Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Cameroun : Les dangers de l'alcoolisation foetale
(11/09/2015)
Le syndrome d'alcoolisme et l'effet de l'alcoolisation sur le foetus (Eaf) sont quelques-uns des méfaits de l'alcool sur la santé des bébés en gestation, mais pourtant très peu connu au Cameroun.
Par La Nouvelle Expression

Gabin est un jeune homme aujourd’hui âgé de 27 ans. N’eût été son trait de caractère de boute-en-train et son extrême sympathie entre autres qualités, l’on prendrait la fuite rien qu’en l’apercevant. Pourtant, Gabin est un jeune homme fort charmant. Seulement, il n’a de visage humain que le côté gauche de celui-ci. Le côté droit quant à lui, est semblable à celui d’un grand brûlé sauvé in extrémis. Et la toute petite forme de sa cavité crânienne ne vient rien arranger à tout cela. Or, Gabin n’a pas été victime d’un incendie dans son enfance, encore moins d’un quelconque accident que ce soit. Il est seulement une victime de sa mère. Il est un de ces nombreux bébés qui souffrent du Syndrome d’alcoolisation fœtale (Saf).

Triste, penserez-vous, mais la situation de Gabin est bien enviable, comparée à celle de ses autres comparses. Car Gabin est aujourd’hui titulaire d’un master en droit, et commence ses premiers pas dans le métier dans un cabinet d’avocat qui a bien voulu lui donner sa chance. Ce n’est par contre pas le cas d’Anilyne. Cette petite fille âgée de 08 ans aujourd’hui, n’aura pas la même chance que Gabin. Lorsqu’ils l’adoptent, ses parents sont loin de s’imaginer qu’ils s’embarquent dans un joli foutoir ! « Hyperactive, elle bougeait tout le temps et se cognait constamment. Les troubles du comportement se sont installés progressivement », se souvient Anne-Laure, sa mère adoptive. A l’époque, elle est loin d’imaginer que sa fille adoptive, née dans l’arrière pays, souffre de troubles causés par l'alcoolisation fœtale.

Sensibiliser les mères et leurs compagnons

La consommation d’alcool durant la grossesse a des conséquences dramatiques sur le développement du cerveau et du cœur du fœtus. Durant les 9 mois de grossesse, des échanges sanguins se font entre la mère et le bébé. Ainsi, chaque verre expose un peu plus le fœtus aux troubles causés par l’alcool, dont le Saf est la forme la plus grave. Les enfants touchés par l’alcoolisation fœtale présentent un retard de croissance, des difficultés d’apprentissage et de langage, des troubles du comportement, et d’adaptation sociale. Ils présentent également des anomalies structurelles du cerveau, des malformations physiques ou des troubles de la vision et de l'audition. Tous les enfants atteints de Saf ne se ressemblent pas car l'effet de l'alcool durant la grossesse varie.

Mais, au Cameroun comme un peu partout ailleurs, les méfaits de l’alcool sur la grossesse sont très peu connus, voire complètement méconnus. Une vingtaine de femmes abordées dans les rues de Yaoundé ce mercredi 09 septembre 2015 confirment cette hypothèse. Seulement un quart d’entre elles estime que «toute consommation d'alcool pendant la grossesse comporte un risque pour le nouveau-né ». Une méconnaissance qui a de quoi inquiéter, d’autant plus que la consommation d’alcool est en forte augmentation chez les femmes. « L'alcool est toxique pour le fœtus, il peut nuire à son développement et être notamment responsable d’accouchements prématurés et de retards de croissance de l’enfant », explique un médecin. Pourtant, la notion de risque liée à la consommation d’alcool pendant la grossesse reste encore très floue.


Selon notre petit sondage sur la perception des risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse, la plupart des femmes interrogées seraient conscientes d’un danger « en cas de consommation excessive d'alcool ». Mais si seulement le quart pense « qu’être ivre une seule fois au cours de la grossesse est dangereux pour le bébé », les risques liés aux consommations moins importantes sont méconnus. Environ 10 femmes pensent qu'une femme enceinte peut « boire quelques gorgées d’alcool de temps en temps sans prendre de risque pour son bébé », tandis que 7 estiment que les risques apparaissent pour le bébé seulement à partir d’une « consommation quotidienne d'alcool ».
Première cause de handicap mental non génétique

Or, dès que la mère consomme de l'alcool, celui-ci se retrouve rapidement dans la circulation sanguine et arrive au placenta. Ce filtre, habituellement efficace pour contrer la plupart des germes, laisse passer l'alcool. Le fœtus est encore plus sensible car son petit foie n'est pas encore efficace pour l’éliminer comme le ferait celui d’un adulte.

Il est donc exposé plus longtemps aux effets toxiques de l'alcool. « C'est ce que l'on appelle exposition prénatale à l'alcool », conclut le médecin. Une seule consommation d'alcool peut avoir des conséquences néfastes sur le fœtus dès les premiers jours de la conception. Ainsi, selon les explications du major du centre de santé Notre dame du Rosaire de Simbock Solange Momo, « la période allant de la conception à la nidation, l’installation dans la paroi de l’utérus, s’étend sur six jours. Pendant ce délai, la plupart des toxiques arrête le développement de l'œuf quand ils entrent en contact avec lui ». Et de poursuivre que « la consommation d’alcool à ce moment peut donc entraîner une fausse couche, qui passe inaperçue puisque la maman n’a pas eu le temps de voir qu’elle était enceinte. Ou des mécanismes de réparation peuvent se mettre en place et la grossesse peut continuer. Il y a alors deux possibilités : soit le fœtus va très bien et la grossesse se poursuit normalement, soit les mécanismes de réparation sont insuffisants et le fœtus développe une malformation ».

L'alcool va alors agir comme une toxine, et selon le stade de la grossesse, il va altérer les différentes étapes de développement. C'est surtout le système nerveux du bébé qui est le plus sensible, l’alcool attaque directement les neurones. Les organes se développent moins bien, les risques d'accouchement prématuré augmentent.

A la naissance, on observe des malformations typiques : la boîte crânienne est plus petite, le nez est court et aplati, la lèvre supérieure est fine, il n’y a pas de couloir au-dessus de la lèvre supérieure. Le réflexe de succion diminue chez le nouveau-né. Plus tard, on peut observer des troubles de l'apprentissage et de l'attention, une hyperactivité et de l'agressivité. Depuis 1999, le 9 septembre dès 9h 09, on « célèbre » dans le monde entier les conséquences néfastes de l'alcool consommé pendant la grossesse et l'allaitement et son corolaire, le syndrome d'alcoolisation fœtale. Dans les pays occidentaux, la consommation d'alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d'origine non génétique chez l'enfant. La journée internationale de prévention du SAF est donc l'occasion de se mobiliser pour informer le grand public et les professionnels concernés par les questions de santé, quant aux séquelles potentielles d'une exposition prénatale à l’alcool. L'arrêt complet de la consommation d'alcool est très vivement recommandé dès le début de la grossesse et pendant toute sa durée. Il est en effet estimé que le seuil en dessous duquel il y aurait un risque 0 n'existe pas.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
sante  grossesse  alcoolisme  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site