Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
France - Esclavage moderne : Sandrine Ray raconte l'histoire d'Henriette Akofa
(08/02/2013)
Henriette Akofa a été exploitée en France comme esclave au sein de plusieurs familles avant de s'en sortir grâce au Comité contre l'Esclavage. Sandrine Ray raconte son histoire
Par Rédaction Bonaberi.com

L’an dernier, Sandrine Ray a adapté en film documentaire l’histoire d’Henriette Akofa dans « Une trop bruyante adolescente, portrait d’une esclave moderne »

La Togolaise Henriette Akofa avait été au centre d’un scandale ayant éclaté en France en 1998 : immigrée en France, elle a travaillé pendant 4 ans comme domestique au sein d’une famille française. Elle a décidé d’écrire son histoire : Une esclave, divisé en trois tomes, racontes son histoire, de ses rêves d’un avenir meilleur en Europe à la désillusion totale face à ce retour en arrière que lui feront vivre ses « employeurs ».

Dans ce livre, on y voit l’enfance d’Henriette au sein d’une famille régie par un père collectionnant enfants, épouses et maîtresses ; lorsque la sœur sa future geôlière propose de la faire venir en France, elle insiste car elle y voit la chance de faire des études et de recevoir une éducation.


Arrivée en France, elle découvre avec horreur ce qui l’attend. Bonne à tout faire pour elle est ensuite assignée aux Calmar où ça ne va pas mieux. Ses tentatives de relever la tête ou d’alerter son père ne serviront à rien : elle doit se résigner et accepter sa condition, ou alors mettre fin à ses jours. Ce qu’elle envisage jusqu’à ce qu’une voisine danoise apprend ce qu’elle vit, et alerte des associations contre l’esclavage.

L’histoire d’Henriette, c’est avant tout la démonstration d’un phénomène qui existe encore en France. En 2007, l’ancien défenseur nigérian du Psg et sa femme avaient été condamnés à 13 et 15 ans de prison pour « viol, torture et asservissement » de leur fille adoptive qu’ils avaient réduit à l’état de servante.

Une étude du Comité Contre l’Esclavage Moderne avait estimé de 200 à 250 cas par an de « cas pertinents » d’esclavage moderne, avec une exploitation moyenne de six ans pour les jeunes filles. 5% des cas provenait du Cameroun.

Voir le reportage sur TV5


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
societe  henriette akofa  esclavage  immigration  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site