phénomène cyclique. Lorsque nous regardons par exemple des photos des années 70, l’on se rend compte que la mode était aux pantalons patte d’éléphant avec une énorme touffe de cheveux qu’on appelait afro. Les pattes d’éléphant ont réapparu à la fin des années 90. Il en ait de même pour les sous-vêtements qui apparaissent un temps puis repartent ».




Le prix des strings varie en fonction du lieu d’approvisionnement. Lorsqu’il est importé d’Europe, un string et le soutien-gorge qui va avec, coûtent entre 10.000 et 20.000 Fcfa. Le sous –vêtement venu d’Asie coûte environ 500 Fcfa tandis que celui vendu à la friperie (seconde main), est accessible à 1.000 Fcfa la pièce. Toutefois, le port du string n’est pas sans danger, surtout lorsqu’il a déjà été porté par quelqu’un d’autre. « Le string peut provoquer des hémorroïdes à cause des frottements de la ficelle au niveau de l’anus. De plus lorsqu’il s’agit de string de seconde main, il est possible de contracter les maladies de la personne qui a précédemment porté le vêtement », explique le docteur Amougou, qui officie dans un hôpital de Yaoundé. « Il faut choisir de la lingerie pas trop serrée, préférer des sous-vêtements ayant une bande de tissu et non avec des ficelles. Lorsqu’il s’agit d’un string de seconde main il faut le laver en ajoutant un peu d’eau de javel dans l’eau du lavage, avant la première utilisation », recommande-t-il.




Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
société  strings  commerce  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site