Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Cameroun : Le sort d'Adoum Garoua serait déjà scellé
(13/11/2013)
Dans la perspective du remaniement ministériel qui se fait de plus en plus attendre, certains événements de la gestion de son département ministériel et des dernières élections ne plaident pas en sa faveur.
Par Aurore Plus

L'occupation de ce strapontin ministériel comble rarement ses locataires. Dans ce département ministériel que plus d'un qualifient de «sensible», il est difficile voire même impossible de maintenir sa place à la suite d'une réorganisation de l'appareil gouvernemental. Ici, c'est la prestation des équipes nationales et singulièrement du football masculin, les Lions indomptables pour ne pas les nommer, qui détermine le sort réservé au patron des lieux. Les relations troubles avec la Fédération camerounaise de football, la mauvaise gestion du mouvement sportif de manière à lui redonner de relief et des copinages avec certains dirigeants de fédérations sont autant de griefs d'un chapelet qui est loin d'avoir été entièrement égrené.

Dans un contexte de normalisation, qui aurait pu être impulsée par la fin de l'olympiade et le dernier renouvellement des structures dirigeantes dans les fédérations et qui a étalé les limites d'un chef de département qui ne maîtrise pas son navire. Des dirigeants confirmés alors que les élections étaient annulées par les instances compétentes (Cnosc), et qui a conduit à la menace de suspension définitive desdites fédérations par les instances internationales sont autant de dérapages par lesquels Fernant Adoum Garoua aura brillé.

Avec des conséquences fâcheuses comme, celle qui a affaibli et qui a failli conduire à la non-organisation du Tour cycliste international, Chantal Biya, sauvé de justesse par l'intervention in extremis du Cnosc. Le rubicond a été franchi avec la gestion calamiteuse du football camerounais. Aussi bien au niveau national qu'international avec les Lions indomptables. Des collusions d'intérêts dans la gestion du dossier Fécafoot qui a conduit à la mise sur pied du Comité de normalisation par la Fifa après une brève suspension de la Fécafoot des instances internationales. Faisant au passage échouer, le consensus prescrit par le Premier ministre pour sortir le processus électoral d'une crise sans fin.


A cela vient s'ajouter les crises à répétition dans la tanière des Lions indomptables au point de plomber la sérénité et la compétitivité du groupe. Une situation qui a conduit le Cameroun vers une élimination prématurée des éliminatoires de la coupe du monde, Brésil 2014 à laquelle, la plus haute hiérarchie tient tant pour vendre l'image du Cameroun et faire valoir sa diplomatie par le sport.

Pourtant sous d'autres cieux, la qualification de l'équipe nationale représente une plus-value financière qui permet de soutenir l'économie nationale. Ceci à partir d'une bonne gestion transparente et une répartition optimale des retombées de cette participation qui est évaluée à 9 milliards FCFA. C'est dire que le cœur du Minsep Adoum Garoua, en cette semaine qui engage le Cameroun, sur la ligne droite vers la qualification. Aucune erreur n'est alors permise. La non-qualification du Cameroun va retentir comme une explosion volcanique qui va s'accompagner des mouvements sismiques de faible ou grande amplitudes.

Par ailleurs, il se susurre qu'il ne pourra non plus compter sur sa côte politique dans sa région d'origine, l'Extrême-Nord. Il y a la guerre politique qu'il livre à Kalkaba Malboum, le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) en empruntant comme bras - séculier la famille Amadou Evélé. C'est ainsi que par l'intermédiaire de certains sbires, il a crée le comité national non olympique, pour faire opposition et contre-pieds. Et il a mis à sa tête, le fils de l'autre Evélé Malick, Directeur des normes et des organisations sportives. Une entreprise maladroite qui déteint sur l'image du gouvernement camerounais comme Etat qui cautionne l'anarchie et l'illégalité.

Et comme si cela ne suffisait pas, en sa qualité de personne ressource du Rdpc lors de la campagne électorale pour le double scrutin du 30 septembre 2013, notamment dans la circonscription Mayo Danay-Sud, il a été battu à plate couture par le candidat du Mdr. C'est dire, à en croire ses détracteurs que le sort de Fernant Adoum Garoua est quasiment scellé. Son remplaçant devrait faire preuve de beaucoup de tact face aux épineux dossiers qui entachent la bonne marche du football et le mouvement sportif camerounais en général.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
news  adoum garoua  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2020. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site