Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Hopital laquintinie: Dr Jean II Dissongo limogé
(13/04/2016)
Le Directeur général de l’hôpital Laquintinie de Douala, Dr Jean II Dissongo a été limogé le 12 avril 2016 par le Premier Ministre Philémon Yang mettant ainsi un terme à quatre années d’une mauvaise gestion de l’un des plus importants centres hospitaliers de la capitale économique.
Par Rédaction bonaberi.com: Dsm mido
Le Directeur général de l’hôpital Laquintinie de Douala, Dr Jean II Dissongo a été limogé le 12 avril 2016 par le Premier Ministre Philémon Yang mettant ainsi un terme à quatre années d’une mauvaise gestion de l’un des plus importants centres hospitaliers de la capitale économique.
Au moment où le Dr Dissongo plie ses bagages, la plupart des usagers et ses collaborateurs garderont de lui le souvenir d’un homme arrogant et méprisant qui était absent quand on avait le plus besoin de lui.

Il disait à qui voulait l’entendre qu’il ne doit des comptes qu’au Ministre de la santé publique(Minsanté). La meilleure illustration de cette loyauté – et l’unique fois qu’il fût contraint a été le rapport mal ficelé sur les circonstances de l’arrivée et de l’éventration de Monique Koumateke vécue en direct en mondovision.


Une gestion ponctuée de frasque en tout genre

le passage de Dr Dissongo a été marqué notamment par des scandales de sang contaminé au VIH/sida, le détournement des fonds versés pour les patients assurés, les frais non comptabilisés exigés aux usagers à la morgue, le trafic des organes humains, la surfacturation des certificats médicaux, etc.

Aujourd’hui, l’hôpital Laquintinie n’a pas son pareil sur l’étendue du territoire national en matière de tarification floue avec son système inique de codes, maintenu par le Ministre de la santé et les Directeurs généraux successifs malgré les cris à l’arnaque et à la corruption des patients et leurs familles.

Un hôpital qui, en dépit de ses six cent personnels environ, est toujours en situation de sous-effectif parce que la plupart des médecins sont permanemment en clientèle privée.





L'affaire qui finira par le faire sauter de son siège

L’affaire Koumateke était la goutte d’eau de trop qui renversa le vase.
On a tout encore en mémoire, alors que la scène macabre se déroule devant la maternité de l’hôpital Laquintinie, certaines autorités administratives et hommes politiques mis au parfum saisissent immédiatement le Ministre de la santé publique.

Les images font le tour des réseaux sociaux. L’indignation et l’émotion meublent les commentaires dans les chaumières.

Certains collègues du gouvernement et proches collaborateurs suggèrent au Minsanté d’organiser rapidement un point de presse pour calmer la colère ambiante qui monte. Pour cela, le Minsanté qui a besoin d’éléments sur ce qui s’est passé se tourne logiquement vers le Directeur général de l’hôpital Laquintinie.
Pris de panique, Dr Dissongo organise une collecte rapide d’informations sur la situation au sein de l’hôpital. Les propos de tous ceux qui disent avoir vu et entendu, -médecins, infirmiers, usagers, vigiles, etc, peu importe la cohérence, sont recueillis pour servir à la rédaction d’un rapport envoyé aussitôt au Minsanté. Quelques heures plus tard, le Ministre assis devant une poignée de journalistes lit sereinement un rapport qui comporte des détails incorrects (noms, âge, etc) et ne se rend compte des erreurs que plus tard. Le début de la fin du règne du Directeur général de l’hôpital Laquintinie commence.



Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
hopital laquintinie  jean ii dissongo  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site