Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Associations
Journées Camerounaises en Allemagne du 14 au 17 Décembre 2009
(10/12/2009)
Afrika Verein et Afriboom, deux associations Camerounaises d'Allemagne, organisent le 14 Décembre prochaine les journées Camerounaises en Allemagne, grand rendez-vous pour découvrir les opportunités d'affaires au Cameroun
Par Rédaction Bonaberi.com
Bonjour Monsieur Sonkoue, vous êtes à l’initiative des Journées Camerounais d’Allemagne (Cameroon Business Days in Germany), une manifestation initialement prévue au courant du mois de Mai et qui se déroulera finalement du 14 au 17 Décembre prochain en Allemagne. Cet événement a, semble-t-il, pour ambition de présenter les nombreux atouts dont dispose le Cameroun pour inciter les entreprises étrangères, particulièrement Allemandes, à investir dans notre pays. Comment a germé ce projet dans votre esprit et qu’est ce qui l’a motivé?

Les JCA ou bien les Journées Camerounaises d’Allemagne (aussi dénommées Cameroon Business Days in Germany) est un grand évènement, un carrefour qui met autour d’une même table aussi bien les acteurs publics que privés pour redynamiser les relations économiques entre le Cameroun et l’Allemagne. Il ne s’agit pas d’un simple espace de discussion, mais d’un cadre dans lequel les contrats d’affaire peuvent être conclus. Le Cameroun a organisé cet évènement pour la première fois en 2005 avec Afrika Verein e.V. (www.afrikaverein.de, une association très forte dans les relations avec l’Afrique). J’étais à cet évènement comme participant et j’écrivais mon mémoire de fin d’étude qui avait pour thème «Wirtschaftsforum zur Förderung deutscher Investitionen in Kamerun/CEMAC-Zone (Zentralafrikanische Wirtschafts- und Währungsgemeinschaft) » Traduit: Forum économique dans le but d'encourager les investissements Allemandes au Cameroun et dans la sous-région CEMAC.

Il était question; devant le scepticisme de l'Allemagne vis-à-vis de nos marchés africains, en particulier du Cameroun, mais aussi au vu des rapports d'expériences d'investissements et d'affaires plus tôt négatifs dans les quelques sources de littératures et rapports économique disponibles, sans compter qu'il n'y a seulement quelques années, le Cameroun était classé comme le Pays le plus corrompu du Monde.


Une forte délégation du gouvernement Camerounais était pressentie. Comment s’est passé et établi le contact avec le gouvernement et quel sera son rôle pendant ses Journées Camerounaises d’Allemagne (JCA 2009)?

Les JCA étaient prévus pour avoir lieu tous les 2 ans, c'est en réalisant en 2007 que ce projet vital pour le Cameroun, mais aussi une chance d'ouverture économique pour l'Allemagne se rangeait dans les oubliettes que j'ai rencontré le conseiller technique au ministère de l'industrie, des mines et du développement technologique pendant l’un de mes voyages d’affaires au Cameroun, pour souligner l’importance de renouveler ce projet.

Convaincu, le conseiller technique m’a donné le quitus de prendre les choses en mains et de recontacter Afrika Verein pour mettre sur pied les bases nécessaires pour un deuxième Voyage. Les 2 organisations: Afrika Verein et AFRIBOOM-Forum économique Germano-Africain (www.jca2009.afriboom.org) devaient donc élaborer un concept et préparer les bases nécessaires pour accueillir et organiser le séjour de la délégation camerounaise en Allemagne. Il a malheureusement fallu repousser le projet plusieurs fois d'années en années pour que cette fois soit enfin la bonne.

Je suis persuadé que les investissements, la prise d’initiative, l’entrepreneuriat - la création d'emploi, la créativité, l’innovation - la confiance en nous même et nos aptitudes sont les véritables solutions de la lutte contre la pauvreté et non l’aide au développement connue actuellement.

Le Transfert de Technologie et le Savoir faire Allemandes sont à court, à moyen et à long terme l'un des atouts essentiels pour un développement économique stable, durable, voué à la prospérité mais surtout concurrentiel à l'heure de la mondialisation. Cela devrait être notre devoir, de préparer le terrain pour les futurs générations. Je souligne le rôle que nous de la diaspora, devons jouer pour participer de manière active et effective, pour apporter notre contribution au développement du Pays.

C’est dans cette optique que je pense qu’il faut faire assez de publicité autour de cet évènement pour montrer au monde que le Cameroun est près à l'accueillir dans quelques formes d’activité que ce soit de part son potentiel, ses richesses. Chaque camerounais doit savoir qu’il a un rôle, aussi minime que celui-ci soit, à jouer en apportant sa contribution à la lutte contre la pauvreté. Si nous abandonnons tout à la politique, c’est nos enfants et futures générations qui en pâtirons.

Je pense qu'il est important que le Cameroun fasse autant que possible ce genre de voyage, une seule fois sur 3 ou 4 ans, c'est extrêmement peu. C'est pour cela que notre organisation AFRIBOOM-Forum économique germano-africain, se donne pour objectif d'organiser chaque année au moins un voyage d'affaires du Cameroun vers l'Allemagne (et inversement dès que possible). Nous avons pour cela un partenaire stratégique en la foire de Resale-Gemany www.resale-germany.com de Karlsruhe en Allemagne que nous représentons pour le Cameroun et la zone CEMAC. La prochaine session aura lieu du 20 au 24 Avril 2010.

Pouvez-vous nous apporter plus de précision sur le forum. Quels seront les intervenants, comment se déroulera-t-il et sur combien de jours va-t-il s’étaler ?

Le programme (consulter www.jca2009.afriboom.org) s’étale sur quatre jours, du 14 au 17 décembre 2009 et cela dans les villes de Berlin et de Francfort. Le programme est très varié. À côté des allocutions et discours, il y aura des panels de discussion accès sur différents thèmes comme par exemple les infrastructures, l’énergie et l’eau. Il y aura aussi des audiences, si possible des foires, des B2B meeting, des visites d’entreprises allemandes.

Avez-vous l’ambition d’élargir cet événement à d’autres pays étrangers?

Nous ne sommes pas seulement préoccupés par le développement du Cameroun, mais aussi de l'Afrique. Et pour ce faire nous allons pas à pas et comptons élargir notre activité dans la zone CEMAC où nous avons déjà d'excellents contacts.

Votre projet semble partir du constat que les investisseurs éventuels ne sont pas suffisamment informés des potentialités du Cameroun. Mais ne croyez-vous pas plutôt que la pénurie d’investissements étrangers dans notre pays est principalement due aux faiblesses des dispositions légales comme semble le suggérer le rapport Doing Business 2009, établi par la Banque Mondiale et la SFI (Société Financière Internationale)? Il a en effet fait régresser le Cameroun de la 154ème place en 2008 à la 161ème en 2009 pays dans son classement des 181 pays où il faisait bon faire des affaires dans le monde?

C'est tout à fait vrai que la procédure pour créer une entreprise ou investir au Cameroun est longue et pénible. Et le mal de la corruption ne peut être ignoré. Cela étant, on ne peut pas croiser les bras et jeter toutes les responsabilités sur le politique. Il faut en même tant qu'on mette la pression sur le gouvernement pour améliorer le cadre d'affaire, prendre nos propres responsabilités citoyennes.

S’il vous fallait citer 2 ou 3 éléments clés qui vous viennent à l’esprit en ce qui concerne les freins à l’investissement dans notre pays, quels seraient-ils ?

- Formalités et corruption
- Manque d'infrastructures adéquates
- Manque d'une approche et prise d'initiative de plan d'investissements stratégique

Que peut faire l'État pour inciter les entreprises étrangères à investir au Cameroun?

Améliorer le climat des affaires, mettre en application la charte de l'investissement au Cameroun. Je proposerais, de créer un bureau de l'investissement, qui s'occupe essentiellement de ce travail et qui a pour objectif principal de rendre la tâche facile et dans les plus brefs délais à toute personne, entreprise ou organisation étrangère voulant investir au Cameroun. Elle doit avoir un pourvoir de décision et rendre compte directement au Ministre de Tutelle ou même directement au Président de la République.

Quels secteurs vous semblent les plus propices lorsque l’on veut investir son argent ou implanter son entreprise au Cameroun ?

Tous les secteurs au Cameroun présentent des potentialités énormes. Le secteur primaire avec l'agriculture, l'élevage, la pêche. Le secteur secondaire avec la transformation, la production, l'assemblage et plus généralement l'industrie. Le secteur tertiaire avec les services, les marchés financiers.

C'est naturellement assez vague, mais nous AFRIBOOM, mettons actuellement l'accent sur les investissements dans la transformation et l'industrie. Nous offrons des concepts finis pour des réalisations dans la production (concepts-planning-approvisionnement-technologie-management-partenaires et formes de financements au besoin placement sur le marché). Nous voulons faciliter l'accès aux Technologies et savoir-faire allemands, évaluer et offrir les constellations et concepts favorables aux financements.

Pour finir, quel rôle peut jouer la diaspora dans le cadre d’investissements divers, pour participer à sa manière à éradiquer la pauvreté dans notre pays?

Depuis quelques années, la diaspora est perçue comme actrice du développement que ce soit à travers les envoies de fond, le transfert des technologies et du savoir ou de leurs propres investissements. Les véritables investisseurs au Cameroun sont les membres de la diaspora, déjà dans le fait qu'ils soutiennent leurs propre familles sur le plan de la santé et l'éducation. Ils envoient les moyens financiers, construisent et voyagent sur place et font des dépenses pendant leurs séjours au Pays.

Ce n'est malheureusement pas tout, la diaspora doit faire plus preuve de patriotisme, d'entrepreneuriat, s'organiser et investir dans le but de créer l'emploie bien rémunérer, ce qui profiterait à tous. J'en appelle au gouvernement camerounais, de créer un cadre favorable, d'offrir à la diaspora les conditions nécessaires et formes de facilitations pour encourager les Camerounais vivant hors du pays à faire des réalisations d'affaires et d'investissements au Cameroun.

Dans le cadre du développement du Cameroun, le rôle de la diaspora et complémentaire, mais vital. Dans les conditions optimales extrêmement porteur pour notre Pays. Pour en arriver là, il faut encore beaucoup de travail et de la volonté de tous.

Les JCA transportent le Cameroun vers l'Allemagne et permet ainsi aux membres de l'imposante diaspora camerounaise de s'imprégner aussi de certaines opportunités que le Cameroun offre. Afriboom offres des services et concepts relatifs aux formes d'investissement ainsi que les moyens d'accès aux financements. Lors des Journées Camerounaises en Allemagne, Afriboom compte consacrer un module spécialement à cet aspect.




Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site