Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Charles Etoundi frappe une femme devant une église
(12/08/2015)
L’ancien ministre de l’Education nationale a eu maille à partir avec une dame qui s’en était violement pris à son épouse hier devant la paroisse Saint Joseph francophone de Mvog-Ada, à Yaoundé.
Par Le Messager
Charles Etoundi
Charles Etoundi
Une furie qui saute sur l’épouse de Charles Etoundi. Ce dernier se précipite au secours de sa femme et se fait alpaguer par l’agresseur. Une gifle, une femme au sol. Puis une salve de gifles encore. La police et la gendarmerie appelées à la rescousse, et des menaces qui fusent, etc. Un peu compliqué tout cela. Reprenons. Il est un peu moins de 6 h 30 minutes lorsque la familiale de Charles Etoundi manœuvre et se gare juste à l’entrée principale de la paroisse Saint Joseph francophone de Mvog-Ada. Comme tous les dimanches, le couple Etoundi vient assister à la première messe de la journée. Elle s’était à peine extirpée du véhicule, selon des témoins de la scène, que l’épouse de l’ancien ministre de l’Education nationale est violemment interpellée par une dame.

Cette dernière, sortie d’une voiture de marque Peugeot, de couleur blanche garée quelques mettre plus loin, avait patiemment attendu les fidèles de marque de la petite paroisse. Alors qu’elle apostrophait rudement madame Etoundi interloquée, la tenant par la bordure blanche sa robe Kaba fleurie et décorée d’images de la Vierge, l’ancien ministre lui, accourait à son secours. Il s’était à peine enquit de la situation que la furie lui tombait dessus et l’alpaguait à son tour.

Les témoins de cette scène insolite se rappellent ensuite tous de ce soufflet durement appliqué sur une joue de l’inopportune, alors que l’actuel président du conseil d’administration de l’hôpital Général de Yaoundé essayait de se dégager. Une gifle qui a précipité l’agresseur sur le sol. Mais loin de s’être avoué vaincu. La dame au kaba violet repart à l’attaque et saute à nouveau sur le ministre Charles Etoundi. Mal lui en prend, car elle est accueillie par une salve de gifle qui la renvoie sur le tapi. Le patriarche contesté des Mvog-Ada s’est définitivement déchainé, se penche sur l’impertinente et la roue de coups. Elle ne doit son salut qu’a l’intervention des gardes suisses de la paroisse. Elle sera repoussée au loin. Mais va camper près de son véhicule tout le temps que durera l’office religieux.

Déjà accompagnée d’une connaissance qui elle, était vêtue d’une tenue de sport jogging rose, elle va recevoir du renfort : une dizaine de jeunes hommes prêts à en découdre. Devant la menace, le célébrant de la messe va proposer au patriarche et à son épouse de rejoindre le presbytère à l’arrière de la chapelle, à la fin de l’office, le temps qu’une solution soit trouvée. «C’est le ministre qui a appelé les forces de l’ordre, parce que la dame menaçait de ne pas les laisser sortir de l’église». Des éléments du maintien de l’ordre débarqueront sur ces entrefaites. A la mission punitive de la dame, il sera demandé de battre en retraite sous peine d’être conduite au poste et déférée. Ce n’est qu’après moult menaces que le siège sera levé et l’ancien ministre et son épouse repartiront des lieux.


Focal

Sur les raisons de cette agression, la cantonade suppute sur une affaire qui a mal tourné entre l’épouse de l’ancien ministre et la dame avec qui elle était en cheville. Des aboiements de la partenaire déçue, les curieux retiendront que Madame Etoundi aurait acheté, il y a quelque temps déjà, des bijoux pour une valeur de quelque trois millions Fcfa. Seulement l’épouse du Pca de l’hôpital général ne se serait pas acquittée de sa facture.

Ce qui s’est malheureusement terminée devant le tribunal de première instance de Yaoundé Ekounou. Lasse d’attendre un éventuel dédommagement, alors que l’affaire est encore pendante, celle qui a menacé plusieurs fois le couple de recevoir les foudres de son «mari» le ministre «Mebe Ngo’o», a décidé de se faire justice toute seule.

Informée de ce que son ancienne partenaire a ses habitudes dans la chapelle de Mog Ada, elle aurait décidé de l’y attendre fermement. Contacté, Charles Etoundi demande simplement que la procédure judiciaire suive son cours, et révèle avoir déjà été agressé à son domicile du quartier Omnisport par l’infortunée.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
faits divers  charles etoundi  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site