Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > People
Cameroun: Diam's fait dix minutes et s'en va
(28/04/2008)
Mauvaise organisation, incidents divers et frustrations ont rythmé le spectacle de l'artiste française dans la capitale camerounaise samedi dernier.
Par Patricia Ngo Ngouem
Diam's dont le concert était un fiasco
Diam's dont le concert était un fiasco
"On est venu voir le concert de Diam's", lancent enthousiastes deux jeunes filles, exhibant fièrement leur "pass", le billet censé leur donner accès au site du spectacle. Elles ne cachent pas leur joie. A l'intérieur, des affiches de la chanteuse et de l'opérateur de téléphonie mobile Orange, le sponsor officiel de cet événement, sont placardées le long de l'allée menant à l'esplanade.

17h. C'est l'heure prévue pour le début du concert. Tous les accès menant à l'esplanade sont encore fermés. Des techniciens s'activent sur l'estrade. D'autres dressent les tentes et installent les fauteuils devant accueillir les spectateurs "Vip". Des vigiles se promènent tenant chacun un énorme chien en laisse. Des barrières ont été érigées pour protéger la pelouse et contenir le public. Rien ne semble prêt pour le début du concert. Des rangs se forment à l'extérieur, dans l'attente d'une ouverture imminente des portes.
18h. La foule ne cesse de s'épaissir. L'ambiance est tendue. Personne ne comprend ce qui se passe, ce d'autant qu'il n'y a pas de communication entre les organisateurs et les spectateurs. Devant l'entrée principale de l'hôtel de ville comme du côté de l'agence Pmuc, enfants, jeunes et adultes ont formé une longue file d'attente qui va jusqu'à la chaussée. Ce qui provoque des embouteillages. Les coups de klaxons répétés des automobilistes ne parviendront pas à déloger les "fans".

19h. La nuit est tombée. Les esprits sont à vif. Le concert n'a pas encore commencé et les portes sont toujours fermées au public. Aucune explication n'est donnée. Une adolescente, prise dans l'étau de la bousculade, perd connaissance comme plusieurs autres avant elle. Elle est évacuée par deux jeunes garçons. La colère monte dans les rangs. Sans crier gare, des jeunes se mettent à escalader la grande grille. Certains se blessent au passage. Alertés, les vigiles accourent. Tony Nobody, le présentateur de la soirée, prend le micro pour ramener les jeunes à la raison. En vain. Devant cette ruée, on décide enfin d'ouvrir toutes les portes (quatre en tout). 19h30-22h. Le spectacle a commencé avec les artistes locaux (Thierry Olemba, 3B Dance, les artistes de "Star de demain 2008"…). Bousculades. Evanouissements. Insultes. Menaces. Bagarres. Cris. Pleurs.

Abandon. Des spectateurs sont assis par terre. Les artistes sont hués par une partie de la foule. Les écrans géants ont cessé de fonctionner. Problèmes de sonorisation. "On veut Diam's !", crie quelqu'un dans la foule. Un refrain aussitôt repris.
23h-1h : Diam's fait son entrée sur scène. Entièrement vêtue de noir, le drapeau camerounais frappé sur la poitrine. Elle démarre avec "La boulette", extrait de son dernier album. C'est l'effervescence dans la foule. Certains veulent la rejoindre sur scène. La sécurité est débordée. Les écrans marchent enfin. Dix minutes, c'est le temps qu'aura duré son "show". A cause d'un incident technique : le micro ne donne plus. Retour aux coulisses. Le public attend son retour. Le présentateur veut calmer la foule. Des minutes passent sans le retour de Diam's sur scène. Les lumières s'éteignent. On débranche le matériel. Le public dépité décide enfin de quitter les lieux. Le spectacle est fini.



Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 27 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site