Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Souvenirs
Cameroun : Hoïgen Ekwalla, un an déjà, dans l'indifférence
(27/10/2009)
L'artiste Hoïgen Ekwalla est décédé depuis un an, et semble avoir déjà été oublié au Cameroun, comme de nombreux autres artistes talentueux.
Par Nkwayep Mbouguen
L'artiste Hoïgen Ekwalla
L'artiste Hoïgen Ekwalla

Il y a un un an et quatre hours exactement, l'un des plus grands artistes de la sphère camerounaise du makossa quittait la scène. Hoïgen Ekwalla est en effet décédé le 23 Octobre 2008 à l'âge de 49 ans. Si sa mort avait créé une vive émotion, une veillée en son honneur étant même organisée à Paris, l'anniversaire de sa mort a l'air de passer dans une sinistre indifférence.

En effet, aucune cérémonie ni évènement à l'horizon organisée par la famille et les amis, et calme plat dans les médias camerounais sans doute trop focalisés sur les récentes vacances de Paul Biya ou sur la possible qualification des lions indomptables du Cameroun pour la prochaine coupe du monde.

Cet anniversaire de la mort de celui qu'on appelait "Chat Botté" n'est qu'un symptôme de plus d'un Cameroun qui a abandonné ses artistes à leur triste sort, et qui n'a pas su pousser au firmament les trésors musicaux qui ont fait vibrer toute une génération. Si en France, des noms comme Joe Dassin, Claude François, Edith Piaf, France Gall, Daniel Ballavoine font référence à des artistes qui ont mis la clé sous la porte depuis une voire plusieurs décennies, leurs noms sont toujours présents dans les mémoires et l'occasion n'est jamais manquée pour les journaux ou chaînes de télévision de leur rendre un brillant hommage, particulièrement le jour de l'anniversaire de leur mort.




Pourtant au Cameroun, nombreux sont ces artistes qui, comme Hoïgen Ekwalla sont les dépositaires du patrimoine musical camerounais, mais qui passés les jours de leur succès vivent et meurent dans un oubli total. Charlotte Mbango a vécu exilée en Irlande avant de s'éteindre en France, tandis qu'Annie Anzouer confiait il y a deux ans la difficulté de vivre au Cameroun : "Je donnerai tout pour être au pays mais ici il est très difficile de vivre de son art. Là bas (en France ndlr) j’organise des ateliers de chants dans des écoles et je suis bien payée". Venant d'une des plus belles voix du Cameroun, c'est difficile à croire.

Pourtant, ce n'est pas le talent qui a manque, ou qui a manqué. Nous parlions précédemment d'Ebanda Manfred, auteur d'Ami oh, sans doute la musique la plus célèbre en Afrique. Zangalewa des Golden Sounds, African Music Non Stop d'Elvis Kemayo repris par Douk Saga dans "Douk Saga en fête", le Cameroun a eu son lot d'artistes et de musiques de renom internationaux qui sont aujourd'hui "à la trappe".

Voir aussi : Hoïgen Ekwalla quitte la scène




Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
points de vue  souvenirs  hoigen ekwalla  musique  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site