Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > CAN 2010
CAN Orange Angola 2010, une compétition ratée ?
(01/02/2010)
La compétition qui a vu le sacre des Egyptiens aura été entâchée tout son long d'erreurs d'arbitrage, de jeu médiocre et de mauvaises décisions de la CAF
Par Redaction Bonaberi.com
Ce week-end s'est terminée l'édition 2010 de la coupe d'Afrique des Nations. Si on retiendra la 3e victoire d'affilée de l'Egypte qui s'est imposée comme le patron africain, on aura été globalement déçus d'une coupe d'Afriques qui présageait pourtant de belles choses.

En effet, avant même le coup d'envoi de la compétition, le froid aura été jeté par l'attaque meutrière du bus togolais, qui a vu la délégation des éperviers perdre deux membres et son gardien, dépêché d'urgence et hospitalisé en Afrique du Sud. Sous le choc, les Togolais ont quitté la compétition et on s'est retrouvés dans une coupe d'Afrique à 15 équipes.

Si on a pensé l'incident oublié avec une CAN qui a démarré très fort avec beaucoup de buts, l'Angola et le Mali offrant un antologique 4 buts partout dès le match d'ouverture, l'euphorie est vite retombée et les équipes, notamment les favoris auront offert un niveau de jeu médiocre. Le Mali et la Tunisie éliminés dès le premier tour, le Cameroun et la Côte d'Ivoire en quarts ont montré de grosses difficultés et n'ont jamais réussi à faire le spectacle. L'Egypte elle-même impériale lors des poules a semblé à la peine dès le premier tour passé.

Au delà du jeu, ou du manque de jeu qui a rappelé la CAN 2002, la CAF a eu des choix et décisions contestés qui en ont étonné plus d'un, et n'ont pas conduit à améliorer l'opinion des observateurs à propos de la compétition. Tout d'abord, l'attribution de l'exclusivité de la diffusion des matchs à Orange Sports - disponible uniquement pour les abonnés Orange, contrairement à Eurosport, Sports+ ou d'autres chaînes sportives présentes sur tous les bouquets sports classiques -, chaîne comptant moins d'un million d'abonnés en France.


L'hexagone étant le pays comptant le plus grand nombre de ressortissants d'Afrique francophone et du Maghreb s'est vu privé de la CAN qui a ainsi perdu une bonne partie de son public. H., supporter du Cameroun dira avec dépit : "au départ j'ai essayé de suivre les matchs sur Internet mais je me suis limité à ceux du Cameroun parce que la qualité était trop mauvaise et que la vidéo coupait beaucoup trop. Après l'élimination du Cameroun, j'ai complètement décroché". J. partagera sa frustration : "Je me suis cru dans les années 2000 où les matchs ne passaient nulle part et qu'on devait les suivre à la radio ; j'ai eu l'impression de n'avoir pas vu la CAN, je ne pouvais pas me fauire une opinion sur le jeu ni pronostiquer sur les gagnants parce que je n'ai vu quasiment aucun match."

Un choix certainement orienté par les arguments financiers d'Orange qui ont surpassé ceux d'Eurosport ou de M6, mais qui a diminué l'audience globale de la CAN en France, et donc de facto l'intérêt des sponsors à long terme.

Pendant la compétition proprement dite, une impression d'amateurisme a plané notamment dans le groupe D du Cameroun et sur l'arbitrage. En effet, au terme des matchs de poule du groupe D, le Cameroun, la Zambie et le Gabon étaient à égalité avec 4 points et il était bien difficile d'établir le classement. Dans un premier temps, le Cameroun s'est cru premier de la poule tandis que le Gabon se pensait qualifié, si bien que Le Guen en conférence de presse parlait déjà du Nigeria.

En effet, la CAF avait choisi la règle de la confrontation directe en cas d'égalité plus adapté dans des matchs avec allers-retours. En effet, dans des matchs à confrontation simple, une égalité de trois équipes signifierait automatiquement qu'elles se retrouveraient dans un système Pierre - Feuille - Ciseaux - en effet, le Cameroun a battu la Zambie qui a battu le Gabon qui lui même s'est imposé face aux lions. Ce n'est que plusieurs heures après la fin des matchs que la CAF a enfin publié le classement final plaçant la Zambie à la 1e place à la faveur d'une meilleure attaque dans les matchs à 3, devant le Cameroun et le Gabon.


L'arbitrage n'a pas été à l'image de cet imbroglio de fin de premier tour avec de nombreuses erreurs, notamment dans les matchs à élimination directe. En effet, la Côte d'Ivoire s'est vue refuser un but parfaitement valable dans les ultimes secondes de la prolongation face à l'Algérie qui aurait été synonyme d'égalisations et tirs au but. Heureuse sur ce coup, l'Algérie - qui au passage n'a pas critiqué un arbitrage qui n'avait pas joué en sa faveur - s'est retrouvée à la déroute lors des demi-finales. Le penalty de l'ouverture du score qui a vu l'attaquant égyptien tromper le gardien en arrêtant totalement sa course aurai dû être retiré, les deux buts suivants s'ils n'étaient pas directement contestables n'auraient pas dû être, ayant été précédées d'erreurs flagrantes - corner ou faute évidente non sifflés pour l'équipe d'Algérie.

Côté camerounais, si Samuel Eto'o avait espéré après la qualification bénéficier d'un meilleur arbitrage, les choses ne se sont pas arrangées en quarts où les lions indomptables ont encaissé en prolongations un but qui n'existait pas ; si ce but n'a fondamentalement pas changé la donne du match, rattraper deux buts d'écart et un seul n'est certainement pas la même chose et ce but a contribué à l'abandon de l'équipe camerounaise.

Et enfin, l'étonnante suspension de l'équipe togolaise pour les CAN 2012 et 2014 par la CAF qui s'est déjugée après avoir initialement annoncé qu'aucune sanction ne serait retenue. Le week-end dernier pourtant, le président Hayatou a annoncé que le Togo serait sanctionné car il y avait eu "interférence politique", le gouvernement ayant demandé aux joueurs de quitter la compétition alors que ces derniers souhaitaient rester. Ce dernier a d'ailleurs ajouté que le Cameroun qui avait perdu Foé était allé au bout de la coupe des confédérations.

"C'est n'importe quoi, une décision de cette importance ne doit pas se baser sur des on-dit. Si Adebayor avait annoncé que les joueurs togolais quittaient d'eux-mêmes la CAN, que se serait-il passé alors ? Si c'était suite aux conseils de leurs familles que les joueurs s'étaient retirés, il y aurait eu interférence familiale ?", ironisera J., un Camerounais interrogé à ce propos. Et ce qui surprend encore plus dans la décision de la CAF, c'est que les joueurs togolais par la voix de leur capitaine avaient clairement manifesté l'éventualité d'un retour après les trois jours de deuil national, option tout de suite écartée par le président Hayatou, mettant dans la balance l'organisation déjà prévue des sponsors, annonceurs et chaînes de télévision comme motif expliquant qu'il était impossible de décaler les matchs. "C'était une erreur d'Hayatou de dire ça, parce qu'il expliquait clairement que le Togo n'avait pas droit à son deuil à cause de l'argent des sponsors. En plus, c'est contradictoire parce que le Togo s'étant retiré, 3 matchs ont disparu des calendriers et les chaînes, sponsors et autres sont de toute façon sorties perdantes. Il aurait été plus simple de décaler les match. Concernant Foé, ce n'est pas la même chose, il était mort d'une cause médicale, alors que les Togolais ont eu des morts suite à un attentat qui était de la faute de la Caf. Les Togolais tiennent à leur vie, si on leur avait clairement fait comprendre qu'il y avait risque de mort, ils n'auraient pas pris le bus. La caf avait simplement demandé de privilégier les transports aériens.", dira Loïc, pas d'accord comme de nombreux autres avec une décision que beaucoup jugent pas nécessaire : "Le Togo ne va pas à la coupe du monde. Ca ne l'amuse pas de rater la CAN, comme s'il avait une autre compétition plus attrayante. Il fallait simplement essayer d'oublier cette histoire. En les suspendant, on salit la mémoire des victimes. Il ne faut pas oublier que sans le courage de l'escorte angolaise, ils seraient sans doute tous morts aujourd'hui. Le football doit véhiculer des valeurs d'humanité avant tout, et ce n'est pas ce que la Caf a montré."

Au final, cette édition de la CAN qui s'annonçait prometteuse avec de nombreuses stars - Eto'o, Drogba, Essien, Kalou, Kanouté, Keyta, Mikel... - a finalement été décevante autant dans le jeu que dans l'organisation, voyant l'Egypte, non qualifiée pour le mondial l'emporter pour la troisième fois d'affilée. Du début avec l'attaque sur le Togo jusqu'à la fin avec sa suspension, l'édition angolaise aura eu des coups de théatre pas toujours heureux et sera certainement vite oubliée.

Les dernières dépêches de la CAN 2010 :



A voir aussi :


Calendrier et résultats
La liste des équipes
Les buteurs




Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
sports  football  can 2010  caf  togo  attentat  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 3 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site